Ryzom
Azazor

De EncyclopAtys

Azazor
Azazor2.png
Légionnaire fyros
Guilde Légions Fyros
Race Fyros
Nationalité Fyros
Culte kami

Identité

  • Nom complet: Azazor Eridan Miridus
  • Né en: 2554 à Pyr
  • Nationalité: Patriote fyros extrémiste
  • Religion: Neutralité kamique, ou kamisme neutre, bref kamiste mais plus par pragmatisme (voir son rapport avec le kamisme plus bas)

Ses origines

Azazor naît à Pyr de parents fyros, tous deux patriotes et ardents défenseurs de l'Empire. Il n'a jamais connu précisément sa date de naissance. Sa mère, Sayana Miridus, meurt en couche. Son père Abythus Eridan, apprenti boucher, doit alors élever seul son unique fils. Il lui enseigne les 4 piliers fondateurs de l'Empire et lui inculque l'amour de la Patrie et la haine des Matis. C'est également un grand admirateur des Légions Fyros, admiration qu'il transmet à son fils en lui contant les exploits des Légions au combat.

Son parcours

La menace d'une invasion kitin du désert ardent se faisant de plus en plus probable, son père l'envoie sur Silan chez un ami de la famille, alors qu'il n'a que 8 ans. Nul ne sait comment ce voyage a pu se faire alors que le tunnel des rangers vers Silan n'avait pas encore été découvert. D'après Galdor, qui l'a recueilli, Azazor a été retrouvé près du téléport kami. Abythus meurt quelques semaines plus tard lors du second essaim. Il combat vaillamment avant de se faire transpercer par un kirosta enragé. Azazor grandit sur Silan, où il fait ses premières armes, avant de prendre la route du désert de son enfance à l'âge de 16 ans.

Devenu kamiste après avoir découvert que c'était la religion de sa mère, il postule dans une guilde kamiste basée dans le désert, la confrérie des flammes. C'est là qu'il rencontre Fatalitas, qui deviendra son maître. Il fait également la rencontre de la fyrette Heline, avec qui il a une relation passionnée.

Azazor finit par quitter la confrérie des flammes avec Heline et Fatalitas pour fonder la guilde patriote des Fureurs Fyros. Plus tard, sa fiancé Heline le quitte pour rejoindre une guilde de mercenaire alors qu'il est laissé pour mort dans les primes racines. A son retour, devant le choix entre quitter sa patrie pour suivre son amour ou rester fidèle à l'empire, il choisit sa patrie, son seul et unique amour véritable.

En 2588, il fonde le journal pro-fyros la gazette du désert.

La même année, le destin d'Azazor bascule quand il rencontre à Thesos un homin portant le blason des Légions Fyros. C'est un certain Wangrall, réchappé des primes racines. Peu de temps après, Xaneos, le grand chef de guerre mythique des Légions refait également surface. Les Légions fyros reprennent alors du service et Azazor y postule sans tarder. Il grimpe rapidement les échelons pour devenir bakünos (officier diplomate) au sein des Légions. Il est notamment chargé de la propagande.

Désireux de servir toujours plus le sharük, il devient akenak de Thesos en 2592.

En 2595, il perd son ami Lopyrèch, mort dans des circonstances inexpliquées...

Il publie en 2598 son premier ouvrage: Histoire Fyros à travers les ruelles du Pyr. En 2601 sort son deuxième ouvrage: Histoire Fyros à travers les tribus du désert et d'ailleurs.

Ses proches

Sa famille et entourage

Abythus, son père

Abythus était boucher de l'empire avant le second essaim. Fervent patriote, il éprouvait une haine profonde pour les matis. Il racontait souvent à son fils que les matis n'étaient pas réellement originaires d'atys mais qu'ils étaient venus dans les vaisseaux de la karavan pour piller cette terre. Il périt au combat lors du second essaim.

Sayana, sa mère

Azazor n'a pas connu sa mère. Mais d'après son père, c'était une femme coriace et engagée. Elle ne laissait personne lui dire quoi faire. Azazor sut plus tard qu'elle était devenue kamiste quand elle apprit qu'elle était enceinte. Elle mourut en donnant naissance à son unique enfant.

