Ryzom
Jour du Bûcher

De EncyclopAtys



UnderConstruction.png

Cette page est une ébauche à compléter.

Pour aider l'Encyclopatys, Discutez-en ou améliorez-la !

En 2483, les Fyros déclarent une fête annuelle, qu'ils nommèrent le Jour du Bûcher de Cerakos en mémoire de tous ceux qui périrent durant le Grand Essaim.

Cette cérémonie a lieu la nuit du solstice d'hiver. Sous la lune, une procession de mineurs repentants portent une effigie de Cerakos II de la Porte de Cerakos jusqu'au domicile de l'empereur et revient en tant que symbole de pérennité. L'effigie est ensuite brûlée sur le bûcher en souvenir des morts.


Récit de la cérémonie de l'année 2532

<Au campement des Légions Fyros>
Nynaeve rentrait de la cérémonie avec une impression étrange. Ce vieux Fyros tenait a peine sur ses jambes, un gingo pouvait le mettre à terre d’un coup de griffe. Mais il avait su captiver l’assemblée de réfugiés. Elle se remémorait ses paroles.

Moi Modoon Boethus, fils de Meron Boethus, je vais raconté ici la destinée du peuple Fyros. Lorsque j’étais jeune l’empire s’étendait sur un immense désert, notre capitale Fyre émerveillait les homins bien au delà de nos frontières et notre puissance militaire enlevait aux matis les plus belliqueux l’envie de nous attaquer. En ses temps prospères, Cerakos II, notre bien-aimé empereur, investissait d’importantes ressources dans la recherche du Grand Dragon.

Mon père était frère ardent, la fierté de la famille. Il faisait partit de la troupe que Cerakos emmena avec lui dans les Primes Racines pour stopper les premières vagues de Kitins. Je me rappellerais toujours des quelques phrases qu’il me chuchota dans la pénombre de ma chambre, la dernière nuit ou je le vis.

« Mon fils, tu as toujours été ma plus grande fierté, tu es digne pour devenir frère ardent et dans quelques années tu auras l’age requis pour t’engager. Ne l’oublie jamais. Ce soir je pars pour la mission la plus difficile, si ma troupe ne revient pas, Atys comme nous la connaissons risque de disparaître. Tu seras l’homin de la famille prend soin de tout le monde en mon absence »

La suite de l’histoire est connue, Cerakos II fut tué pendant l’assaut sur l’avant-garde du grand essaim et le cataclysme annoncé par mon père a eu lieu, les vagues de Kitins firent inexorablement tomber une a une nos villes. Certains ont trouvé refuge dans les Primes Racine, d’autres ont vécu en nomades. L’important est de voir que malgré cela, le peuple Fyros à fais émerger de la sciure une nouvelle capitale. Les kitins sont une menace pour le peuple Fyros, aujourd’hui nous pleurons nos sœurs et nos frères disparus à cause d’elle, mais jamais nous ne tomberons sous leurs coups. Nous sommes le peuple élu pour terrasser le Grand Dragon et rien d’autre ne nous détournera de notre destinée.

Vérité, Honneur, Discipline et Justice !

Gloire à l’empire Fyros !

Elle n’avait rien trouvé à rajouter à cela. Les menaces étaient nombreuses, mais un jour ou l’autre les Fyros feraient face à l’Ennemi et le tueraient.

<Quelque par dans Pyr>
Modoon rentra chez lui fatigué, mais le sourire au lèvre et une larme a l’œil. Il venait de transmettre son savoir sur la cérémonie du Jour du Bûcher à plusieurs dizaines de réfugiés. Ils s’étaient prêtés au jeu, acceptant de suivre à la lettre les instructions du vieux Fyros. Deux membres des gueules noirs été venu, seul la couleur de leurs vêtements avait permit de les distinguer parmi les homins.

Il quitta sa tenue de cérémonie et la posa délicatement sur l’étagère de son appartement. Il se mit la fenêtre, la nuit était claire et les lunes illuminaient Pyr d’une lumière argentée. Modoon respira l’air frais du désert. Il adressa une prière a haute voix à son père.

- Père, le destin n’a pas voulu que je devienne frère ardent comme tu pensais. Mais il m’a donné une place tout aussi importante. Tu défendais l’empire contre les envahisseurs… j’ai trouvé quelle été ma place, je défendrais l’empire contre l’oubli. Puisses tu accepter la voie de gardien des traditions qui est la mienne.

Une brise légère et chaude il caressa le visage en réponse à sa prière. Une étoile filante passa au dessus de la capitale. Le vieux Fyros alla se coucher le sourire aux lèvres, les signes qui avait suivis sa prière signifiaient que son père acceptait la vie qu’il avait choisit.

source

Jour du bucher.jpg

Cérémonie du Jour du Bucher organisé par le Fyros Modoon en 2532. Tous les membres du cortèges portent une armure hobben beige et une pioche comme les mineurs