Ryzom
Jenbat

De EncyclopAtys

en:Creating an object held in game
fr:Objet prehensible
Jenbat
Guérisseur et Récolteur.
Guilde Horizon of Eternity
Rang inconnu
Race Matis
Nationalité Apatride
Culte Neutre

Carte d'Identité

Race : Matis

Professions : Gardien Céleste ; Foreur maître des forêts ; Foreur expert des primes racines.

Guilde : Horizon of Eternity

Background

L'histoire de mon père

Voici l'invasion des Kitins telle que me l'a contée mon père:

Mon père, ton grand-père, appartenait à la petite noblesse matis. Il avait fait fortune, en profitant d'opportunités dont peu d'autres osait profiter, limités qu'ils étaient par leur morale. Sa première idée fut de racheter des terres brulées par le Feu de Coriolis de 2435. Les cendres les avaient rendues particulièrement fertiles. Afin d'augmenter ces profits, il avait aussi acheté pour cultiver ses terres des esclaves Trykers, le roi Aniro III vendait ses prisionniers de guerre pour financer ses couteuses campagnes. Le domaine s'étendait le long de la frontière avec les territoires Fyros.

De nombreuses années après, Père ayant fait sa fortune, l'invasion des Kitins commença en pays Fyros. Leur armée combattit vaillament, mais connut de lourdes pertes. Les gardes-frontières Fyros furent d'abord rappelés pour renforcer les troupes, puis tous les combattants valides. C'est alors que Père eu une autre idée. Il engagea une troupe de mercenaires et fit avec eux le marché suivant : "envahissez les territoires Fyros, je vous acheterai toutes les terres que vous pourrez controler, et bien sûr, vous conserverez tous les trésors que vous y trouverez". Alors les mercenaires commencèrent de chasser des villages les Fyros qui y restaient, des vieillards et des enfants, et de piller leurs maigres réserves.

Quelques jours plus tard, une poignée de mercenaires traversa le domaine en courant à toute vitesse, visiblement terrorisés. La seule chose qu'on put en tirer fut : "les Kitins arrivent". Le chef des esclaves, vint trouver Père et lui demanda qu'on les détache (les esclaves étaient toujours enchainés pour les empêcher de s'enfuir) et qu'on les arme afin qu'ils puissent se défendre. Père refusa sèchement: il ne pouvait pas faire confiance à des Trykers, ils allaient fuir ou pire se rebeller. On ne connaissait rien des Kitins, aussi Père organisa ses gardes, qui avaient une formation militaire basique, afin de fortifier le manoir. Il voulait impressioner les Kitins, pensant sans doutes qu'il s'agissait d'une puissante tribu que les Fyros avaient offensée. Selon son principe "les ennemis de mes ennemis sont mes amis", il croyait pouvoir s'allier avec les Kitins afin de partager les terres Fyros.

J'étais tout exité, à tout juste 12 ans, j'allais voir ma première bataille, à l'abri, depuis l'une des terrasses du manoir. Les Kitins arrivaient effectivement. Les pauvres esclaves qui travaillaient dans les champs à ce moment là, furent les premiers attaqués. Ils n'eurent aucune chance, ce fut un véritable massacre. Les gardes combattirent de leur mieux, ils repoussèrent même les premières vagues de Kitins, mais pour chaque Kitin abattu, 2 remplaçants surgissaient. Le sort des gardes était ineluctable, ils tombaient les uns après les autres. Devant ce désastre, ma mère me pris par la main et m'entraina dans la cour intérieure où elle me cacha dans un grand coffre. Je restai là seul dans le noir, pétrifié de terreur, n'entandant que des cris atroces, des hurlements et des explosions.

Après ce qui me sembla durer une éternité, le calme revint. Rassemblant tout le courage qui me restait, je parvins à sortir du coffre. Le manoir n'était plus qu'une ruine. Tous les corps avaient disparus. J'étais seul au monde. Les jours suivants, j'errai dans le domaine familial, me posant sans cesse la même question "Jena, mère de toute vie, aime chacun de ses enfants de la même façon, pourtant elle m'a choisi. Pourquoi moi?". Un jour, par miracle, ma route croisa celle d'un vaisseau de la Karavan. Il me demandèrent mon nom, mais je refusai de donner le nom de mon père de peur d'être abandonné. N'avait-il pas trahi tous les homins par ces actes odieux? Plus jamais, je n'ai utilisé ce nom, en vérité je n'ai plus de nom.