Galdor, ami de la famille

Grand ami de ses parents, il travaille sur silan pour l'accueil des réfugiés. Il s'occupe d'Azazor quand son père l'y envoie pour le protéger du futur second essaim qui approche.

Ses compagnons

  • Les légionnaires fyros.
  • Ses armes dont talen sa lance, courtoisie sa hache et politesse sa hachette.
  • Son tonneau de shooki et sa rondache en carapace de kizarak qui lui sert d'oreiller.

Principaux traits de caractère

  • Aime boire, gueuler et foncer dans le tas sans réfléchir (dans cet ordre).
  • Adore les rousses, notamment Zean Krinn, la capitaine des gardes de Thesos.
  • A une aversion profonde pour les matis et les pioches.
  • Pense que la race fyros est supérieure aux autres.
  • S'échine à préférer l'écriture sur cuir de varinx aux cubes d'ambre

Comment il perçoit les religions

Les kamis

Azazor trouve sympa ces petites bestioles qui cherchent a priori à préserver l'équilibre naturel, mais il ne placera jamais leurs commandements au dessus des intérêts des fyros. Aussi Azazor se reconnait comme kamiste dans le sens qu'il hais la karavan et apprécie les services des kamis, mais reste très modéré dans sa pratique. Il ne croit d'ailleurs pas vraiment en Ma-Duk qu'il considère plus comme une allégorie de l'équilibre et des forces de la nature.

La karavan

Azazor déteste la karavan qu'il trouve particulièrement louche avec leur technologie et leur règle stupide de ne pas chercher à atteindre les primes racines profondes, ce qui contrevient à la recherche de Fyrak. Il ne cherche cependant pas spécialement à faire la chasse aux disciples de la karavan car "ce n'est pas sa guerre".

Comment il perçoit les autres nations

Les zoraïs

Azazor respecte la force des zoraïs, qu'il considère comme la deuxième race d'atys en terme d'importance, mais ne supporte pas la théocratie qu'il trouve ennuyeuse à mourir. L'absence d'alcool dans les bars de la jungle y est pour beaucoup.

Les trykers

Il adore ces petits êtres faibles et fragiles mais drôles comme tout. Parfois condescendant envers eux, il n'hésite toutefois pas à leur porter secours et traine souvent au bar de Fairheaven pour discuter avec ses amis de la fédération.

Les matis

Azazor hais par dessus tout les matis. Ils représentent une race inférieure et hautaine qu'il souhaite voir exterminée ou au moins parquée dans des cages. La forêt est pour lui un terrain de chasse et il n'hésite pas à consommer certains matis, notamment les doigts de matis séchés dont il s'est fait une spécialité. Son rêve est de voir Yrkanis brûler et la source cachée annexée à l'Empire. Il est particulièrement mal vu au royaume, surtout depuis qu'il a insulté en fyrk, à l'insu de la cours royale, la mère du karan lors de son oraison funèbre (voir le numéro 13 de la gazette du désert).

Les maraudeurs

Il respecte la décision des maraudeurs de s'affranchir des nations et des religions même s'il trouve cela stupide. Il leur reconnait aussi une certaine efficacité au combat. Mais les maraudeurs, assemblés autour d'Akilia Tempête de Cendres, ayant déclaré la guerre à l'Empire, il est parfois amené à les combattre.

Les rangers

Il trouve les rangers particulièrement hypocrites depuis qu'il a vu l'un d'entre eux tuer des membres de la tribu des Taxeurs sur ordre de leur chef. Il entretient toutefois de bonnes relations avec la guilde des Larmes qu'il voit plus comme des mercenaires voulant équilibrer le rapport de force entre les factions que comme de véritables rangers.

Les trytonnistes

Azazor ne connait pas assez les trytonnistes pour avoir un avis tranché sur eux. Il sait juste que son ami Lopyrèch en faisait parti et que ceux-ci semblent en savoir beaucoup sur l'origine d'Atys.