Ryzom
Memoires d une homine

De EncyclopAtys

 
Dummy.png
Under Construction Panel.png !!! En travaux !!! Under Construction Panel.png
Il reste actuellement encore 61 articles en préparation dans la catégorie «WIP»
Article en préparation. Laissez l'auteur le terminer avant de le modifier.
La dernière édition était de Lanstiril le 13.10.2019.


---¤0§ Mémoires d'une homine ¤ I ¤ II ¤ etc. §0¤---


en:Memoirs of an homina
es:Memoria de una homina
fr:Mémoires d'une homine
 
UnderConstruction.png
Traduction à revoir !
Ne blâmez pas les contributeurs, mais venez les aider 😎

Texte de référence (original utilisé comme référence) :
Notes :



LE COMMENCEMENT DES MÉMOIRES

Le déménagement

Une zorai interpelle Eleanide

"Hey Eleanide, tu vas où avec tes malles?

- En désert matis*répond Elea*

- Ah! tu nous quittes? mais tu ne sais pas ce que tu veux... tu as vécu en forêt parmi les karas qui t'ont vu grandir, puis, ici à Zora parmi les kamis qui t'ont accueilli les bras ouverts et là tu vas en source cachée parmi les vilains? tu veux quoi ? tu es quoi ?

- Ce que je suis? *cogite* euh une hoministe, c'est la seule chose dont je suis sûre. Et puis tu sais, ils ne sont pas si vilains, ce sont des homins

- Adieu alors *la zorai tournant des talons pour rentrer chez elle*

- Au revoir, j'étais bien ici, crois le. Merci pour tout."

Eleanide partit à dos de Kalista 2, sa vieille monture , suivie de ses toubs portant ses lourdes malles. Arrivée en désert, elle passa a son hall pour recharger un peu plus ses malles. Là, une gardienne l'appela

"Hey , la couturière! tu pars où comme ca ?

- En forêt

- Pourquoi tu aimes pu le soleil?

- Si mais un homin m'attend

- Bha bon vent alors"

Eleanide reprit la route s'en se retourner

-o§O§o-


Le déménagement (suite)

Arrivée au camp, Eleanide hésita à passer l'entrée, et, vit bipbip foncer dans la besace qu'elle serra contre elle en murmurant "esperanza" et rentra dans le camp. Un garde l'interpella

"Dis la couturière, que fais tu?

- Hum je veux rentrer

- J'ai du mal à comprendre: tu as vécu en forêt, parmi les karas, tu as vécu en jungle , parmi les kamis et là, tu voudrais vivre en source cachée parmi nous , les marau? tu es quoi ?

-Je*toussote*suis une hoministe

- Ah?*l'homin surpris*expliques moi

- C'est une longue histoire qui commence avec ma mère fyros

- Oh?*étonné*

- Et un père inconnu. Une fois mes 20 ans arrivés, ma mère me laissa sur l'île matisse. Elle me fit boire une fiole et me dit: blanche comme tu es, ce sera plus simple pour toi d'être acceptée ici. Je la vis disparaître par les racines, certainement à la recherche de mon père. Sur l'île, je fis mon apprentissage. Je découvris le forage, la chasse auprès d'Ephemede, la magie aux côtés de Glorfindel et l'entraide grâce à la belle Sithi, toujours à l'affût pour rez les petits. Je songeai en la voyant: plus tard, je ferai comme elle, j'aiderais mon prochain. C'est ainsi que je devins une hoministe, grâce à une blanc bec.

-o§O§o-


Seule ?

Quelques jours s'en suivirent en me sentant observée à chaque passage au camp. Quand un garde m'interpella

"Hey tu te dis hoministe mais je te vois toujours seule, expliques

- Bah quand j'ai quitté l'île, j'ai voulu suivre mes compagnons. Hélas, il étaient déjà partis d'Yrkanis. Je visitai seule la ville quand au détour d'un chemin j'entendis

Eleanide?