Les Karavan me recueillirent à bord et me conduirent en sécurité vers l'arc-en-ciel le plus proche. Mais je n'avais toujours pas de réponse à ma question. Peu après avoir rejoint un des sanctuaires protégés de la Karavan, je me convertis à l'Eglise de l'Equilibre Universel dans l'espoir de trouver enfin une réponse à mes questions, c'est là que j'ai rencontré ta mère, Elora Onure qui était aussi une disciple. Peut-être était-elle la raison que je cherchais, ou bien peut-être est-ce toi?

L'histoire de ma mère

Ma famille appartient au Culte de l'Equilibre Universel, il s'agit d'un mouvement mystique dont la doctrine est que "l'étude approfondie de la faune et de la flore, doit nous permettre de découvrir quelle est notre place dans le Grand Dessin de Jena". Les disciples de ce mouvement sont pour la plupart des chasseurs/cueilleurs nomades, qui passent leur vie à explorer les moindres recoins d'Atys à la recherche de nouvelles espèces à observer. Tous les deux ans, les membres du CEU se réunissaient dans une formation naturelle du "Majestic Garden", aujourd'hui connu sous le nom d' "Arêne", afin d'échanger leurs connaissances et de partager leurs découvertes.

Des représentants de la Karavan assistaient traditionnellement à ces réunions car la Karavan est toujours à la recherche de nouveaux savoirs. L'assemblée était réunie et tout se passait comme à l'habitude. Les anciens racontaient aux jeunes leurs aventures, réelles ou imaginaires. Les adultes échangeaient leurs nouvelles connaissances, faisaient du troc. Tous étaient fascinés par les membres de la Karavan, et espéraient obtenir d'eux de nouveaux savoirs.

Soudainenement, les Karavans furent pris d'une grande agitation, des évenements graves étaient en train de se dérouler. Ils convoquèrent les anciens dans la grande tente centrale, pour les informer de leur départ imminent. Un nouveau fléau déferlait sur Atys, le Feu de Coriolis avaient certes fait de terribles dégats, mais celui ci pourrait être bien pire. Les kitins envahissaient Atys et leurs intentions n'était connues de personne.

La Karavan avait décidé, par sécurité, de rassembler des représentants de toutes les espèces vivantes d'Atys afin d'empêcher leur disparition ce qui mettrait en grand danger l'équilibre naturel, il fallait prélever des échantillons de toutes les espèces de plantes et d'animaux. Ils allaient aussi emmener quelques homins, mais ne pouvaient pas prendre avec eux toutes les tribus.

Les anciens se reunirent alors pour désigner ceux qui devait partir avec les Karavans. Après quelques heures de négociations, il fut décidé que les enfants partiraient, car ils pouvaient ralentir les adultes dans leurs déplacements, hors il faudrait probablement pouvoir se déplacer rapidement pour échaper à ces mystérieux Kitins. C'est ainsi que ma mère embarqua dans le vaisseau de la Karavan.

Quelques jours plus tard, les orbservations aériennes conduite par les vaisseaux de la Karavan montrèrent que les Kitins cherchaient à éliminer les homins, alors la Karavan concentra ses efforts sur le sauvetage des survivants. Ils revinrent au lieu du rassemblement, mais les tribus avaient disparues, ma mère ne revit jamais aucun membre de sa tribu.

Elle fut ensuite conduite dans un sanctuaire, ou elle reconsitua se son mieux le Culte de l'Equilibre Universel, mais malheureusement des connaissances inestimables avaient disparu avec les anciens. C'est la qu'elle rencontra mon père ...


