Ryzom
Arma-Ny'ak

De EncyclopAtys


fr:Arma-Ny'ak
 
UnderConstruction.png
Traduction à revoir!
Ne blâmez pas les contributeurs, mais venez les aider 😎

Reference text ( Maintained text, used as reference ) :
Notes: -- Zo'ro-Argh Woren Siloy 5 septembre 2019 à 15:33 (CEST)

L'Arma-Ny'ak est une boisson fermentée fortement alcoolisée découverte par Reedeek dont le récit suit.

Prix et récompenses

Prix Ba'Naer pour la recette la plus élaborée.

La découverte

Lorsque j'étais enfant, bien avant mon arrivée sur Silan, j’ai fui l’invasion Kitin avec un groupe de réfugiés.

L’un d’entre eux, un Tryker du nom de Tonnan Ny’Ak, possédait une sacoche qui tomba à mes pieds lorsqu’il a péri sous la patte d’un Kincher.

J’avais ramassé machinalement cette sacoche avant de m’enfuir. A l’intérieur, j’y ai trouvé plusieurs documents qui m’ont permis de déduire que cet homin était un précurseur dans l’art de distiller l’alcool.

Ayant eu vent des soucis de Ba’Naer et du besoin des Trykers de trouver de nouvelles boissons, je souhaite restituer cette sacoche au peuple Tryker, avec la recette détaillant la confection d’un alcool qui promet d’être de grande qualité.

Je pense que Ba’Naer aura le talent nécessaire pour se lancer dans la conception de cette boisson.

Document n°1 (Extrait du Journal de Tonnan Ny’Ak)

[….]

Tout le monde sait désormais qu’il est possible de confectionner des boissons alcoolisées avec de la sève de Slavenis, bien peu savent que les bourgeons de cette plante sont aussi exploitables dans cette noble activité.

Pachyderme énorme, l'Arma se caractérise par sa carapace géante recouverte de mousse et munie d'excroissances épineuses. Cette mousse donne, en vieillissant, des vertus insoupçonnées à la peau des Armas. Si ces qualités sont connues en artisanat pour confectionner divers objets, la peau d’Arma peut, en distillant des bourgeons de Slavenis, donner une boisson alcoolisée à la saveur incomparable.

Après des cycles de recherches, j’ai enfin trouvé une boisson digne de Jena elle-même ! Je lui ai donné le nom de ce noble animal qui permet, grâce à sa peau, de sublimer le jus que l’on peut extraire des bourgeons de Slavenis . Et, étant le concepteur, je me suis permis d’y ajouter mon nom à la suite.

Document n°2 (Ingrédients)

Arma-Ny'ak :

Matières premières nécessaires à la composition :

  • Bourgeons de Slavenis arrivés à maturité mais pas trop avancés. Des bourgeons trop âgés donneraient une saveur particulièrement acide à la boisson. Les bourgeons cueillis sur des Slavenis dits "Vils" me semblent avoir la maturité adéquate pour un produit optimal. (Note : de part la mauvaise volonté de ces plantes à laisser une quelconque créature cueillir ses bourgeons, il sera surement nécessaire de sectionner la tige au préalable. Eviter l’utilisation d’armes contondantes dans ce but, et ce afin d’éviter d’endommager les bourgeons)
  • Peaux d’Arma. Plus l’animal est vieux, mieux c’est.
  • Ecorces. Tout type d’écorce peut faire l’affaire, mais l’écorce Mitexi de choix permet de déposer des agents favorisant l'apparition de nouveaux composés aromatiques d'une grande complexité qui, en se concentrant, augmenteront encore la puissance aromatique de la boisson.
  • Becs de Javings. Il faut les choisir pas trop jeune (bec trop cassant) ni trop vieux (trop dur et pas assez fins). Des Javings effrayants peuvent faire l’affaire, mais en aucun cas des Javings menaçants ou plus dangereux.
  • Champignons de Yelks. Peu importe l’âge de l’animal.

Document n°3 (Recette)

Première phase : la récolte des bourgeons.

