Ryzom
Esclavagistes

De EncyclopAtys

Les Esclavagistes
Continent Aeden Aqueous
Composition Matis, Fyros
Faction Karavan
Alliés
Ennemis Fédération

Campement

Leur campement se situe en Aeden Aqueous, sur les Plages d'Abondance, à proximité d'un autel de la Karavan.

Armoiries

Un licol d'esclave.

Membres de la Tribu

Tous les Esclavagistes sont Matis ou Fyros de sève. Plusieurs esclaves Trykers sont également retenus dans un petit enclos à l'intérieur du campement.

Aux postes stratégiques de leur campement se trouvent :

  • Plerus Pelorus, Chef de la tribu des Esclavagistes
  • Liera Rosizzo, Officier tribal des Avant-postes
  • Diolus Mekops, Hôte d'accueil
  • Piera Cinti, Fournisseur des terres lointaines
  • Abylaus Lyseus, Contremaître expert
  • Ambassadeur de la Karavan
  • Ibikos Mekops, Chasseur parcourant la région

D'autres homins sont connus pour être affiliés à la Tribu :

  • Cean Krinn, Éclaireur
  • Aniche Anidera, Compagnon artisan

Uniforme et équipement

Les Esclavagistes sont blonds et vêtus de noir avec toutefois une touche de turquoise sur leurs pantalons ou leurs jupes.

Les Esclavagistes Matis revêtent des armures Modi Parok, Modi Wiva ou Kara Wiva. Les Esclavagistes Fyros, quant à eux, arborent des armures kostomus ou hobenus.

Les Esclavagistes Matis sont armés de grandes épées Kara Slathe, de dagues Kara Limmel ou de fusil-arbalètes Kara Polta. Les Esclavagistes Fyros portent la grande hache retchyx, le fusil strammelyx ou la lance krinkyx associée à la rondache blokyx.

Relations

Même si le Royaume ne pratique plus officiellement l'esclavage, nombre des clients de la Tribu sont Matis. Les Esclavagistes les considèrent donc avec une grande bienveillance.

Ils voient également d'un œil favorable la répulsion des Fyros pour toute forme de faiblesse. A leurs yeux, ce positionnement rejoint le point de vue de leur Tribu, selon lequel les Trykers constituent des proies toutes désignées pour le trafic d'esclaves.

Les Zoraïs ont autorisé brièvement l'esclavage sur leurs terres sous le règne de Fung-Tun. Cette opportunité est révolue et la Tribu a perdu tout intérêt pour le peuple masqué.

Les Kamis semblent indifférents à la condition des esclaves mais ils empêchent les Esclavagistes d'exploiter les ressources de la région autant qu'ils le souhaiteraient.

La Karavan ferme les yeux sur le trafic de la Tribu, de peur que celle-ci ne se tourne vers les Kamis. Les matières premières que lui fournissent les Esclavagistes l'aide certainement à tolérer leurs terribles pratiques.

Histoire

Peu de temps après que les homins aient émergé des Primes Racines, quelques années après le Premier Grand Essaim, une bande de Matis reprit une activité d'asservissement des Trykers, fournissant en secret quelques anciennes familles de la noblesse matis. Des Fyros, attirés par le butin et le mode de vie guerrier de la bande, vinrent grossir leur rang pour former la Tribu des Esclavagistes. Ils s'installèrent en Aeden Aqueous en même temps que la toute jeune Fédération de Nouvelle Trykoth, se servant directement parmi les premiers explorateurs Trykers.

Depuis, et malgré les raids répétés des Corsaires, la Tribu continue de capturer les voyageurs imprudents, et fournit à certaines Tribus, ainsi qu'à quelques Matis et Zoraïs discrets, une force de travail bon marché et servile ou des cobayes involontaires pour d'inavouables expérimentations. Les Esclavagistes s'adonnent également au commerce de bijoux pris sur les cutes qu'ils massacrent en grand nombre. Avec de nombreux et discrets relais pour leurs activités à travers toutes les Nouvelles Terres et une richesse capable d'acheter n'importe quel personnage peu scrupuleux, la Tribu n'a aucun mal à écouler sa marchandise homine.

