Ryzom
La chute de Pyr

De EncyclopAtys

Rubber-Stamp-Lore choix Vert.png


Entre 2025 et 2570, l'histoire c'est diffractée, à cause de distorsions produites par les arc-en-ciel lors de la fuite du premier essaim, donnant entre autres trois mondes dénommés par la Karavan: Aniro, Arispotle et Leanon.


L’Empereur avait quitté Pyr, suivi de quelques-uns de ses meilleurs traqueurs et soldats d’élite. Il comptait retrouver le camp d’Akilia et mettre fin à cette menace maraudeuse une fois pour toute. En outre, il espérait retrouver Ceneus Zecops, ou du moins savoir ce qu’il était advenu de ce guerrier qu’il a connu une grande partie de sa vie.

« Lykos ! Prends garde, la vermine maraudeuse s’infiltre partout, les événements récents montrent que nous devons nous méfier. Je te laisse en charge de Pyr avec des effectifs réduits, mais je sais que tu tiendras bon », dit-il à son fils en affichant un sourire confiant, du haut de son mektoub.

« Ney père… Je me montrerai à la hauteur de la tâche », répondit Lykos en saluant le départ de Dexton.

Tout commença à l’aube le lendemain. Lykos avait un mauvais pressentiment, il avait mal dormi. Il mettait ça sur le compte de l’ambiance actuelle dans Pyr, cela lui rappelait les plus mauvais moments de la guerre fyro-matis, sauf que cette fois-ci, Dexton était bien présent. Il décida de faire un tour du Palais tout en profitant des premières lueurs de l’aube.

En observant le square impérial, du haut du Palais, il se rendit soudainement compte que des silhouettes sombres faisaient disparaître une partie des gardes un à un. Il se précipita auprès des gardes du palais. « Garde, fais venir Thulam Cekaps au plus vite ! »

Quelques minutes plus tard, Thulam Cekaps arrivait, l’air alerte comme à son habitude. Il était resté à Pyr et avait la charge du petit groupe de soldats encore en charge dans la ville.

« Thulam ! Il semble que nous soyons attaqués, sais-tu ce qui se passe ? »

« Ney sharümal, il semble que les Maraudeurs aient décidé de prendre Pyr, ils ont attaqué certaines de nos patrouilles et ont réussi à couper nos lignes de communication… Je crains que nous ne puissions rien faire en si petit nombre. Que souhaitez-vous faire ? Combattre ou mettre à l’abri une partie de la population ? »

Lykos n’hésita pas longtemps et répondit au fidèle général fyros qu’il était préférable de mettre à l’abri les homins importants de l’Empire. Il lui ordonna de prévenir les sénateurs ainsi que les civils du danger qui les menaçait. Il alla ensuite chercher sa mère, l’Impératrice Xania, et lui dit qu’il était urgent de partir.

Les petits groupes commençaient à partir lorsque des cris commencèrent à provenir du quartier de la porte nord.

« Ils sont passés, le massacre va commencer… Nous devons faire vite sharümal ! ».

Le futur Empereur le savait très bien, il fit hâter le pas. Il savait qu’au même moment, son père réglait le compte des Maraudeurs dans les Primes Racines. Il espérait d’ailleurs que ce combat s’achève le plus rapidement pour pouvoir sortir les Maraudeurs de Pyr…

Pendant ce temps, les Maraudeurs vandalisaient la capitale et tuaient les derniers gardes fyros restés en retrait. Ils pourraient montrer à quel point ils haïssent les civilisations et ce qu’elles représentent. Ils ne laisseront pas le symbole de la puissance fyros intact.

Thulam et Lykos savaient qu’Il ne fallait pas laisser les Maraudeurs mettent la main sur la Cour Impériale. La ville pourrait être rebâtie, mais les pertes homines ne seraient pas remplacées. De plus, l’Empire ne pouvait pas se permettre de voir dévoilés tous ses secrets d’État en place publique.

Lykos se tourna vers Pyr une dernière fois avant d’aller à Thesos et prononça ces paroles : « Plus jamais ! » Cet événement le marquera certainement à tout jamais et influencera ces décisions.

Il ordonna à un de ses soldats de trouver Decalion Krilus ou son père au plus vite, et le chargea de leur dire que la Cour Impériale serait à Thesos, jusqu’à ce que le sharükos soit de retour et qu’on ait pu faire un point sur la situation.

— M.X. Chroniqueur fyros

-o§O§o-