Ryzom
Utilisateur:Kaaon

De EncyclopAtys

L'humain

L'homin

Localisation

- Essayez plutôt le bar de FairHaven -

Ouvrages

Extrait du "Guide du Président de l'Assemblée Taliari: comment gérer sa dette au bar de FairHaven" en cours de publication chez Padger

Avant de donner des idées pour améliorer les choses, je souhaitais simplement poser le contexte et expliquer, pour ceux que ça intéresse le rôle de président de l'assemblée.

Oy c'est vrai que les assemblées Trykers sont longues. Quelque part cela montre que nous avons des sujets de discussion variés ainsi que des débats afin de nous comprendre, ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose. Afin de définir un peu le contexte particulier de l'assemblée Taliari, comparons notre assemblée à celle des autres gouvernements. On peut noter plusieurs principales différences essentielles qui sont bien sûr liées entre elles:

  • l'organisation: c'est un homin du peuple qui décide des points à aborder

Comme certains l'ont appris à leur dépend, la place de premier Taliari est une place difficile, je ne veux pas me plaindre ni quoique ce soit mais je vais faire un résumé rapide et non exhaustif des anciens premiers Taliari et de ce qu'ils sont devenu après leur(s) mandat(s):

  • Acour : premier premier Taliari en tant que chef des GDL qui est passé chez les Rodeurs
  • Louvia : qui me corrigera si je dis une bêtise mais en a eu marre des assemblées qui ne menaient nul part et jouées d'avance, et suit de loin les assemblées.
  • Tomelin : Tryker chefs des Lames D'Aeden ayant subit tellement de pressions qu'il a tout simplement quitté Atys. Certes l'assemblée Taliari n'y est pas la seule responsable mais c'est loin d'être négligeable.
  • Aeness : Trykette motivée qui a vu sont intérêt envers les lacs disparaître petit à petit et finir par la dégouter au point de ne plus y mettre les pieds.
  • Dabal : a simplement quitté les lacs avec sa guilde après la fin de son mandat pour une longue séance de forêt. Il suit toujours les assemblée Taliari quand il y pense.
  • Arturia : après la fin de son mandat, m'a dit: "La prochaine fois que tu me demandes d'être premier Taliari, rappelle moi de te casser une bouteille sur la tête. Plus jamais ça!"
  • Nymphea : est et reste de tous les combats, même si depuis peu elle laisse de plus en plus sa place à Shevek.

Je ne veux pas faire peur en diabolisant le rôle de président de l'assemblée Taliari, mais il est extrêmement contraignant surtout si on souhaite participer en parallèle à la vie de sa guilde. Dans certains cas, les décisions prises par le conseil ne reflètent pas la façon de voir de la guilde du président de l'assemblée Taliari et ceci peut être une source non négligeable de problèmes au sein de la guilde. De plus, dans les lacs, le président doit savoir être objectif même si cela va complètement à l'encontre de ses croyances et il doit faire respecter avant tout les valeurs des lacs : Tryka, Meer et Sella. Le moindre arrangement pour réduire une de ces valeurs ou forcer un avis trop subjectif sur une question peut entraîner rapidement une escalade vers un chaos dans les lacs.

De plus, puisque le président de l'assemblée est choisi par les autres membres de l'assemblée, celui ci ne dispose pas d'un lien direct avec le Gouverneur ou les autorités des lacs. Contrairement au sénateur Fyros, conseiller Matis ou sage Zoraï qui peuvent tous contacter "rapidement" le gouvernement de leur nation respectives voire prendre la décision au nom de leur dirigeant absolu.

Dans les lacs, ce raccourci n'est possible pour le président de l'assemblée qu'au même titre que les autres membres de l'assemblée Taliari. Cependant, il dispose des moyens dont il se dote pour compenser ce problème. Je m'explique: c'est grâce à la liberté de proposer et d'agir qu'il se donne que le président peut non seulement rattraper certains événements (comme la dernière route de l'eau et la botaniste par exemple) mais surtout mettre en œuvre de nouveaux projets (liste non exhaustive: faire un concours de course de mektoubs, mettre en place un système d'espionnage, construire des inventions expérimentales Tryker, construire le marché de FairHaven, instaurer le procès de Rodi ...).


  • les sujets: là où certaines assemblées d'autres nations ont trois points à traiter, nous en avons parfois 6 ou 7, voire plus

Cette liberté de parole et de propositions de lois/événements est la raison principale pour laquelle le nombre de sujet est si important. Si on exclue les événements qui impactent Atys en général (guerre, invasion kitin, recrudescence de maraudeurs, ...), j'ai l'impression que les Tryker ont tout le temps de nouvelles idées pour faire vivre les lacs. Combien de Tryker sont venu me parler dans mon bureau pour m'exposer leur plan de centre culturel et musical Tryker, leur façon de gérer la goo, les recherches loufoques de Tepsen Be'Laroy, leur idée de ponton flottant qui se déplace tout seul, ou faire vendre leur nouveau cocktail dans les lacs ...

Ces sujets sont intéressant certes et reflètent la culture Tryker mais ils demandent surtout un homin à leur tête afin d'être organisés. En effet, si il est bien une particularité culturelle Tryker c'est celle de donner son avis à tout bout de champ.

Il devient alors difficile d'obtenir un semblant d'ordre lors de la proposition des idées ou l'expression des arguments. Surtout lorsque ces propositions sont par nature sujettes à des points de vue inconciliables (avants postes, problèmes de supériorité des factions religieuses...).