- Oui?

- On m'a parlé de toi

- Ah?

- Tu m'épouses si je te donnes une monture?

- Rah mais ça va pas pfffff "

Je tournai des talons en pensant que l'homin était fou, je sus plus tard qu'il se nommait Kaanor et que les filles étaient dans le coup *rit en se souvenant*

Au pied d'un arbre, je vis un matis maltraiter un tryker. Je songeai alors que ces blancs becs étaient bizarres. J'arrivai à l'arbre de mon demi frère et montrai mon laisser passer. Le gardien me dit "bienvenue chez Animi Limina"

De là, Dantes le tryker me surveilla pendant mes chasses, Ravenak un fyros à cœur tendre me confectionna mes tenues. Le pauvre, je ne voulais porter que du violet comme la belle Sithi de l'île. Moonblades me montra comment éviter et observer les mobs. Ah et les filles, les filoutes de Tregian et Damaa m'apprirent à chasser le tit point bleu parfois jaune.

En ce temps là, je forai à Towerbridge. J'y rencontrai Zoreille qui me fit découvrir le café et Ulheeya m'apprit a bien forer.

Un jour en sortant d'Yrkanis, je me retrouvai aplati par un mob. Moon me releva et cria, file au hall et n'en bouge pas et je l'entendis crier "garde kittin, kittin en vue" je ne me retournai pas. Arrivée en bas de l'immeuble, le gardien me rassura "tu es trop petite pour aller les affronter, ne t'en fais pas, les tiens vont s'en occuper"

Un mois passa, je pus ressortir et enfin quitter ces regards plein de dédain sur moi. Je partis vers le désert avec les filles. Elles me firent visiter Pyr , je tombai sous le charme ahhh l'agora, le hamam et le bar*soupire*.Bon oki les fyros me guettaient d'un drôle d'œil, mais, après quelques bouteilles, ça allait nettement mieux. Hélas, le lendemain c'était l'amnésie pour eux.

J'étais bien avec filles, on rigolait bien. Mais, voilà des temples furent construits , maudits temples! Beaucoup partirent, et, je me retrouvai seule enfin pas si seule, il y avait Shen*air nostalgique*mais c'est une autre histoire. - En fait tu te retrouves seule car les homins partent?

- Oui c'est un peu ça.

-o§O§o-


Esperanza

Le lendemain, j'entendis cette voix qui devenait peu à peu familière

"Dis, quand tu es arrivée, tu as murmuré un truc euh esperance ...

- Tu m'as entendu? Ah ça*soupir* tout commença quand je forai au marais sous les léchouilles de Wyac comme d'autres foreurs comme Thanys, Artemisfollow, Wailfirin...

- Quoi Thanys le matis qui créa le bordel?

- Un service de courtisane*je répondis en souriant* alors que d'autres chassaient non loin comme les Amazones , Jody , Lahora, Elizoma accompagnées souvent de Millenium, Djiper. Je papotai beaucoup d'hominité avec eux. On organise alors une réunion de neutres. De celle ci en découla un esprit de confiance en nous et on créa un cri de ralliement "esperanza" car on avait l'espoir en l'hominité.

Sans suivi des bruits venant des lacs où je tombai un soir sur une réunion où le nom d' Elias apparut. Je ne me sentais pas à l'aise. J'allai pourtant à la réunion suivante qui eut lieu dans la fameuse grotte que j'avais mis un cycle à trouver, à nager en rond, la peau toute fripée.

- Et Elias? que disait il?

- Ah oui la réunion et bien mon malaise se confirma quand j'entendis qu'il était contre les KK et qu'il fallait se camoufler parmi eux pour équilibrer les forces. Moi? me cacher? m'attaquer à mes amis? or de question ... pourtant je restai avec Animi qui devint Kara. Et après quelques semaines, je fis de même pour rester à côté des Animi et de mon amant Shen, un homin tiraillé entre son cœur et son sombre côté matis, un membre du Cercle des Profondeurs. Il me protégea pendant la chasse aux trytonistes et aux espions et sa maison me traita comme l'une des leurs.