N’importe quelle saison peut permettre la cueillette des bourgeons de Slavenis, mais l’hiver est une période plus propice : Les bourgeons gelés sont moins susceptibles de perdre leur précieux contenu figé et conservé dans le froid. Éviter l’utilisation d’armes contondantes pour "convaincre" le Slaveni de vous laisser cueillir les bourgeons.

Deuxième phase : préparation de la peau de l’Arma.

Afin de sublimer le nectar des bourgeons de Slavenis, il est nécessaire de préparer convenablement la peau de l’Arma. Une fois la peau retirée du corps de l’animal, il faut la traiter sans délais avant de la mettre à sécher. Il vous faut un morceau ayant au minimum la longueur de votre bras pour être exploitable.

Commencez par tanner la peau à l’aide d’une écorce (à ce stade, peu importe quelle écorce est utilisée, mais j’ai coutume d’utiliser de l’écorce de Mitexi de choix tout le long de l’opération).

Débarrassez-la de tous les résidus qu’elle peut porter, y compris la mousse (la peau en est déjà imprégnée).

IMPORTANT : une fois la peau propre, elle va sécher rapidement, les autres étapes sont donc à accomplir rapidement mais soigneusement !

Tant que la peau de l’Arma est encore "tendre" (tout est relatif) utilisez un bec de Javing fraichement tué afin de percer de petits trous dedans. Attention à ne surtout pas traverser la peau ! Il faut juste la creuser un minimum de sorte qu’elle soit très fine aux endroits traités. Si la peau est traversée, elle est inutilisable.

Vous remarquerez qu’un peu de sang du Javing aura coulé au niveau des marques que vous aurez ainsi faites. Pas de soucis, c’est fait pour. Le sang de Javing a la particularité de contrôler l’acidité de la boisson, à condition bien sur que les bourgeons de Slavenis ne soient pas trop vieux.

Ne creusez la peau que sur une dizaine d’endroit, et sur une surface ne dépassant celle de la tète d’un Yubo.

Frottez ensuite généreusement la peau ainsi préparée avec un nouveau morceau d’écorce (n’utilisez pas celui que vous avez utilisé lors de la première étape, prenez-en un neuf) et ce jusqu’à ce que la peau soit presque rigide. Une écorce de Mitexi de choix est à utiliser de préférence à cette étape.

Lorsque la peau commence à devenir rigide, arrêtez de frotter et pliez la, sans la casser, de sorte à former un récipient. Les trous préparés avec le bec de Javing devront être au fond du creux ainsi formé.

Une fois la peau complètement durcie, elle doit former une outre dans laquelle vous verserez :

  • les bourgeons de Slavenis,
  • de l’eau (celle des Lacs convient parfaitement) pour un ratio de 4 volumes d’eau pour 1 volume de bourgeon,
  • des champignons de Yelks réduits en poudre pour la fermentation.

Laissez le tout reposer et fermenter pendant un cycle.

Troisième phase : distillation.

Préparez un four à 3 compartiments disposés cotes à cotes. Le compartiment central devra contenir l’outre maintenu au dessus d’un récipient de même contenance, les deux autres devront être alimentés de bois sans être surchargés. Allumez les feux et alimentez-les au fur et à mesure pendant toute une journée. Il faut veiller à maintenir une chaleur relativement stable et non excessive dans le compartiment central.

Sous l’effet de l’élévation de la température, les trous préparés dans la peau de l’Arma vont se dilater et laisser filtrer le précieux contenu. Une chaleur trop importante entrainera l’évaporation excessive de tout votre travail, surveillez étroitement la température pour éviter un tel fiasco.

Une fois que le liquide a fini de couler, retirez le récipient avec le divin breuvage et résistez à l’envie de l’avaler tout de suite.

Mettez-le en bouteille et laissez-le reposer encore une saison.

Après ce laps de temps, l'Arma-Ny'ak ne vieillit plus et peut donc être consommé, mais avec modération pour tout autre qu’un Tryker.

Ingrédients à récolter

  • 50 fragments de bec de base q50-100 / Javing.
  • 50 écorces de choix q150-200 / Mitexi.
  • 50 peaux de base q100-150 / Arma.
  • 50 champignons de base q100-150 / Yelk.
  • 50 bourgeons de base q150-200 / Slaveni.


Liste détaillée ⇒ Boissons