Ryzom
Lakshmee

De EncyclopAtys

Ambre personnelle
Lak She Me

(dit Lakshmee)
Lak.jpg
Émissaire pour la paix, Exploratrice
Guilde La Lune Eternelle
Rang inconnu
Race Zorai
Nationalité Tryker
Culte Kami

Description

Lakshmee est une zorai au corps sculptural - particulièrement grande - aux cheveux auburn en mèches empilées. Sa gentillesse et sa fraîcheur font d'elle une personne tout à fait charmante. Un savant mélange de sagesse zorai et d’espièglerie tryker. Elle est aussi curieuse de nature, courageuse, et plutôt habile.

Ce fut une citoyenne de la fédération ; elle brigua même un poste d'émissaire pour la paix. C’était aussi une kamiste convaincue, mais jamais haineuse envers quel homin que ce soit. Elle comptait beaucoup d'amis parmi les éveillés de la jungle. Sans le tragique événement du Second Essaim, elle aurait sans doute fait une brillante carrière diplomatique.

Lakshmee est surtout célèbre pour son récit d'exploration et d'aventures dans les primes racines.

Origine et enfance

En 2542, lors d'une de ses expéditions dans les terres anciennes, l'explorateur tryker Roppy Kinder, tomba dans les primes racines sur les restes d'un convoi attaqué. L'attaque était fraîche, un jour peut être ? il y avait encore du sang. Il fouilla dans les débris. Surement des malheureux qui suivaient la route d'Oflovak vers les nouvelles terres se dit-il. Soudain, il entendit un petit bruit, un gazouillis aigu, en provenance d'un tas de caisse brisées. Il s'approcha doucement, souleva une caisse renversée et -surprise- découvrit un bébé zorai tout emmitouflé qui leva vers lui de grand yeux interrogateurs. C’était Lakshmee.

Roppy éleva la zorai pendant 7 années. Il eurent une grande complicité, elle l'appelait "grand-père". Cela donna un peu de baume au coeur du vieux Roppy, qui avait souffert de la disparition de sa femme et ses enfants. Mais il sut qu'il ne pouvait continuer ainsi. Voir sa petite-fille adoptive qui le dépassait déjà de deux têtes le lui rappelait chaque jour. Il était vieux, il ne pouvait pas "se" la garder. Il fallait qu'elle rejoigne les nouvelles terres, comme l'auraient voulu ses parents.

Il confia la petite à des zorais pacifiques, qui acceptèrent de la prendre en charge. La séparation fut bouleversante pour les deux. Lakshmme fondit en larmes, les zorai masqués lui faisait peur. L'un d'eux s'avança doucement, et caressa la joue de Lak. Sa main était douce et chaude, et la fille se calma instantanément. Tenue par la main, elle s’éloigna de son "grand-père", jetant un dernier regard mouillée de larmes par dessus son épaule. Roppy se rendit aux rives d'un beau lac de sa connaissance. Il s'allongea et resta ainsi trois jours sans manger, a contempler les reflets du ciel danser à la surface de l'eau, et mourut paisiblement.

Lakshmee chassa vite la tristesse, fort occupée par ses nouveaux mentors. Notamment par la cérémonie d'adoption, ou elle rencontra des enfants zorai de son âge. Une nouvelle langue, des nouvelles coutumes. La troupe se mis en route pour les nouvelles terres, mais là encore le voyage fut tragique, et seule Lakshmee parvint indemne à l'ile de Silan en 2558.

-o§O§o-


Silan puis premiers pas en Aeden Aqueous

L'entrainement parmi les rangers de l'île se passa bien. C'est ici qu'elle rencontra la matisse Sylwa, et retombera dessus par hasard au détour d'un îlot en Aeden Aqueous. Car Lakshmee, à l'heure de quitter Silan, choisit de se rendre aux Lacs. Comme si cela pouvait la rapprocher de son grand-père ! Mais ce fut le cas en quelque sorte : la beauté de ce pays faisait échos aux souvenirs des récits de Roppy. Elle fut abordée par un tryker : Zoroark. Il était gentil et lui offrit de l'aide. Mais il se révéla un sacré garnement. C'était même LE garnement de Fairhaven. Lak étant tellement gentille, elle ne le quitta pas pour autant. Elle rencontra aussi Zorroargh. Même consonance, mais tempérament très différent ! Lakshmee accompagnait souvent la petite troupe de Hoodos dans l'exploration des lacs.

