Ryzom
Arlium

De EncyclopAtys


Ambre personnelle
Arlium Arcanirange
'
Guilde Glorieuse Atys
Rang inconnu
Race Fyros
Nationalité Fyros
Culte Culte de Ma'Duk


Sa vie

Je suis né dans la tribu des veilleurs. Mon père Atilos est le guérisseur du village et ma mère, Esiolis, l’assiste dans toute ses taches. J'ai grandi protégé par les miens.

Un jour, j’aperçu un Homin blessé qui errait dans la forêt enflammer. J’averti mon père au plus vite. Quand je revins en sa compagnie, il ne restait à ce malheureux plus qu'un souffle de vie. Mon père apporta donc à celui-ci les premiers soins puis nous le transportâmes jusqu'au camp.

Pendant sa convalescence, Talos, me fit connaître le reste du territoire Fyros par ces récits de voyage qui me fascinait, Pyr m’étant encore inconnu. Il était originaire d’une ville au sud de la capitale, Thesos. Il me parlait de maison dont la taille était 10 fois plus importante que la hutte du chef. Il me parlait également de grandes créatures toutes bleues, de petites créatures joyeuses et fêtardes ainsi que d’autre êtres qu'il me décrivit comme perfides et assoiffés de pouvoir. Visiblement Talos n'aimait pas ces derniers mais mon père me disait toujours de ne croire que ce l'on voit pas ce que l’on entend.

Quand Talos fut enfin prêt, je me suis porté volontaire pour le guider hors de la forêt enflammée, facile pour un « petit filou » comme moi. Mais au moment de me séparer de ce voyageur si captivant, je lui appris que je continuerai avec ou sans lui. Je voulais moi aussi connaître ces lieux fantastiques. Talos souris mais il s’inquiétait pour mes parents. Je lui expliquais que si mon père m’avait laisse partir c’étais en toute connaissance de cause.

Je fis route en sa compagnie jusqu'à Pyr. J'étais abasourdi par une telle splendeur. Des Homins de tous les contrés ce côtoyer et commercé ici. Comme à mon habitude, je disais bonjour à tout le monde, mais peu me répondait et encore moi ne s'arrêtais. Une Homine du nom de Thany fini par s'arrêter.

-Tu sembles perdu, je peux t'aider ?

J’ai longtemps conversé avec elle. Elle me guida dans la vie Pyroise et finit par me parler de son groupe, les « Légion Fyros ». Je trouvai cela fantastique et je demandais rapidement à en savoir plus sur les « LF ». Elle me fit rencontrer Jezabel, c’était un officier supérieur. Elle m’appris ce que signifiait être légionnaire, Ecoutant la propagande admirablement bien huilée, je fut séduit et fini par m'enrôler. Et je me mis à espérer voire un jour le chef de cette guilde, le très charismatique, UFO.

Aujourd'hui, je me dis, que je ne devais pas avoir toute ma tête, pour signer ainsi dans une guilde aussi militarisée, je suis un esprit libre moi…

Quelque jour plus tard je fis enfin la rencontre d'Ufo. Enfin il faut le reconnaître sur le coup je ne l'avais même pas remarqué. En discutant avec lui je me suis dis :

- Mais pourquoi Jezabel n'est pas chef au moins on s'intéresse a ce qu'elle dit elle ???

Malgré cela, je suis resté dans la Légion un long moment. Mais plus le temps passait et plus je me demandais ce que je faisais dans cette guilde. Mes meilleures parties de chasse se faisaient avec des gens d’autres guildes et entre autres avec la Glorieuse Atys.

Ah !!! La Glorieuse !!! Elle portait vraiment bien son nom celle-là. Quand je regardais, cette équipe attaquer les kinchers, comme moi les gingos à l'entrée de Pyr, j’avais des étoiles plein les yeux. Quand je voulue entrer dans la « GA », on me fit comprendre que l’on recrutait que les meilleurs d’Atys. J'enrageais, déçu de cette politique. Le temps passa, quand enfin j'entendis parler d'un nouveau chef à la glorieuse. Je me suis donc empressé d'aller parler avec lui, et quelle ne fut pas ma surprise, de constater que celui-ci n'était autre que mon ami Jbaax.

En trois mots c'était dis, je deviendrais un glorieux !! Mais avant de partir de la légion, il me restait une dernière chose à faire : convaincre Astaly, une amie chère à mon cœur, de rejoindre la glorieuse à mes côtés. En effet, celle-ci se lassait de la légion, mais il me fallut tous de même de nombreuses heures de discutions avec elle pour la convaincre. Elle s’engagea en même temps que moi mais est partie depuis bien longtemps maintenant. C’est ainsi que je devins un Glorieux.