Ryzom
Destins croisés (3e partie) de Nynaeva

De EncyclopAtys

(Redirigé depuis Nynaeva destins croisés3)

Acte 3 : Révélations
- les événements ci-dessous se sont produits en 2530 -

Partie 1

Contrairement à ce qu’elle avait pu croire elle s’adapta facilement à la chaleur du désert. Elle arrivait de temps en temps à discuter quelques minutes avec les matis qui passaient dans la taverne. C’est comme cela qu’elle apprit que le Cercle de Sokkarie et le maître Sokkar avaient disparus depuis déjà plusieurs années et qu’Elesias était à la tête d’une guilde nommée l’Etoile d’Obsidienne.

Elle avait aussi vu passé une Fyros nommée Nynaeva qui ressemblait terriblement à l’ambassadrice Nynaeve. Mais ça ne pouvait pas être la même homine. Elle était restée en dehors de la caverne pendant l’attaque des Varinx, personne ne pouvait survivre à cela. Cependant sa curiosité la poussa à questionner son employeur.

- Tavernier, connaissez vous une fyros du nom de Nynaeva ?
- Bien sur, c’est une bonne cliente. Elle chef des ambassadeurs dans la guilde « Légions Fyros ».
- Vous en savez plus sur elle ?
- Il me semble qu’elle demande à ses amis de l’appeler Nynaeve car c’est son vrai nom. On m’a raconté qu’elle est amnésique, elle ne se rappelle pas du tout de ce qui s’est passé avant sa disparition. Il semblerait qu’elle a disparu pendant un peu plus de 3 années.
- Et depuis combien de temps est elle réapparu, demanda Nefira sur un ton neutre pour cacher son intérêt
- Oh je ne sais pas… depuis 4 années je dirais… Mais pourquoi tu t’intéresses tant a cette fyros ?
- Je la trouve très attirante et je voulais en savoir plus, mentit la matis

A ces mots le tavernier explosa de rire en expliquant qu’il ne valait mieux pas qu’elle approche trop des légionnaires si elle voulait rester en un seul morceau. Nefira ignora les paroles de son employeur. Elle était déjà perdue dans ses pensées.

- Même nom, même fonction, même guilde… pas de doute elle a survécu… Comment est possible… Elle ne pouvait même plus bouger…

Un grand nombre de questions assaillirent Nefira. Elle tenta le reste de la journée à comprendre comment la fyros avait survécu, mais en vain. Elle décida de ne plus se concerter sur ce qui avait sauvé la vie de l’ambassadrice, elle devait trouver le moyen de se servir d’elle pour se venger

- Comment réagirait une Fyros apprenant le nom du Matis qui lui a fait perdre sa mémoire. Les Fyros sont un peuple de barbares répondant a ses instincts primaires, mais il faudra pas sous estimé cette homine et manœuvrer avec doigté.

Il était devenu primordial pour la matis de rencontrer l’ambassadrice afin qu’elle devienne un pion de sa vengeance. Nefira prépara une lettre racontant l’accident à Nynaeve, ainsi qu’un rendez vous dans un coin de Désert tranquille pour obtenir les détails manquants à la lettre.

Partie 2

Nynaeve recevait quotidiennement plus d’une dizaine de lettres par jour. En général elles concernaient la diplomatie. Mais ce jour la, son yeux fut attiré par une lettre sans sceau. Nyna l’ouvrit et commença a la lire.

Ambassadrice Nynaeve,

Je suis me nomme Nefira. Je suppose que mon nom ne vous évoquera rien car vous etes amnésique. Je vous ai connu dans le passé, on peut même dire que j’étais un de vos espions. Je sais ce qui vous est arrivé.

Vous avez été capturé par des homins dans les racines primes il y a 7 ans. Les deux légionnaires qui vous escortaient sont morts au cours de votre capture. Une homine devait vous tuer sous les yeux de assaillants lorsqu’un troupeau de Varinx s’est attaqué à vos agresseurs. Les survivants de l’attaque se sont cachés dans une caverne voisine. Ils devaient compter sur l’appétit des Varinx pour se débarrasser de vous, mais finalement le sort en a décidé autrement.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce qui s’est passé je vous donne rendez vous dans le désert le soir du changement de saison à minuit. L’emplacement du rendez vous est indiqué sur la carte ci-jointe

Nefira




Des qu’elle finit la lecture de la lettre Nyna se jeta sur les archives diplomatique des légions, pour retrouver la trace de cette Nefira. Le changement de saison était dans trois jours. Il y avait fort à faire pour préparer cette rencontre. La Fyros passa toute l’après midi à chercher la trace de cette espionne mais elle ne trouve pas la moindre information sur cette Nefira.