-o§O§o-


Écouter son cœur

Quelques jours durant j'entendis des murmures a mon passage. Je me retournai vers le garde et lui dit

"Qu'y a t il? j'ai une tache sur ma truffe ou quoi?

- Hey c'est vrai que tu as été mariée?

- Oulla oui même deux fois

- Oh?

- Il y eut le beau ténébreux Shen, tiraillé entre son cœur et son côté matis, tiraillé entre son laboratoire et la chasse à mes côtés, un digne membre du Cercle des Profondeurs. Sa maison m'a&accueilli les bras ouverts. Elle a toujours été là pour me défendre. en retour, je veillai sur chacun des membres.

C'est d'ailleurs ainsi que je rencontrai Dorcile, Belldandy, Mutenroshi, Phyli,...et Bouigyssimo qui fut plus tard mon second époux.

- Quoi ce fyros?

- Et vi, ce bronzé, ce filou, ce coureur de jupons. A près quelques mois où il me courrait après, je lui dis "c'est soit elles, toutes, soit moi , seule" et il me répondit "c'est toi mais si tu m'épouses". C'est ainsi que je devins la marraine des Cosa, des mercenaires karavaniers, de fortes têtes. Finalement, les sèves noires me font penser à eux: leur solidarité, leur entraide, leur protection les uns envers les autres. Tiens regardes la tite Typhanix et bien elle en était déjà.

- Mais t'en a eu d'autres des loulous comme ça?

- Oulla oui... il y a eu Dwilaseth,l'étoile obsidienne, un rêveur, Polo le vieux filou qui guettait mon popotin *rit* ah et Saeveas, le vagabond, un solitaire comme moi , un tendre ami ...ah et à nouveau un cosa Jessayaneo qui me donna son amitié..; oui il y en a eu *air nostalgique* des loulous hihi"

Elea tourna des talons pour rentrer chez elle, la tête pleins de souvenirs. Elle pensait déjà, à haute voix, ce qu'elle allait préparer à son homin

"Voyons, voyons, un civet de bodoc au vin ou un yubo à la moutarde?"

- Mais ils sont tous partis?

- Oui, ils ont tous pris le chemin des racines, reprenant leur vie en main et me rendant ma liberté.

- Et malgré ça tu as encore un homin?

- Et vi le cœur a sa raison que la raison n'a pas, écoute ton cœur, tu verras

-o§O§o-


La couturière

" Dis la couturière, j'ai un trou à mon gilet, tu pourrais le repriser?

- Euh *regarde la vieille frustre qu'il porte, sort son mètre et prend les mesures* plus sage que je t'en refasse un.

- Vrai, tu vas faire ca?

- Bah oui, pourquoi pas? j'ai ce qu'il faut en toubs"

Je commençais à coudre, je sentais qu'il me guettait

"t'en fais pas, je vais pas laisser des aiguilles hihi je réserve ça aux blancs becs

-Ah? au fait, comment tu es devenue couturière?

- Et bien voilà, après les temples, il y eut de gros changements. beaucoup prirent la route des racines. Beaucoup d'artisans partirent. A cette époque, j'aidais beaucoup les petits. Comme je ne trouvai pas leur équipement, je dus commencer à le faire. je me mis donc à l'artisanat. Je travaillai un peu tout mais très vite je pris en passion la couture. Trouver la fibre qui donnera de l'élasticité ou de la résistance, trouver comment faire de jolies tenues de couleurs. Je passai des jours et des nuits dans mes recherches, ma grande amie Taraforest me soutenant au mieux, une vraie coach hihi.

-Taraforest la matisse au chapeau de tryker?

- Oui c'est bien d'elle que je parle. Ensuite je fus soutenue par la tite Abyssandra et sa guynouille°.

- La tite LF° qui savait pas compter?