L'envie de découvrir la jungle était aussi très forte chez elle. Zoroark, toujours à se plier en quatre pour sa petite-grande soeur, sollicita Kaaon pour organiser une expédition. Ce voyage vers la jungle en traversant la fosse aux épreuves allait marquer profondément la zorai.

-o§O§o-


La Lune Eternelle

C'est en étant employée avec les Hoodos comme soigneuse lors d'un grand tournoi à l’arène matis que le rusé Nizyros -toujours à l’affût de nouvelles recrues pour sa puissante guilde kamiste et lacustre- remarqua Lakshmee. Pour l'avoir elle, il absorba la petite guilde de Zoroark. Dès lors l'apprentissage de Lakshmee au maniement des armes pris un essor considérable : en quelques cycles elle allait dépasser tous ses amis. La Lune éternelle était une guilde très martiale et vindicative, ce qui n'accordait pas tellement au tempérament de Lak, mais les anciens étaient une telle source de connaissances que cela la compensait. En retour, son implication fidèle lui valu la confiance des officiers. L'un d'eux, Liverion -qui était le Taliar pour la guilde-, remarqua chez elle d'autres potentiels que martiaux et l'invita à participer aux assemblées de la fédération.

-o§O§o-


La voie de l'épée

L'arme de prédilection de Lakshmee était l'épée à deux mains. Il y avait quelque chose de spirituel dans sa forme, sa tenue, qui lui plaisait. Elle s’entraînait sans relâche avec d'autres compagons, et allait bientôt taper dans l'oeil de Kaktus, le fils prodigue de l'officier Herakles. Kaktus était le guerrier qui avait la progression la plus phénoménale, sans cesse en recherche du meilleur pour le combat. Il pris Lakshmee sous son aile et lui transmis son savoir au travers d'un apprentissage initiatique, qui allait poser une base solide de sa formation de guerrière.

Kaktus et Lakshmee connurent une brève idylle. Mais le guerrier était trop fanatique du combat. La Lune devenait à ses yeux trop poussive, il prédisait régulièrement son déclin. Kaktus fréquentait de plus en plus les maraudeurs, dont il enviait la force. A raison de maint duels et combats, il finit par gagner leur estime, et un jour, la veille d'un défi d'un clan maraudeur à la Lune, Kaktus changea de camp et pris le nom d'Ankil, pour poursuivre sa voie de l'épée.

-o§O§o-


Passion masquée

Parallèlement à tout cela, Lakshmee se lia d'amitié avec plusieurs habitants de la jungle, particulièrement les éveillés du monastère Wa'Kwai. Ils étaient pour elle une autre source d'apprentissage, plus sereine, plus profonde. Lakshmee s'inscrivit au monastère en tant qu'auditrice, et rencontra la sage Ki'atal, la surdouée Feylin qui avait le même age, et encore le bon Kaikyo.

Mais le plus marquant fut l'alchimie qui s’opéra entre elle et Vrana. Cette éveillée qui présidait aux cercles était une homine très intelligente, d'un physique menu que venait compenser un caractère bien trempé à l'humour décapant. Vrana recelait aussi, derrière son apparence élégante et digne un esprit enclin à la douce perversion. Elle trouva dans la candeur et la plastique de Lakshmee source intarissable de plaisirs, tandis que Lak s'abreuvait de son savoir, de son humour, du délice de la soumission. Elles devinrent inséparables mais pourtant toujours discrètes. Elles pouvaient passer des heures à ... boire le thé.