- Nom d’un Kami… pas de trace de cette homine… Juste un nom… Avec la chance que j’ai ce que je recherche est enfouit dans ma mémoire…

La nuit était tombée sur Pyr depuis déjà quelques heures et les lunes d’Atys répandaient leur lumière blanche entre les allées de la capitale Fyros. Nynaeve regarda à travers la fenêtre pour admirer cette ville qu’elle aimait tant. Si elle ne pouvait pas obtenir d’information sur cette mystérieuse Nefira, elle devait au moins aller reconnaître le lieu de leur rencontre.

L’ambassadrice enfila son armure noire attacha une épée à deux mains dans son dos et descendit à l’étable des légions. Plus aucun légionnaire n’était présent à cette heure là. Elle sella un mektoub et partit discrètement en direction de la tour des frahars.

Comme un signe de mauvais présage le ciel du désert commença à se couvrir dès que Nyna passa la porte sud de Pyr. Plus elle se rapprochait du lieu de la rencontre plus le vent était violent et le morsure des grains de scuire douloureuse. Elle dut s’abriter dans l’enceinte protégée du village des chasseurs de Frahars.

- Force et Gloire Chef des chasseurs de Frahars, dit Nyna en s’inclinant devant le Fyros.
- Bonsoir ma sœur, quelle folie t’a poussé à prendre la route pendant une tempête de sciure.
- La recherche d’une chose que j’ai perdue.
- Cette devait être de la plus grande importance… Quelle est cette chose ?
- Ma mémoire…

Le chef de la tribu toisa la fyros de haut en bas. Puis la fixé dans les yeux

- Si tu as perdu la mémoire, c’est que Ma Duk avait décidé que tel serait ton destin.
- Je ne crois pas en mon destin. Je suis venu retrouver ma mémoire et rien ne m’en empêchera, dit sèchement Nyna.
- Tu as du caractère ma sœur, répondit le chef de la tribu en souriant. S’il y a une chance que tu retrouves ta mémoire je ne doute pas que tu arriveras a tes fins. Mais prend garde, il n’est pas toujours bon de déterrer les souvenirs enfouis.
- Peu m’importe les conséquences, l’absence de passé me torture en permanence. Le temps est venu de vaincre cela.
- Si tel est ton destin… Si tu le souhaites ma tribu peut t’abriter pendant la durée de la tempête.

Nyna accepta le gîte d’un mouvement de la tête. Et suivit le chef de la tribu jusqu'à sa tente et s’installa dans la couche réservée aux visiteurs. Elle passa le reste de la nuit à tenter de fermer l’œil, mais le hurlement du vent l’en empêcha. Comme la tempête ne semblait pas se calmer Nyna passa les deux jours suivant en compagnie du chef de tribu à discuter de l’empire, des kamis ou encore de la quête qu’elle était en train de mener.

La tempête se calma la nuit du changement de saison, le vent soufflait toujours aussi fort dans le désert, mais l’eau de pluie qui tombait retenait les grains de sciure sur l’écorce. Nyna sella son mektoub, mis ses amplificateurs et son armure hobenyx soigneusement pliée dans la sacoche de sa monture, resserra les attaches de son armure et fixa l’épée Stavon dans son dos

- Ambassadrice, tu entreprends une quête périlleuse. Je sens en toi de la force, mais aussi une grande envie de vengeance. Elle est la pire ennemi du guerrier, car elle l’aveugle et fini par avoir raison de lui. Ne l’oublie jamais.
- Je tacherais de m’en souvenir Tirius, répondit Nyna

La fyros traversa le village. Elle plongea son regard dans celui de l’ambassadeur Kami en espérant y voir un signe, mais rien ne vint…Elle s’arrêta une dernière fois devant la sortie du village et inspira une grande bouffée d’air avant de repartir dans le désert.

Pendant une heure elle traversait les dunes évitant les meutes de varinx et les troupeaux de zerx. Et elle arriva finalement au point de rendez vous fixé par la mystérieuse Nefira. C’était une sorte de salle naturelle enchâssée dans les montagnes des tours des frahars. La sciure recouvrait le sol et on pouvait voir ça et la quelques buissons d’herbe du désert.

Le soleil était déjà en train de se coucher, et il restait peu de temps à Nyna pour préparer la rencontre. Elle place des dagues dans les coins de la salle sous la sciure. Elle attacha son mektoub et se plaça au centre de la salle. Les heures défilaient et Nynaeve se demandait si Nefira allait venir… Alors que les lunes d’atys montaient encore dans le ciel une homine s’avança dans la salle suivie de trois homins.