En plus de problèmes internes au lacs, nous prenons également des décisions qui impactent les autres gouvernements ou les homins qui n'ont rien demandé. Nous devons donc gérer des problèmes de diplomatie qui peuvent s'avérer complexe. Sachant que nous avons parfois du mal à nous mettre d'accord entre nous, comment nous mettre d'accord avec les autres ? D'où des sujets de discordes (l'arrestation de Rodi, route de l'eau, traité de paix) qui demandent de la réflexion.

Ajoutons maintenant à ça des problèmes atysiens comme l'arrivée de kitins/maraudeurs/goo/catastrophe mondiale imminente au choix pour ajouter un peu de variété dans les sujets.

Tout ceci pour arriver au cœur de l'assemblée, les votes de lois Tryker et l'organisation interne de l'assemblée. Car oy avec l'arrivée de nouvelles guildes, nous avons une diversités bienvenue des points de vue mais également plus d'orateurs qui doivent s'exprimer.

C'est pourquoi, au final, il peut s'avérer difficile pour un seul homin; président de l'assemblée, Taliari, Talalochi, membre d'une guilde des lacs, ambassadeur ou simple spectateur de savoir qui parle de quoi ? sur quel sujet ? avec quel contexte ? et pourquoi ?



  • l'archivage : c'est un homin seul qui écrit, quand il trouve le temps, l'ensemble des ordres du jour, comptes rendu des assemblées et événements des lacs

Nous avons donc également un problème de gestion des archives et de communications entre Tryker sur les événements. Je suis d'accord que nous devrions traiter le plus de choses possibles en amont avant la séance afin de limiter au maximum les prises de paroles. Cependant, comment parler d'un sujet quand personne n'est au courant ou que l'on découvre le soir même de l'assemblée.

Prenons en exemple la guerre Fyros/Matys, combien de Tryker seraient restées dans l'ignorance de la présence et des conséquences de la bataille au sud de Thesos ou de la découverte de l’œuf géant des primes racines sans l'exposé fait lors de l'assemblée Taliari ? Comment pourrions nous discuter de sujets si nous n'avons pas de moyens de communiquer aux autres membres de l'assemblée ce qu'il s'est passé ?

Je pense que le problème n'est pas seulement l'affichage de l'ordre du jour à l'avance mais surtout de savoir ce qu'il y aura à l'intérieur. Il m'est souvent arrivé de complètement changer un ordre du jour la veille ou dans l'heure précédent l'assemblée parce que je venais d'apprendre telle ou telle nouvelle juste avant.

Maintenant, si on y réfléchit, le fait d'avoir ces débats autour d'un forum interposé nous permet en partie de gérer ce problème d'archivage des informations. On se doute maintenant qu'à la prochaine assemblée nous aurons ce sujet à traiter ainsi que le sujet sur le marché. Aura-t-on également des nouvelles des kitins géants ? ou des nouvelles des maraudeurs du désert ? Comment les membres de l'assemblée Taliari pourrait-il le savoir ?

Nous pourrions quasiment ouvrir un endroit dans un forum pour chaque sujet que nous pourrions traiter et spécifier les tâches d'écriture de notes relatives aux événements sur la durée (par exemple que les Tryker présents lors d'une route de l'eau postent au fur et à mesure de l'avancement certains événements qui les ont marqué, quitte à en faire un compte rendu plus travaillé et lisible par la suite).



  • la durée: "La Tryker est en train de doubler la Zoraï au niveau durée !" (hrp: citation d'un membre de l'animation qui restera anonyme)

Quelque part, qu'on en vienne à critiquer la durée des séances Taliari plutôt que leur contenu est déjà un énorme pas de franchi de mon point de vue. Avoir des requêtes constructives afin de faire avancer le débat est une bonne chose.

Même si chaque point précédent a évidement un impact sur la durée totale des assemblée Taliari, malheureusement il y a également d'autres comportements comme la prise de parole spontanée sans y être inviter. Ce sont souvent des propos extrémistes, et le débat se transforme en conversion généralement envahissante, qui n’est ni très pertinente ni très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles.

Ce comportement est clairement destiné à ruiner l'assemblée Taliari par la réponse de Taliari qui se sentent agressés et répondent en faisant le jeu de celui qui a lancé la digression. Ils avaient disparus à un moment mais commencent à revenir depuis peu. La méthode la plus efficace est d'être plus malin que celui qui tente de provoquer l'assemblée en l'ignorant totalement, une autre solution tout aussi applicable est le faire sortir par les gardes de l'assemblée. Mais dans ce genre de cas extrême, il faut savoir que malgré votre bonne volonté à essayer de présenter des arguments raisonnable et logiques, votre interlocuteur n'aura pas peur de faire preuve de mauvaise foi ou d'utiliser des arguments sans fondement. Il ne tiendra jamais réellement compte de ce que vous dites et s'en servira pour envenimer encore plus le débat.

Hormis ce genre de cas qui doit rester exceptionnel, définir une limite stricte à la durée des discussions sur les points abordés a déjà été tenté. Au final, nous nous sommes rendus compte que nous repoussions les sujets au fur et à mesure. A chaque nouvelle assemblée quelqu'un ayant trouvé une nouvelle approche, potentiellement intéressante, au débat. Au final nous nous sommes retrouvé débordé de sujets dont certains dataient de plusieurs mois. Ce qui a valu un temps à l'assemblée Taliari des critiques sur son manque d'action.

Je doute qu'il y ait une solution évidente à ce problème sinon nous l'aurions trouvé depuis longtemps. Le fait est que l'assemblée Taliari change. Et le fait est que nous pouvons modifier les façons de travailler et l'organisation de cette assemblée. Rien n'est figé dans les lacs; quand il y a trop d'eau dans un bassin à cause d'une forte pluie, le niveau d'eau trouve toujours un moyen de s'équilibrer en évoluant dans un autre bassin.