Ryzom
Mariage tryker

De EncyclopAtys

Rubber-Stamp-Lore choix Vert.png
fr:Mariage tryker

Informations diverses sur les mariages Trykers

Informations récoltées par Paera.

Après un très long travail d'enquête, j'ai le plaisir de vous présenter ce petit opuscule sur nos coutumes et plus précisément sur l'union qui vient couronner l'amour de deux homins. Ces informations et anecdotes ont été recueillies -non sans mal je peux vous le garantir tant le grand âge, quand il ne les rend pas totalement sourds ou séniles, rend les anciens d'humeur taquines et surtout sur ces sujets sur lesquels souvent je me retrouvais à devoir parler de mes amours à force de questions indiscrètes et plutôt crues de leur part - auprès des anciens qui ont encore en mémoire les fastes et la joie des festivités des unions d'avant l'Exode ou qui ont eu le privilège de voir refleurir cette tradition sur les nouvelles terres lors de la célébration de l'union de Still Wyler et Rhiana la Corsaire en 2510.

J'ai tout d'abord interrogé les anciens rencontrés en ville, mais les sages ou les intendants ou capitaines avaient bien d'autres préoccupations et j'ai finalement rencontré une colporteuse nommée Mac'Laughan Breggie. Cette vieille homine est ma principale source d'information. Elle a longtemps appartenu à une grande guilde marchande qui transportait biens et matériaux à travers tous les continents. Depuis que l'âge a rendu ses pas moins vifs, on peut la rencontrer surtout sur le Lac de la Liberté où elle exerce encore, plus par goût du jeu du négoce et du marchandage qu'autre chose.

Comme elle me le dit alors, en amour comme en affaires, "il faut essayer avant d'acheter". Elle se souvenait même d'un vieux proverbe tryker qui dit : Avant de naviguer sur les eaux du mariage assure-toi que le bateau ne prend pas l'eau. (1) Autrement dit, nous Trykers, sommes libres de nos élans des corps et des cœurs et l'on voit de nombreux couples se faire et se défaire au gré de leurs inclinations puis s'installer ensemble pendant plusieurs cycles avant de songer à officialiser leur union.

Par contre, me glissa-t-elle, quand tu es sûre d'avoir trouvé le bon homin, ne le lâche pas. (...) (2)

Dans la vie privée comme dans la vie publique, l'égalité est de règle : homins et homines ont les mêmes droits, la même liberté et la même place dans la société Tryker.

Lorsque les amants souhaitent officialiser leur amour, il leur suffit d'en témoigner devant le peuple Tryker. C'est l'occasion de grandes fêtes, où tout le monde est invité et participe, qui pour organiser une course de mektoubs, qui pour fournir la bière ou l'alcool de stinga ou plus généralement pour apporter sa joie, ses chants et ses rires. La cérémonie est organisée en général par un homin ou une homine déjà marié(e), ami(e) du couple. C'est lui (ou elle) qui recueillera pour le peuple Tryker l'engagement des deux époux l'un envers l'autre.

Cet engagement ne dure que tant que les époux s'accordent. S'ils le souhaitent, ils peuvent défaire ce lien qui les unit : la cérémonie est alors tout à fait comparable à celle de l'union et c'est la personne qui a recueilli leur engagement initial qui doit recueillir leur volonté d'y mettre fin. Si cette personne est décédée, les deux époux choisissent un autre ami pour assumer cette responsabilité. L'amertume de la cérémonie de rupture est compensée par de nouvelles festivités qui célèbrent la liberté retrouvée des époux.

Au contraire des autres peuples, les Trykers conçoivent le mariage comme une union consentie par les deux partenaires et seulement comme un aboutissement formel de leur relation qui a pu au préalable se développer et s'épanouir librement mais pas comme un lien indissoluble ou un carcan contraignant. Il n'est pas lié directement aux croyances de chaque homin, mais est simplement un rite social qui s'effectue devant tout le peuple Tryker réuni. On dit par ailleurs que les autres peuples ne tolèrent pas qu'une homine recueille les engagements des mariés, mais c'est une chose tellement étonnante que j'ai du mal à la croire, même si cela ne m'étonnerait guère de la part des fiers Matis.

Enfin, pour finir, la vieille colporteuse m'a raconté le mariage de Still Wyler et de Rhiana la corsaire. Une fête comme on n'en avait pas vu depuis le nouveau commencement. Mais il faut dire que notre gouverneur est un bon gars : pour preuve, il a invité ce jour-là tous les couples qui souhaitaient également s'unir à se joindre à Rhiana et lui si bien que ce sont plusieurs engagements de mariage qui ont été recueillis ce jour-là sur les plages de la cérémonie devant les vents et l'eau. Et la bière coulait à flot, la musique, les chants, les jeux et les courses... Et les plats, les confiseries, les conteurs et leurs histoires colorées... Mais le plus simple je crois serait que vous croisiez la vieille Mac'Laughan Breggie et que vous lui demandiez de vous raconter.

(1) adaptation très libre de "why get married if you're not sure of staying together" (je n'ai jamais dit que c'était une bonne adaptation.
(2) Je jette un voile pudique sur ses commentaires et ses conseils à ce moment de la conversation.

en apprendre plus


Last version 2018-08-01