Ryzom
Guilde:Wa Kwaï

De EncyclopAtys

Logo Wa Kwai.png


Shizu intallée à Zora, c'est une académie monastique impliquée dans la politique du Pays Malade.

À l'Académie Wa'Kwaï, le collectif d'étudiants, enseignants, bonzes et auditeurs libres effectue des travaux de recherche dans différentes disciplines. Ils préparent également des enseignements et des publications sur des thèmes spécifiques, à l'initiative d'un ou plusieurs des membres se portant garants de la forme comme de l'orientation.

Matières abordées

Voici une liste non exhaustive des pistes de recherche explorées en ce moment à l'Académie Wa'Kwaï[1] :

  • Projets d'Étude :
    • Histoire Ancienne des Avant-Postes
  • Enseignements en Cours :
    • Entomologie, Ichtyologie & Ornitologie - Vrana & Fey-Lin
    • Histoire dynastique - Ki'atal
    • Iconodoules : une tribu zoraï - Kaikyo
    • Idéogrammes zoraï - Vrana
    • Initiation à l'artisanat - Sumsum
    • Linguistique zoraï - Ki'atal
    • Théologie - Ki'atal
    • Totémisme - Uma
  • Projets de Publication :
    • Traité de Théologie
  • Publication Officielle :
    • Histoire du Culte du Grand Dragon - Jezeba Dumuzi


Tout homin qui serait intéressé par ces sujets ou d'autres est invité à frapper à la porte du monastère et à demander le statut d'auditeur libre[2], statut qui n'engage à rien vis-à-vis de l'Académie Wa'Kwaï mais qui permet d'accéder aux salles d'étude afin de participer à l'élaboration du savoir académique zoraï.

L'académie accueille aussi volontiers des étudiants désirant participer pleinement à la vie de l'Académie Monastique en l'intégrant.

Présentation publique d'un projet de noviciat

Décrets académiques

Premier Décret Académique

Nous, collectif d'enseignants et d'étudiants de l'académie monastique zoraï du nom de Wa' Kwaï, reconnaissons agir sous l'autorité du Grand Masque, héritier de l'Espoir des kamis, notre Guide, et de la théocratie, dans la très grande lumière de Ma-Duk[3].

Nous respecterons les édits de l'Assemblée des Cercles et nous nous réfèrerons à la constitution zoraï afin d'élaborer notre ligne de conduite et notre programme d'éducation. Nous œuvrerons pour les Cités de l'Intuition en offrant un enseignement supérieur aux initiés zoraï de tous horizons. Après s'être référé aux principes dix, onze et douze de la constitution zoraï, nous prenons le parti d'accueillir en notre sein tous les courants kamistes (y comprit le kamisme pré-révélation ou jénaïste) et encourageons les débats théologiques productifs au sein du Ma'Shizu, mais ne reconnaissons pas la Karavan ni le Trytonnisme comme compatible avec la préservation d'Atys et de l'hominité. En conséquence, nous refusons de leur servir de tribune. Toutefois, si ceux-ci ne pourront s'inscrire à l'Académie, ils conservent le droit d'assister aux débats et aux enseignements dispensés, en qualité d'auditeurs libres.

Cette décision a été prise en respectant la législation en vigueur au sein des Cités de l'Intuition.

Second Décret Académique

De l'enseignement monastique


Nous, équipe enseignante de l'académie monastique zoraï du nom de Wa' Kwaï, dispensons l'enseignement supérieur zoraï comme stipulé dans le dix-neuvième principe de la Constitution zoraï :

"La Théocratie est tenue de fournir les moyens pour l'éducation gratuite de tous les citoyens jusqu'à la Cérémonie du Masque, et de développer gratuitement les moyens pour l'enseignement supérieur, afin de permettre l'autosuffisance du Pays Malade et de la Théocratie."