- Vi c'est elle aussi qui devint une cercleuse°, une couturière d'armures lourdes. Puis, je fus soutenue par Kiwalie*sourit* C'est ainsi que je dus forer partout pour pouvoir équiper tous, quelque soit l'homin. J'ouvris ma boutique et je prêtai mes aiguilles à tous comme encore aujourd'hui. Et voilà, ton gilet est fini.

- Merci *enfilant son nouveau gilet et constatant qu'il grattait moins*Euh je peux te demander un nouveau pantalon aussi?

- Oui *dit elle en souriant* je peux


°guynouille= la grenouille d'Abyssandra

°LF=légion fyros

°cercleuse= membre du cercle des profondeurs d'Atys

-o§O§o-


Forage

"Hey la couturière, tu fores vraiment partout?

- Euh oui. Je te l'ai déjà dit , ç a me permet de faire toutes les armures. D'ailleurs tu m'as pas dit ce que tu voulais...

- La même que je porte, je ne suis pas libre de porter ce que je veux en étant garde

- Pff dommage

- Mais le forage c'est lent, tu t'ennuie pas?

- Bah j'étais foreuse. A mon arrivée de l'île matisse, je t'ai expliqué, je me retrouvai souvent seule donc j'allais forer. Je papotai avec les autres foreurs. Une fois mon apprentissage fini, je me concentrai sur la recherche de matières excellente en forêt. Je passai une année à observer sans parfois comprendre *baisse la tête*. Agacée, je suis descendue en primes voir si je comprendrai mieux. Avec ce forage là, j'ai aidé Shen à apprendre à faire les lourdes.

- Pourquoi ? tu utilisais pas tes matières?

- Bah nha. A cette époque je revendais ou donnais l'intégralité de mes récoltes. J'étais foreuse pas artisane. Il y avait beaucoup d'artisans doués en ce temps là.

- Il en a eu de la chance

- Roh oui, il n'a pas été le seul. J'ai aidé Alchimi pour ses armes, Req un peu pour je ne sais pu quel craft. En échange de petites matières, elle me fournissait en armures moyennes de haut finition. Ah c'était le temps du troc, des négociations, ma 3e spécialité

- C'est quoi les autres?

- Alors voyons la 1ere, pour sûr, le papotage, c'est çà le forage hihi, la 2e, disons, la couture car on me demande encore beaucoup de tites tenues violettes ou sexy, la 3e le troc, trouver dépanner ce qu'il manque aux amis ou à moi même, le 4e le forage malgré que je ne fore pu je reste une foreuse: pioche un jour, pioche toujours et le 5e la magie curative.</span>

- Euh...tu fais que çà?

- Oulla, non! je suis une touche à tout

- Une quoi?

- J'essaye un peu tout et je vois si ça me plait ou pas. Allez je file faire ta tenue."

-o§O§o-


Tatie

Elea reconnut bien cette voix qui l'interpella

"Hey! la couturière, pourquoi on t'appelle tatie?

- Ah ça*sourit* et bien tu te souviens je t'ai parlé de Sithi, la belle matisse vêtue de violet qui était bloquée sur l'île matisse. J'avais dit que je voulais aider mon prochain comme elle. Et bien je l'ai fait.

- Quoi tu es retournée sur l'île?

- Mais nha nigaud *sourit* on ne pouvait pas. Quand je rencontrai sur le continent un petit qui débutait, je lui donnais des sous , quelques équipements et je l'aidais un peu, soit en lui apprenant le forage, soit en l'amenant, là, où il n'avait pas encore été. Hélas après les temples, beaucoup d'artisans sont partis. C'est à ce moment là que j'ai commencé mon apprentissage de l' artisanat pour équiper, moi même, les petits. J'en ai profité pour les initiés à la mode.

- Les fashion victim?