Pour Lakshmee, Vrana devint maîtresse dans la confection d'épées de guerre, et forgea une unique et magnifique pièce zorai, qu'elle baptisa "transperce-cœur".

Si son grand-père Roppy Kinder en avait planté quelques graines chez la zorai, il est indéniable que c'est Vrana qui ouvert Lakshmee à porter un second regard sur l'écorce, lequel lui permit dans l'avenir des découvertes dans les primes racines.

-o§O§o-


Émissaire pour la fédération

Les diplomates des nations avaient accouché d'un long travail : le traité T.E.N.A.N.T, qui fut officialisé au Sommet des quatres peuples à Fairhaven.

Chaque pays dû se choisir des représentants, et Liverion poussa Lakshmee a se présenter comme suppléante à l'émissaire Tryker, lui assurant qu'elle en avait largement la capacité. Lakshmee devint donc suppléante de l'émissaire Shevek et participa aux réunions de la commission. Bientôt, à cause de l'absence prolongée de Shevek, elle devint émissaire en titre. Tout ce passait bien jusqu'à ce que l'émissaire de la Théocratie, Ki'atal Lae lia, fut enlevée par les maraudeurs. Il est clair que la commission, symbolisant la coordination des nations, était pour eux un ennemis à soumettre. La détention fut longue, monopolisa l'attention de la commission, et tout finis par être balayé par le Second essaim.

Lakshmee était également membre de l'ASA (qui deviendra plus tard NASA) fondée par son ami Zorroargh, en tant que chargée de la surveillance de l'éthique. Cependant c'est plutôt sur le terrain qu'elle pris plaisir à se rendre utile, notamment en explorant les Mines obscures du nid kitin du bois d'Almati.

A cette époque la Lune Eternelle essayait vraiment de changer sa réputation de guilde belliqueuse en une authentique Crya de la fédération. Lakshmee était un de ses membres qui représentait cette nouvelle direction. Mais là aussi tout fut balayé par le Second Essaim.

-o§O§o-


Ravage Kitin

En 2562, les kitins se firent de plus en plus nombreux à la surface, puis les puissances alertèrent de l’imminence d'un nouveau grand essaim. Mais cette fois ci l'hominité eu le temps de se préparer et d'organiser un pont de fuite à partir d'Arc-en-ciel installés dans l'oasis secret des Kamis. Lakshmee suivit la route de l'exil avec la majeure partie de l'hominité, qui dura 8 années.

Au retour, beaucoup de choses avaient changées. Plusieurs amis avaient disparus, dont Vrana. Nizyros, chef de la Lune Eternelle, choisit de réimplanter la guilde à ses origines : le désert. Fidèle à ses compagnons, Lakshmee fit à regret une croix sur les lacs, se disant qu'après tout elle avait peut être des choses intéressantes à découvrir chez les fyros. Mais les choses allèrent de mal en pis. Le bellicisme repris le dessus et ses compagnons supportaient mal l'ambiance d'entraide générale qui régnait lors de la reconstruction des pays. Ils avaient l'impression que l'on foulait du pied leur conviction. De nombreux membres se marginalisèrent, en ralliant des clans maraudeurs. La Lune s'enfouit dans la sciure pour un profond sommeil.

-o§O§o-


Exploratrice solitaire

Tout ce contexte affecta particulièrement la zorai par une cruelle désillusion. Plus rien ne l'attendait non plus aux lacs, où elle était devenue une kamiste suspecte. Elle aurait certainement pu rejoindre Feylin dans la théocratie, mais ce sont les souvenirs de ses origines qui guidèrent ses pas. A l'instar de feu son grand père, elle parti pour une expédition solitaire, à la contemplation des vestiges des primes racines. Ces paysages souterrains l'avaient toujours fascinée, et elle avait maintenant assez d'expérience pour y survire seule.

Il y a longtemps qu'il n'y a plus de nouvelle de la bleue lagon. Sans doute a-t-elle périt au cours de son voyage...

-o§O§o-