Ryzom
Eloan

De EncyclopAtys

Eloan

Son Présent

  • Race: Tryker
  • Citoyenne Tryker
  • Tali o Wytt (voir la route de l'eau)
  • Religion : Kamiste
  • Membre de de la Tribu Talodi
  • Voyage énormément entre Thésos et Fair Haven

Son Passé

  • Se faisait appeler Helly jusqu'à sa disparition en 2527 dans des conditions mystérieuses
  • Fut l'épouse d' Ufo premier chef de guerre des Légions Fyros
  • Ex-lieutenant de la légion étrangère au sein des Légions Fyros
  • Ancienne patriote Fyros, elle est restée néanmoins très attachée au peuple Fyros et au désert.


Ses proches

  • Les membres de la Tribu Talodi
  • Le chef de guerre Icus ainsi que les légionnaires de la Légions Fyros
  • Les membres des Éclaireurs d'Atys
  • Les Tali et Tala O Wytt (voir la route de l'eau)
  • et aussi Osquallo (mention spéciale peluche !), Krill (un jour tu seras Talodi !), Luth (Tryka Meer Sylla - futur gouverneur :))


Principaux traits de caractère

  • Généreuse, enjouée, intrépide (qui a dit effrontée?)
  • Sens de l'orientation déplorable
  • Facheuse tendance à mordre facilement la poussiè.... le sable ou la sciure :)

Sa vie

Le réveil -2570-

Lorsque l'on se réveille d'un profond sommeil, la première chose que l'on fait inconsciemment en ouvrant les yeux c'est d'analyser son environnement, de vérifier qu'on est bien là où on le pensait. On cherche les éléments symboles de sécurité : la couleur des murs qui nous apaise et nous rassure car on identifie alors son foyer, sa maison. On cherche une odeur familière qui indiquera que l'on est exactement dans la pièce où l'on s'était assoupi quelques heures auparavant, et parfois c'est simplement la présence de l'être aimé à nos côtés qui nous réchauffe et nous réconforte.

Lorsqu'elle ouvrit les yeux Helly ne perçut aucun de ces signes si familiers, elle ne savait pas où elle était. Comment était elle arrivée là . Mystère.... Quand ses yeux se posèrent sur ses jambes, et ses mains, elle sut que le temps avait passé, car les sillages présents dans ses paumes n'étaient pas aussi creusés dans son souvenir. Son aimé, n'était pas présent non plus, ni l'odeur de sciure caractéristique du pays et des terres qu'elle aimait tant. Non... rien, elle n'avait plus rien... Mais que s'était il passé, ou était elle ? L'homine inspecta les lieux, un lit d'appoint, de l'eau, et de nombreux linges trempés autour d'elle faisaient état de la bataille qui avait été menée à son chevet. Avait elle eu la fièvre ?

Elle ne distinguait pas les contours de la pièce, il y faisait sombre, elle plissa les yeux pour essayer d'y voir plus clair, il lui sembla qu'il n'y avait pas de murs. Elle avança sa main tendue vers les côté et découvrit qu' il s'agissait de tentures... C'est alors qu'une légère brise vint caresser ses narines, elle reconnut enfin quelque chose de familier, aucun doute, elle était dans les primes racines ! L'angoisse monta instantanément, et une peur primale lui serra le coeur quand elle prit conscience d'une autre odeur caractéristique qu'elle connaissait, celle de la sève fraîche ... Sa sève ? Elle s'inspecta... Non ... L'homine était vêtue d'une tenue d'un blanc immaculé...presque sacrificiel... ce n'était pas sa sève qui avait coulé... mais alors ?

Elle s'approcha de l'embrasure de la tente, et réprima un haut le coeur! A ses pieds gisaient des homins en armure, des corps amputés ayant été barbarisés jonchaient le sol. Ces malheureux avaient été massacrés jusqu'au dernier. Alors qu'elle prenait conscience de toute l'horreur de la scène elle perçut et reconnut un nouveau bruit... le mugissement caractéristique des Kinchers en pleine traque! Elle était en danger..... Vite... trouver une arme, courrir, partir, fuir.. vite! Elle attrapa le premier objet qu'elle trouva et s'enfuit droit devant elle sans se retourner...

Heureusement, elle connaissait les primes racines, elle avait souvent arpenté ces terres sauvages, et elle réussit à se frayer un chemin, en prenant garde de rester à bonne distance de tout bruit suspect... Après plusieurs heures d'angoisse, il lui sembla apercevoir au loin, une silhouette. Elle avança doucement et reconnut le silhouette d'un tryker qui forait, alors elle inspira et expira de nombreuses fois pour chasser toute trace d'angoisse et de peur dans sa voix et s'approcha du Tryker.

"Lordoy... Je me nomme Hel.... Eloan,

Pardonne moi, mais il se semble que je me suis égarée, est-ce que c'est par là la sortie .... ?

- Oui oui c'est le noeud de la démence, je t'accompagne si tu veux ?

- Volontiers ! "

Et c'est ainsi qu'Helly, ou plûtot Eloan rencontra un membre des éclaireurs d'Atys.