Un nouveau départ

- "Fais attention Jenbat, ne laisses pas cette source exploser!!" Stoppant immédiatement mon extraction, je fais 2 pas en arrière. - "Désolé, mon maitre, je ne parviens pas à me concentrer ce matin. C'est aujourd'hui que nos protecteurs de la Karavan désigneront ceux qui sont aptes à rejoindre les anciens territoires." - "Je sais cela, et je peux te dire que si ils te voyaient forer maintenant, jamais ils ne te choisiraient. Cela suffit pour aujourd'hui, va donc sur la grande place, l'annonce de la Karavan est pour bientot" - "Oui mon maitre."

Sur la place, un vaisseau de la Karavan s'est posé. Un ambassadeur en sort et pointe un panneau. - "La liste des élus est affichée ici, que ceux dont le nom est sur cette liste entrent dans le vaisseau."

Une foule de jeunes homins se presse alors autour du panneau et parcourt fébrilement la liste ... - "Houra, j'y suis. Après 4 ans de formation, je vais enfin retrouver notre patrie"

Quelques minutes plus tard, notre groupe de homins élus se retrouve dans le vaisseau, et l'ambassadeur s'adresse à nous. - "Vous avez été choisi pour vos compétences et pour votre motivation. Une fois que nous vous auront transporté sur vos anciens territoires, votre devoir sera de reprendre votre place dans le grand dessin de Jena. Vous devrez pour cela, reconquérir les territoires qui étaient les votres et qui sont maintenant occupés par les Kitins. Vous découvrirez vite que cette tâche sera difficile et très dangereuse. Nos représentants, seront dispoonible, dans la mesure du possible, pour vous porter assistance. Nous vous laissons une journée pour terminer vos préparatifs, le départ aura lieu demain matin pour ceux d'entre vous qui n'auront pas changé d'avis. A demain !"

Aucun risque que je change d'avis. Je quitte le vaisseau, et je cours vers la maison, annoncer la nouvelle a mes parents, mon maitre est sur le chemin. - "Alors ??" - "Ils m'ont choisi !!" Arrivant à la maison, tout souriant. - "Je suis élu, je pars demain !!" Ma mère me regarde, une larme perle sur sa joue. - "J'ai toujours craint que ce moment arrive." Mon coeur s'étreint alors que je réalise que je ne sais pas quand je pourrais revoir mes parents. Mon père entrant dans la pièce une pioche à la main. - "Allons chérie, réjouis toi, c'est un grand jour pour lui. Jenbat, prends cette pioche, elle appartenait au chef des esclaves de mon père, puisse t'elle de donner son courage." Ma mère s'approche d'un coffre, et en sort un baton de mage. - "Voici mon baton, puisse t'il te protéger." Voyant mes parents me donner leurs objets les plus chers, ma gorge se serre. Trop exité, je suis incapable de dormir, alors je passe la nuit à discuter avec mes parents. Il me faut profiter de chaque minute qui me reste avec eux. Ils me donnent de nombreux conseils. - "Sois prudent, il vaut mieux toujours se déplacer en groupe" - "Aides toujours ton prochain, il te sauvera peut-être la vie le lendemain" ...

Le lendemain au lever du soleil, je rassemble mes maigres possessions et je rejoins la grande place, ou le vaisseau nous attends. A bord, une fois tous les élus arrivés, l'ambassadeur s'addresse à nouveau à nous. - "Très bien, votre décision est désormais irréversible. Vous serez bientôt transporté sur une île d'entrainement. Là-bas vous pourrez vous familiariser avec la faune et la flore de vos nouveaux territoires. Quand vous vous sentirez prèt, un membre de la Karavan vous transportera sur le continent, ou la véritable reconquête aura lieu. Parce que vous êtes peu nombreux, afin de faciliter votre tâche, nous vous accordons un don très particulier. Si vous trouvez dans un coma indépassable, dont vos compagnons ne pourront pas vous sortir, adressez vos dernières pensées à l'un des ambassadeurs Karavans que vous aurez rencontré près de nos téléporteurs, il vous téléportera gratuitement près de lui et vous réveillera. Cependant, si vous vous détournez de nous et préférez suivre la voie des kamis, nous ne pourrons plus nous permettre de vous protéger, car nous avons assez à faire avec nos fidèles. Nous partons maintenant."

C'est alors que le vaisseau décole, par un hublot, je vois mes parents qui me font un dernier signe de la main.

Et l'aventure commence ...