Ryzom
Destins croisés (1e partie) de Nynaeva

De EncyclopAtys

Acte 1 : Un vieux souvenir
- les événements ci-dessous se sont produits en 2524 -

Une pluie fine tombait sur le pays malade. L’ambassadrice Nynaeve sortait du Hall de guilde des Gardiens de la sève. Le chef de guerre des Légions Fyros lui avait confié la mission de conclure un traité d’alliance avec cette grande guilde de réfugiés Zorai. Les discussions étaient finies, l’alliance n’avait plus qu’à être signé par Luna et Ufo. Nyna rentrait dans le Désert Ardent pour annoncer la bonne nouvelle a son Chef de guilde. Elle arriva au le vortex de la lande tachetée accompagnée des deux légionnaires qui constituaient son escorte. Le petit groupe évita les rondes de kipukas autour de l’autel Kami puis s’engouffra dans le vortex. Quelques secondes après les trois fyros se retrouvaient dans la pénombre des primes racines. Les voyages y étaient dangereux du fait de la faune très agressive. On pouvait se retrouver très vite face à un Vorax. La progression était donc beaucoup plus lente.

Après quelques heures de marche le groupe marqua une pause dans une petite caverne de la paroi. Chaque légionnaire sortit de quoi se restaurer un peu.

- Les grands prédateurs semblent étrangement calmes aujourd’hui, nous n’avons croisé que quelques varinx et pas un seul Vorax depuis que nous sommes rentrés dans les primes racines, dit Xalus pour briser le silence.
- Cela veut dire que les Kamis sont avec nous, répondit Zalom
- Nous avons un message important de délivrer au Chef de Guerre, ne traînons pas et profitons que les troupeaux de grands prédateurs soient loin de nous pour sortir au plus vite des primes racines, enchaîna Nynaeve
- A tes ordres Ambassadrice

La troupe rangea ses affaires et se préparaient à partir quand un des gardes remarqua des ombres à l’entrée de la caverne. En un instant les trois légionnaires avaient sorti leurs armes.

- Ambassadrice Nynaeve, sortez tout de suite, dit une voix matis
- Jamais venez nous chercher peaux blanches, répondit la fyros

Les mots étaient a peine sortis de la bouche de Nyna que 2 missiles magiques frappaient les deux autres légionnaires. Leurs corps sans vie s’écroulèrent à terre. Quelques secondes passaient et l’ambassadrice sentait que son heure était arrivée. Cinq matis rentraient dans la caverne. Nynaeve reconnu Elesias, un des maîtres du cercle de Sokkarie ainsi qu’une matis nommée Nefira.

- Ambassadrice, nous avons des choses à nous dire, dit Elesias avec un sourire carnassier. J’ai découvert il y a peu que la matis ici présente était une espionne.
- Je ne vois pas en quoi tes histoires d’espions me concernent Elesias, répondit Nyna
- Je crois que justement cela vous concerne, Nefira ici présente m’a avoue récolter des informations sur le cercle pour vous.
- La parole d’une matis ne vaut rien, tu devrais le savoir peau blanche…

Elesias sortit discrètement une dague et la planta dans l’épaule gauche de Nynaeve. La fyros sentit une vive douleur mais réussi à ne pas crier. Le matis retira la lame de la plaie laissant la sève couler le long de l’armure de Nyna

- Bien ou en étais je avant que vous ne m’interrompiez ? Ah oui, l’espionnage… Je n’ai même pas jugé utile de prévenir Maître Sokkar de cet acte de traîtrise, je préfère m’occuper de cette affaire par moi même. Vous allez mourir sans que personne ne le sache.
- Ne soit pas si sur de toi Elesias, les légionnaires me vengeront.
- En attendant sortez de ce trou.

Nynaeve s’exécuta en pensant qu’a l’extérieur elle aurait peut être une chance de s’échapper.

