Ryzom
Allumer les étoiles

De EncyclopAtys

en:Lighting the Stars fr:Allumer les étoiles
 
UnderConstruction.png
Traduction à revoir !
Ne blâmez pas les contributeurs, mais venez les aider 😎
Texte de référence (original utilisé comme référence) :
Notes :


Atysmas 2020 Lutrykin.png



« C'est une histoire qui a quelques passages tristes, mais retenez vos larmes. Je vous promets qu'elle finit bien. »
Lutrykin regarde l'assemblée, s'attardant sur chaque visage alors qu'il commence.


Il était une fois un vieil outilleur fyros. Toute sa vie, Odrafyrkos avait fabriqué des outils pratiques mais il n'avait jamais rêvé que de créer de belles choses. Et maintenant, il était vieux et aigri. Il commençait même à avoir du mal à faire ses outils. Alors il chercha un apprenti, mais personne ne voulait travailler avec lui. Un jour, un pauvre homin vint lui proposer de prendre son plus jeune fils comme apprenti sans autre contrepartie que de lui fournir le vivre et le couvert.
Et c'est ainsi que Piros entra dans la vie d'Odrafyrkos.
L'outilleur fit visiter l'atelier à son apprenti, lui montrant et expliquant tout ce qu'il devrait faire. À la fin, il s'arrêta devant une porte close.
« Tu ne dois jamais ouvrir cette porte. Ce qui se trouve là derrière ne te concerne pas. As-tu bien compris ? » lui dit-il.
Bien que mourant de curiosité, Piros hocha la tête et commença sa vie d'apprenti.
Au début, Odrafyrkos était derrière lui tout le temps, mais Piros était vif et apprenait vite. Bientôt, Odrafyrkos lui confia de plus en plus de travaux. Il disparaissait même de l'atelier quelques minutes puis de plus en plus longtemps.
Au départ, Piros ne comprenait pas où il pouvait être puis il s'aperçut qu'Odrafyrkos s'enfermait alors dans la pièce interdite. Piros s'arrêtait parfois devant la porte et essayait d'espionner mais il n'entendait rien et sa curiosité ne faisait que croître.
« Le maître outilleur a besoin de moi. Je dois m'absenter plusieurs heures. Continue ton travail, je vérifierai tout à mon retour !
— Tout sera fait, Odrafyrkos ! »
Piros était curieux malgré tout. Et son maître était parti.

Lutrykin regarde l'assemblée : Devinez vous ce qu'il fit ?
Krill : Il alla boire une shooki au bar… / Lylanea : Bon, je suppose qu'il… / Muetze :… a ouvert la porte interdite. / Krinseus rit / Kyriann  : Fonce Piros !! / Wixarika est morte de rire. / Chipset : Oooh noon est-ce qu'il… ?
Lutrykin sourit : Oh oui. Il a résisté à la tentation du mieux qu'il a pu.


Piros continua son travail mais il se disait que c'était l'occasion rêvée, jamais il n'en trouverait de meilleure d'aller voir ce qui était dans cette pièce fermée. Au bout de quelques minutes, il n'y tint plus et se déplaça sans faire de bruit jusqu'à la porte. Il allait enfin savoir !
« Je ne fais que jeter un coup d'œil et je me remets vite au travail. » se dit-il.
Il prit une grande inspiration et d'un même élan, ouvrit la porte, se faufila dans la pièce et referma la porte, s'adossant à elle.

Lutrykin fait une pause en souriant.

Et là ! Oh stupeur ! La pièce scintillait de lumières ! Partout, sur tous les murs, le plafond, le moindre millimètre était décoré d'étoiles qui brillaient d'une lumière surnaturelle. Subjugué, il se déplaça au centre de la pièce pour mieux profiter du spectacle. Il s'assit et perdit la notion du temps dans la contemplation de tant de beauté.
Il ne retrouva ses esprits que quand la porte s'ouvrit violemment.
VLAN !
Odrafyrkos était furieux. « Que fais tu là ? Je t'avais interdit d'ouvrir cette porte ! Tout ceci n'est que pour moi !'
Oh mais, Odrafyrkos, tout ceci est trop beau ! Il faut le partager avec les autres !
Sors de là ! »
Piros quitta la pièce en traînant les pieds. Odrafyrkos referma la porte derrière eux.
« Mais qui a créé toutes ces beautés ? demanda Piros.
M'en crois-tu incapable ? Bien sûr que c'est moi !
Oh, Odrafyrkos, alors apprends moi s'il te plaît !