L'équipe enseignante dispensera des cours dans les disciplines présentes à l'académie et aidera tout initié ayant un projet d'enseignement à le réaliser. A chaque nouvel étudiant, nous attribuons un tuteur dont la charge sera de l'épauler et de le guider dans la réalisation d'une étude personnelle. L'étudiant sera accompagné dans son apprentissage jusqu'au rite d'initiation évaluant son cheminement. A cette occasion, il lui sera demandé d'effectuer un exposé sur l'étude personnelle qu'il aura choisi afin de montrer son investissement envers l'enseignement dispensé à l'académie monastique.

Une fois le rite d'initiation passé, tout membre de l'académie monastique peut choisir de se destiner lui-même à l'enseignement.

Troisième Décret Académique

De la retraite monastique

Nous, membres de l'académie monastique zoraï du nom de Wa'Kwaï, nous proposons d'accueillir les homins qui ressentiraient le besoin d'effectuer une retraite au sein de notre Monastère. Nous sommes aussi bien disposés à recevoir les Initiés Zoraï que les apatrides, car, comme il est stipulé dans le troisième principe de la Constitution Zoraï, alinéa treize :

"La Theocratie est tenue de mettre en place les moyens nécessaires à l´élaboration d'une politique étrangère basée sur les critères kamiques que sont l'engagement fraternel envers tous les kamistes et le soutien sans réserve a apporter aux homins dans le besoin."


Nous tenons à encourager toute démarche de quête spirituelle et personnelle, que chaque graine de vie gagne indéniablement à effectuer. Il est, selon nous, de notre responsabilité d'accompagner du mieux possible les homins qui souhaitent entamer ou poursuivre leur cheminement sur la Voie de l'Illumination en choisissant d'effectuer une retraite monastique.

En ce qui concerne les vocations monastiques qui pourraient naître, elles feront l'objet de toute notre attention. A cet effet, nous mettrons en place conjointement avec le Cercle de la Spiritualité, en plus des évaluations de l'Éveil pour les Initiés Zoraï qui le souhaitent, les modalités d'évaluation de la vocation de Bonze.

Quatrième Décret Académique

De la discipline monastique

Nous, membres de l'académie monastique zoraï, suivons un code de conduite éthique et une discipline de vie axée autour des valeurs essentielles de la Théocratie que sont la sagesse, l'accomplissement spirituel et le respect de la nature.

Nous ne croyons pas que la conversion aux valeurs kamiques passe par l'oppression militaire. Sur les traces du Grand Masque Mabreka-Cho, nous préférons emprunter la Voie de la diplomatie. En tant qu'institution membre de la Théocratie, nous reconnaissons la souveraineté des quatre peuples et n'encourageons aucune attaque expansionniste, sous quelque motif que ce soit, de la part de nos membres comme de nos alliés

Nous participons à la protection militaire de la Théocratie, en respect du quatre-vingt-cinquième principe de la Constitution Zoraï.

"L'installation de toute base militaire étrangère dans le pays, même de façon très temporaire ou à des fins pacifiques, est interdite."


Etant précisé que la Théocratie fournit un droit d'exploitation à tout clan titulaire d'un avant-poste du Pays Malade, quelque soit son culte ou sa nationalité, sauf dans le cas d'un clan Maraudeur.

"Le gouvernement de la théocratie ne peut intervenir militairement sur un avant-poste que dans un seul cas : uniquement s'il est démontré qu'une puissance gouvernementale étrangère cherche sciemment par ce biais à porter préjudice à la théocratie, que ce soit à son organisation politique ou à l'intégrité naturelle de son territoire." Intervention du Sage Supplice lors de la 36e assemblée des cercles zoraï.

En temps de paix entre les quatre nations, les Maraudeurs constituent donc l'unique motif de mobilisation de l'académie monastique zoraï sur les conflits d'avant-postes.

En conséquence, nous nous retirons de la guerre sacrée, qui constitue, à nos yeux, une entrave à la lutte commune contre le Fléau et les Maraudeurs.