- Ambassadrice Nynaeve, enfin nous nous retrouvons.
- Dites à vos gardes du corps de partir.
- Pourquoi cela ?
- Un rendez vous dans le désert profond a minuit est assez louche, mais si on y ajoute trois homins homins dont deux lourdement armés, ça devient plus qu’inquiétant, dit Nyna sur un ton neutre.

D’un signe de la tête l’homine fit partir les combattants qui l’accompagnaient.

- Etes vous inquiète Ambassadrice ?
- Non, mais vous devriez l’être si vous n’avez pas d’informations valables à me fournir…
- Vous n’avez pas changé depuis tout ce temps. Est ce vrai que vous ne vous souvenez plus d’aucun souvenir antérieur à votre réapparition ?
- Je ne suis pas venue pour répondre à tes questions, avances dans la lumière de la lune et dis ce que tu avais à dire.
- Pfff, ces fyros n’ont donc aucune notion de bienséance. Enfin je suis venue pour vous raconte l’histoire.

L’homine avança dans la lumière blafarde de la plus grosse lune d’Atys

- Je suis Nefira Tinallë, espionne à la cour du Cercle de Sokkarie.
- Une peau blanche, murmura Nyna

A peine avait elle prononcé ces mots que les souvenirs de sa disparition défilait dans sa mémoire, le meurtre de son escorte, le visage radieux d’Elesias pendant qu’elle agonisait à ses pieds et la clémence des varinx.

- Oui je suis une peau blanche, j’ai payé cher les services que je vous ai rendus par le passé. Vous ne vous en souvenez plus malheureusement. Mais je vais vous donner l’occasion de vous venger et de me rendre service par la même occasion.
- Tu penses pouvoir m’utiliser à ta guise peau blanche … Tu rêve éveillé.
- Non, quand je t’aurais raconté comme cela s’est passé tu voudrais tuer le matis à l’origine de cela autant que moi. Son nom est Elesias.

Nefira commença a raconté sa version des faits, qui concordait en tout point avec les souvenirs de Nyna. Mais la matis oublia volontairement de dire qu’elle l’avait trahit pour sauver sa vie et qu’elle était la ce jour la.

- Tu ne me dis pas tout peau blanche… Pourquoi me contacter maintenant et pourquoi ne t’es tu pas occupée d’Elesias avant ?
- Parce qu’il s’approche de la vérité. Il a su que tu avais un espion, mais il n’a jamais découvert qui était cet espion.
- Quelque chose ne colle pas dans ton histoire, comment a-t-il pu savoir que j’avais un espion, alors qu’il ne t’a pas découvert.
- C’est aussi une chose qui m’intrigue, mais je trouverais bien en temps voulu la réponse. La priorité est de tuer Elesias au plus vite.
- Tu m’as l’air bien pressée.
- Que veux tu de plus, je t’amène le nom de ton meurtrier sur un plateau, et tu te méfies encore.
- J’ai pour habitude de ne pas faire confiance aux matis, surtout quand ils font quelque chose qui me parait trop généreux.
- Et pourtant je n’ai aucune autre envie que celle de tuer d’Elesias…
- Pourquoi te venger de lui ?
- Me venger… je n’ai jamais parlé de vengeance, répondit Nefira en prenant l’air étonnée.


- Cette Fyros en sait plus que ce qu’elle veut me faire croire, pensa Nefira. Je vais être obliger d’agir. La connaissant elle ne me laissera pas sortir vivante d’ici si elle sait pour ma trahison.

Les deux homines étaient à moins de deux mètre l’une de l’autre. Aussi discrètement que possible la matis sortit une dague et tenta de la planter dans le cœur de la Fyros. Nyna esquiva le coup et frappa Nefira sur la main qui portait la dague. L’arme vola à plusieurs mètres. La matis cria pour appeler ses gardes du corps. Dans un mouvement rapide Nyna dégaina son épée Stavon et la lança en direction de la matis, mais arrêta son coup à quelques centimètres de la gorge de Nefira. Les gardes du corps rentrèrent dans la salle. Leur maîtresse avait une épée sur la gorge.

- Vous etes des mercenaires, je n’ai pas vu votre visage et je ne vous rechercherais pas pour vous tuer si vous partez tout de suite, cria Nynaeve. Votre maîtresse est déjà perdue, ne risquez pas bêtement votre vie pour elle…

Les gardes du corps partirent sans se retourner laissant Nefira seule face a son destin.

- Regardes moi bien peau blanche et écoute bien ce que je vais te dire… Mes yeux se sont ouverts.

D’un geste rapide et précis l’ambassadrice décapita l’homine qui lui avait volé sa mémoire. Elle retourna vers son mektoub, monta en selle et rentra a Pyr.

Acte 4 : Epilogue