Lutrykin baisse la voix : Oui, c'est un peu triste. Mais ça va aller !

Piros ne retenait ses larmes qu'à grand-peine.
« Comment te faire confiance ? Tu m'as trahi ! Maintenant que tu les as vues, tu les voudras pour toi. Non ! Tu dois partir ! »
Piros implora : « Je t'en prie ! Réfléchis ! Je peux t'aider à en créer encore plus !  »
Sourcils froncés, Odrafyrkos regarda l'apprenti. Depuis que le gamin était là, effectivement, les choses avaient changé. Il n'y avait qu'à voir ses étoiles actuelles de plus en plus belles.
« Ce soir, tu dormiras dans ta famille et demain, à la première heure, tu reviendras me voir. Je te donnerai ma réponse. Maintenant, va ! »
Toute la nuit, Odrafyrkos chercha la bonne solution.
Il se sentait redevenir le fervent patriote qu'il avait été, cherchant la Vérité et l'Honneur. Et la Vérité disait que les étoiles étaient autant les siennes que celles de ce vaurien. Mais Piros avait désobéi et bafoué aussi bien l'Honneur que la Discipline. Il devait être mis à l'épreuve.
Mais l'apprenti ne voulait pas abandonner. Au matin, il était dès l'aube devant la porte.
« Je te donne une dernière chance de te rattraper. Tu vas devoir être très attentif et discipliné. Si tu réussis les épreuves, tu apprendras à créer les étoiles. T'en sens tu capable ? dit l'outilleur.
Oui, maître Odrafyrkos. Je t'obéirai en tout ! »
Alors pour commencer, tu vas devoir ranger tout l'atelier. Tout doit être rutilant. On ne peut pas créer de beauté dans le désordre. »
Et Odrafyrkos ajouta : « Pendant ce temps, je dois retourner voir le maître outilleur. Atysoël approche et il semble ne plus pouvoir se passer de moi. »
Piros se lança dans le rangement avec enthousiasme mais arrivé dans un coin de l'atelier, il trouva dans un tas de sciure un nid de vers des dunes semblant avoir élu là domicile. Indécis, il resta là un moment le balai en suspens mais décida finalement de cacher le nid derrière une caisse, espérant qu'Odrafyrkos ne le trouverait pas.
Mais Odrafyrkos était observateur. Quand il revint, l'atelier rutilait. Il félicitait déjà Piros quand son regard fut attiré par la caisse dans le coin.
« Hum... mais pourquoi ne pas avoir rangé cette caisse ? » demanda-t-il.
Le gamin se tortilla sur place, rougissant sous le regard de son maître.
« Talen, Piros, la Vérité !
C'est pour cacher un nid de vers des dunes. Ils ne font rien de mal. On peut leur octroyer une petite place dans l'atelier ? S'il te plaît ! »
Piros tremblait et attendait la réponse d'Odrafyrkos.

Lutrykin demande à l'auditoire : D'après vous, comment l'outilleur devrait réagir ?
Eeri : Il prend les vers des dunes, et les fait griller, ça doit croustiller ! / Kyriann rigole. / Wixarika éclate de rire. / L'Or Lyne la Grande rit. / Lylanea : La compassion pour les faibles est une vertu. / Krill voudrait entendre la fin de l'histoire, pas la raconter. / Haokan : Lui proposer encore une épreuve ? / Krinseus se demande si les vers ont soif. /
Lutrykin rigole : Non, ce n'est pas ce qu'il fit ! Voici sa réponse :