Un seul être...

(texte a venir)

La route de l'eau -2572-

De retour de Pyr, c'est une Trykette épuisée, mais sereine, qui s'écroula lamentablement sur le premier monticule de sable chaud des lacs qu'elle croisa. Eloan souriait, le voyage s'était bien passé, elle avait le cœur léger, elle pouvait enfin savourer la satisfaction du travail bien accompli. Et quelle mission !

Elle n'avait pas trahi son cœur, elle avait aidé les fyros, ce peuple fier qu'elle aimait et qui l'avait accueillie durant toutes ces longues années. Elle avait aussi protégé les siens, elle avait aidé sa fédération et participé à l'accomplissement d'une tradition, une nouvelle route de l'eau avait eu lieu… Il n'y avait pas eu de pertes homines, elle et les autres guérisseurs avait fait tout leur possible pour l'éviter.

Elle repensa au stress intense qui avait précédé le rendez-vous. Elle avait eu si peur que des plans machiavéliques viennent s'immiscer dans ce beau projet, qui était à ses yeux d'une importance capitale. Pendant plus de vingt lunes elles n'avait pu penser à autre chose, les mots de ce noble matis détestable résonnant dans son esprit. Heureusement, quelque chose avait fait intervenir le Karan en personne et derrière lui la noblesse Matis avait même aidé le convoi.

Eloan frissonnait toujours à l'évocation de la cour Matis, elle avait appris à se méfier au plus haut point de leurs jeux de cour, de leurs complots et trahisons. En ancienne légionnaire elle les avait même haï durant une période de sa vie... Cette attitude lui semblaient si extrême maintenant... et elle se surprit à penser au Karan autrement. Après tout il avait pris le risque de venir en personne ! Et que penser de ces attaques ?

Sombres moments -2572 à 2575-

(texte à venir) 

Une invitée chez les Légions Fyros - Retour à Thésos -2575-

La trykette s'activait dans la caserne et était visiblement occupée à ranger (enfin!) tout son attirail qui prenait la poussière... elle souriait, riait et chantonnait, aussi gaie qu'un Izam amoureux.

Depuis des mois, plus aucun légionnaire ne prêtait attention à la paillasse, couverte des affaires de la trykette, en désordre bien sûr! De nombreux vêtements jetés en travers, des sacoches couvertes de sciure, un nécessaire d'écriture, tout était empilé là sur le lit et faisait dorénavant partie du paysage. Le petit manège n'avait échappé à personne et tout le monde savait pertinemment que cette paillasse restait vide à la nuit tombée, la trykette préférant visiblement le confort de l'étage.

Certains chuchotaient parfois que les petits déjeuners qu'elle préparait chaque matin pour tout le monde ne pouvait pas tout excuser, et qu'il faudrait quand même que le chef de guerre sévisse un peu ! En tout cas, l'invitée des premiers jours semblait avoir pris possession du lieu. Heureusement pour tous, l'heure du rangement était enfin venue!

Eloan s'affairait à la besogne... cela faisait plusieurs mois maintenant qu'elle avait fui dans le désert. Kaaon avait été compréhensif, et elle n'avait pas manqué de donner régulièrement des nouvelles à ses Tali et Tala Talodi. Elle s'arrêta un instant sur sa tenue aux couleurs de la tribu. Elle la portait fièrement à l'entraînement et pas un seul jour ne passait sans qu'elle ne pense à ses compagnons. Elle la traitait comme un bien précieux et sourit à l'idée de revêtir ses couleurs pour l'assemblée Tryker qui aurait lieu prochainement.

Ces quelques mois avaient été les mois du renouveau et de l'accomplissement. Gardienne céleste... enfin... après tant et tant d'années, une nouvelle soif d'aventures l'animait et semblait même inextinguible. La joie de vivre et la gaiété l'habitaient de nouveau, elle était heureuse rayonnante et cela se voyait. Elle avait tourné la page sur les trois années précédentes, non sans mal, mais c'était derrière elle maintenant.

Les légions fyros c'était son premier foyer, elle avait pour eux cet amour inconditionnel, familial. Elle songea et se remémora les mots durs d'Icus, lors de leur première rencontre - quelle tête de gingo quand même il avait été!- . Elle l'avait haï, c'était par lui qu'elle avait compris qu'elle ne pourrait plus être une légionnaire à cause de sa foi envers les Kamis. Et pourtant... la voilà depuis des mois à l'intérieur même de la caserne des légionnaires sans en porter les couleurs. Un bruit métallique la sortit de ses pensées, elle ota et observa son bracelet pour vérifier qu'il n'avait rien, et relut avec tendresse la gravure qu'il contenait : "A la plus fyros des Talodi..." son coeur se pinça légèrement.

Le rangement était fait pour la première fois depuis des saisons entières ! Ca suffira se dit-elle ! , et elle s'empressa de quitter les lieux. Elle avait un message très important à délivrer de toute urgence...et elle arborait le plus beau sourire qui soit.

(à suivre)