Officiellement, la Tribu des Esclavagistes est mal perçue par la plupart des homins et aucun Peuple ne contracte au grand jour de relations avec elle ; mais la richesse de la Tribu et certaines amitiés puissantes lui assurent une certaine tranquillité dans ses commerces. Si officiellement la Royauté matis condamne l'esclavage, la Tribu trouve de nombreux alliés parmi les Matis pour lesquels ces pratiques sont naturelles, une manifestation de l'emprise du fort sur le faible. Les plus conservateurs des habitants du Royaume sylvestre nomment encore les Trykers « le peuple inférieur ». La Tribu comporte également des parents de certaines familles Matis. Si le Roi Yrkanis a officiellement interdit tout commerce avec les Esclavagistes, au nom du respect envers la Déclaration des Droits de l'Homin, la Tribu est de fait assez bien perçue par une partie de la population des Sommets Verdoyants.

En revanche, la Tribu des Esclavagistes est unanimement haïe par tous les Trykers, et nul parmi les habitants des Lacs les plus dénués de scrupules ne consentirait à commercer avec elle. La Fédération de Nouvelle Trykoth tente depuis le Nouveau Commencement de bannir la Tribu d'Aeden Aqueous, et les Corsaires lui livrent un combat sans merci, détruisant le camp et passant au fil de l'épée tous ses occupants régulièrement. Mais les Esclavagistes ont su s'allier une certaine permissivité de la part de la Karavan, qui tolère leurs agissements de craintes que la Tribu ne se tourne vers les Kamis. Aussi les Esclavagistes usent-ils des services de la Karavan pour ressusciter et reconstruire leur campement ci-tôt les Corsaires partis. A leur tour, ils haïssent le Peuple Tryker et entreprennent tout ce qui est en leur pouvoir pour lutter contre la Fédération de Nouvelle Trykoth tout en sapant patiemment la construction d'un état Tryker fort dès qu'ils en ont l'occasion.

La présence des Esclavagistes en Aeden Aqueous est également combattue par la Tribu des Frères de la Lagune qui les attaquent presque systématiquement, profitant de la présence des marchands d'homins pour justifier leur violence exacerbée. Depuis son refuge sous l’Écorce, la Tribu des Cancrelats est certainement celle qui haït le plus les Esclavagistes, autant qu'elle les craint. Constitués d'anciens esclaves de la Tribu parvenus à s'arracher à leurs griffes en s'enfonçant dans les Primes Racines, les Cancrelats vouent une haine considérable à leurs anciens bourreaux, tuant quiconque pourrait présenter une menace pour leur liberté, et imaginant un membre de la Tribu des Esclavagistes derrière chaque homin.

Quelques homins célèbres sont à un moment de leur vie tombés entre les mains des Esclavagistes. Le plus connu d'entre eux est Still Wyler, l'ancien Gouverneur de la Nouvelle Trykoth. En 2487, alors qu'il n'était qu'un jeune orphelin, celui qui allait devenir un corsaire légendaire entra par mégarde dans un repaire de ragus et ne fut sauvé in-extremis que pour tomber aux mains de la Tribu des Esclavagistes. Il fut sauvé une année plus tard par un raid de la Tribu des Corsaires sur le campement de ses ravisseurs qui fuirent en l'abandonnant. Rosen Ba'Darins compta également pendant de nombreuses années parmi les esclaves de la Tribu, dans les années qui suivirent le Premier Grand Essaim.

Chronologie

  • 2486 - Reconstitution de la Tribu des Esclavagistes en Aeden Aqueous. Les Matis qui composent la Tribu sont bientôt rejoints par des Fyros attirés par l'appât de raids et de butins.
  • 2487 - La Tribu des Esclavagistes capture le jeune orphelin Still Wyler alors que ce-dernier est tombé dans un repère de ragus. Il reste en captivité parmi leurs esclaves durant une année entière.
  • 2488 - Lors d'un raid des Corsaires contre leur Tribu, les Esclavagistes abandonnent l'un de leurs esclaves derrière eux. Il s'agit de Still Wyler. L'orphelin, libéré de l'esclavage, se promet de devenir un jour le chef de la Tribu des Corsaires.
  • 2493 - Scandale de l'Atelier des Cimes jumelles - L'artisan Tryker à la tête de l'Atelier des Cimes jumelles est dénoncé pour avoir amassé son incroyable richesse grâce à son étroite collaboration avec la Tribu des Esclavagistes. Il est dépossédé de son atelier et celui-ci devient la propriété des Affaires Fédérales avant d'être abandonné.
  • 2504 - Légalisation de l'esclavage au Pays Malade durant les deux ans de règne de Fung-Tun. Ce dernier voulait faciliter l'installation en Jungle des Amazones Matis et de leurs esclaves.

Chroniques

Évasion en Flyner