- Mettez vous a genou ambassadrice, dit Elesias
- Jamais

Le matis planta sa dague dans le genou de la Fyros. Elle lutta pour rester debout, mais finalement la douleur fut plus forte. Nynaeve avait déjà perdu beaucoup de sève et commençait à se sentir faible

- Vous voyez ambassadrice, contrairement à vous Nefira à une chance de s’en sortir. Je vais passer un petit marché avec elle. Elle devra accepter de vivre en marge de la civilisation et de ne plus approcher les villes jusqu'à la fin de sa vie et je ne révélerais jamais sa traîtrise…

L’évocation de sa peine sonna Nefira. Elle, la courtisane allait devoir passer le reste de ses jours dans une caverne comme une sauvage. Rien que d’y penser elle en souffrait déjà.

- Nefira, venez par ici, je vais vous laisser le soin de donner le coup de grâce à notre amie commune.

Elesias donna la dague à Nefira. La lame était déjà enduite de sève de la fyros. La matis s’avance le visage vide de tout expression. A ce moment elle se demanda s’il ne valait pas mieux mourir tout de suite plutôt que vivre une vie sans saveur et sans honneur loin de la cour.Elesias se délectait de ce spectacle. Il savait parfaitement ce que la matis endurait, il lui donnait le choix entre l’exil ou la mort. Finalement elle se ravisa, elle redressa la tête et regarda Elesias en se jurant sur sa vie qu’elle se vengerait du Matis.

Elle leva la dague au dessus de Nynaeve, c’est le moment que choisi un groupe de Varinx pour attaquer homins. Complètement pris par surprise les 3 gardes matis furent tués par les bêtes. Nyna assista passive à la scène, ses jambes ne répondaient plus, sa vision se troublait.. Il lui était impossible de fuir. Le plus gros des prédateurs s’attaqua à Elesias. Il lui donna un coup de griffes dans le dos et entailla profondément sa chaire. La puissance de l’attaque projeta le matis dans la caverne.

Après cet assaut éclair les varinx dégustèrent les trois matis à terre et repartir laissant Nynaeve vivante. Quelques secondes durant la fyros tenta une nouvelle fois de se relever pour s’échapper, mais la douleur eu finalement raison d’elle, et tomba dans un profond coma.

Nefira avait réussi à se cacher dans la caverne en évitant les coups. Elle était aux cotés d’Elesias. Elle resta quelques minutes pour s’assurer que le matis était en train de mourir. Si il ne survivait pas personne ne serait au courant de sa traîtrise. Elle contempla le matis agonisant avec un large sourire aux lèvres.

- Mon cher Elesias vous allez périr ici sans que personne ne sache rien. Je pourrais abréger vos souffrances, mais se ne serait pas juste après ce que vous m’avez fait, dit Nefira en appuyant sur les plaies du matis. Vous etiez très désirable, un noble matis qui avait les graces du maitre, nous aurions pu faire de grandes choses ensemble… tant pis pour vous. J’adorerais vous voir rendre l’âme, mais je vais devoir vous laisser et revenir auprès de maître Sokkar.

Nefira déposa un baiser sur le front d’Elesias et sorti de la caverne pour rejoindre les Sommets verdoyants.

Deux semaines passèrent, Nefira était rentrée à Yrkanis jouissant pleinement de la deuxième chance que Jena lui avait offerte. Courtisant par ici, se faisant courtiser par là. Quand une terrible nouvelle arriva jusqu'à ses oreilles, Elesias avait été vu a quelques heures de marche de la capitale Matis. Les membres du cercle se réjouissaient du retour d’un de leurs membres les plus illustres. La détresse de Nefira contrastait avec la joie des autres membres du cercle. La matis couru dans sa chambre pour emporter quelques affaires et s’enfuir le plus vite possible.

- Si j’avais pris 5 minutes de plus pour le voir mourir rien de cela ne serait arrivé… tu es une idiote Nefira, pensa t’elle.

La matis sortit aussi discrètement que possible avec un sac remplit de vêtement, une dague et une épée a une main et s’enfuit vers le bosquet supérieur pour se cacher.


Acte 2 : Retour à la civilisation