« J'avais dit : ranger l'atelier ! Va mettre cette caisse à sa place ! Et tu devras faire attention à ne pas marcher sur les vers quand ils te passeront dans les jambes ! »
Piros sourit et partit à tout allure mettre la caisse à sa place.
« Maintenant, nous pouvons commencer ton apprentissage. Va vite chercher les outils et les matériaux qui sont dans la pièce interdite. Mais attention ! Ne regarde pas les étoiles, concentre toi et fais bien ce que je te dis. Tu dois garder ton objectif en tête et revenir immédiatement. »
Le départ fut fulgurant et Piros poussa la porte, plein de détermination. En entrant dans la pièce, il se concentra sur ses pieds et réussit à avancer dans la pièce jusqu'à prendre les outils et les matériaux. Il retournait vers la porte quand un éclat encore plus vif attira son attention. Au lieu de regarder ses pieds, son regard vint errer sur les étoiles...
Et PATATRAS !
Tout ce qu'il avait dans les mains se retrouva par terre ! Le bruit, pourtant assourdissant, ne put le tirer de la transe et il fallut qu'Odrafyrkos le secoue pour qu'il retrouve ses esprits.
« Orak, Piros, la Discipline ! Ramasse les outils et ne regarde pas les étoiles ! » insista l'outilleur.
Tout le reste de la journée, ils coupèrent, poncèrent, forgèrent de concert des étoiles. Ils purent confectionner beaucoup d'étoiles. Mais il leur manquait quelque chose.

Lutrykin demande aux auditeurs: Devinerez vous de quoi il s'agit ?
Chancy : La lumière. / Kyriann : La lumière ! / Krill : De la bière ! / L'Or Lyne la Grande : Un sapin ? / Eeri : De la shooki !!! / Kyriann rigole. / Chipset : Des vers ! / Lylanea sourit.
Lutrykin dit : Exactement ! La lumière !


Ces étoiles étaient belles, mais elles ne scintillaient pas.
C'est alors qu'Odrafyrkos donna sa dernière leçon à l'apprenti : « Façonner ne suffit pas. Pour chacune des étoiles, tu devras donner une part de toi-même pour que la magie les enflamme. »
Odrafyrkos prit une étoile dans la main, sembla se perdre un moment en lui-même et soudain l'étoile se mit à scintiller.
« Laisse couler la sève de toi, et regarde comme le bois vivant l'absorbe ! À toi, maintenant ! »
Piros était bien embêté. Il ne comprenait pas ce qu'il devait faire. Il prit une étoile à son tour dans ses mains, mais rien n'y faisait.
« Je n'y arrive pas, Odrafyrkos ! Que faut-il faire ?
Cela, je ne peux pas te l'expliquer. Il faut que la Volonté vienne de toi. Ton Honneur te guidera. Regarde, la nuit est venue. Je vais te laisser. » répondit son maître.
Resté seul, Piros s'acharna à trouver comment faire passer sa sève dans les étoiles mais en vain. De rage, il balaya l'établi envoyant les étoiles par terre puis courut les ramasser aussitôt, pleurant de rage et de désespoir. Récupérant une étoile, il s'assit près du nid des vers des dunes et leur raconta, désemparé, ses malheurs. Parler lui fit du bien et c'est plus déterminé que jamais qu'il se remit debout et repartit vers l'atelier.
Et là, ce qu'il se passa était inattendu et allait l'aider : hasard ou volonté délibérée, un des vers se précipita dans ses jambes et le fit tomber.
« OUILLE !! » dit Piros en se relevant. L'étoile qu'il serrait dans sa main s'était plantée dans sa paume. À travers ses doigts, il voyait la lueur qui l'envahissait. C'est à cet instant qu'il compris. Il ouvrit la main, ébloui et abasourdi mais tellement fier.
L'étoile rayonnait de mille feux ! Il avait réussi !
Au matin, quand Odrafyrkos arriva, il trouva l'atelier rempli d'étoiles brillantes tandis que Piros dormait en boule près du nid de vers des dunes. Il sourit, heureux et fier de son apprenti et pour la première fois, il prit les étoiles et partit à travers la ville les accrocher sur tous les murs et les arbres des alentours.

-–—o§O§o—–-
Et depuis cette époque, une étoile scintille en haut des arbres d'Atysoël, rappelant que la beauté vient du cœur.



Conte distillé par le Conteur Lutrykin, lors de la Veillée des contes d'Atysoël 2611.(HRP : Noël 2020)