- Hihi tu sais certains ont été célèbres par leurs goûts

Carishina se présenta à un défilé de miss d'Atys avec une jolie tenue de sa création un mixe de vert et rouge de mémoire ca faisait gilet li shai don rouge avec une robe modi vestini verte et des manches li nin ka rouge. Elle lui avait même donné un nom "printemps ardent" . Ah je regrette que mes lucio aient été brulé. *d'un seul coup rit* ah et il y a eu Nilstilar aussi avec son célèbre pyjama paru dans la gazette du désert n°6. Il était fier de sa création.

D'autres furent doués, d'autres moins. Mais, je me souviens de chacun d'entre eux. Certains foulent encore l'Ecorce dont le petit qui un jour me sorti "dis j'ai pas eu de maman mais toi, tu es tout comme, je peux t'appeler tatie?" que répondre à part "oui" à ce petit que j'avais pris sous mon aile car j'avais connu le grand frère

- C'est ainsi que tu devins la tatie d'Atys

- Euh pas de tout Atys*sourit* mais de mes protégés. Certains sont devenus kara, d'autres kami et encore d'autres maraudeurs. Mais ce sont tous, à mes yeux, mes protégés, des homins

-o§O§o-


Le journal

Quand Elea passait devant le garde, elle avait pris l'habitude de s'arrêter et papoter avec lui. Mais pendant quelques jours elle ne le vit. Jusqu'au jour où *toctoc*

"Oui?

-je suis votre gardienne d'immeuble, vous avez de la visite: un jeune garde

-Ah? attendez je descend

-Hey la couturière!

-Ah c'est toi *sourit*

-Dites j'ai parlé au sage du camp

-Ah il y en a un?

-Euh oui, et il m'a dit de vous amener à lui

-Ah? que de mystère"

Ils allèrent vers une cahute non loin, bon il faut dire que le camp n'est pas bien grand. Elea entra et salua un vieil homin qui ne lui semblait pas si inconnu

"Bonjour la pioche, vu que tu traines tes gambettes par ici, autant que tu serves à quelque chose. Plutôt que de déconcentrer les gardes avec tes histoires, tu vas faire des veillées pour les jeunes recrues.

-Bah c'est que je ne suis pas conteuse, ni formatrice. Je vais pas être objective. Je vois Atys à travers mes yeux.

-Oui oui c'est ce qu'on veut: un regard ni kara ni kami mais ancien euh toute fois ne les convertit pas a l'hominisme hein. Ils sont là pour apprendre à se battre y compris avec les mots.

-Euh mais je vais leur raconter quoi moi, à vos petits?

-Tu as pas un journal comme toutes les homines?

-Si mais euh j'y raconte mes ballades, mes découvertes , mes pensées, mes amours *rougit*

-Oui oui bah tu feras le tri, leur raconte pas enfin tu sais quoi

-Je vais y réfléchir

-Mais c'est tout vu. Tu vas pas profiter des lieux sans donner de ta personne , allez allez au boulot. Dans une semaine tu commences

-o§O§o-


VEILLÉES DANS LE CAMP MARAUDEUR

Première veillée

Elea ne savait pas comment aborder la première veillée. Mais d'un pas décidé, elle se dirigea vers le feu du fond du camp. elle reconnu de suite la voix du garde qui lui était devenue si familière. "Hey la couturière! viens t'assoir là nous raconter une de tes histoires"

Et voilà, tout commençait. elle n'avait plus à cogiter. il fallait se lancer.

"Bonjour, je suis Eleanide

- Blabla , t'en fais pas, ils te connaissent tous. Ils te voient aller venir au camp et se méfient de ta pioche

- Ok alors vous voulez savoir quoi ?"

Elea tenait son journal dont elle avait relu quelques pages la veille

" Bah le début, quand tu es arrivée, ça se passait comment sans Chiang?

- Oulla c'est pas d'hier tout ça.

- C'était en quelle année?

- Euh voyons *ouvre son journal, lis la date* en Germinnaly 2526. Ma mère m'a laissé sur l'île matisse pensant que j'allais mieux m'intégrer vu la blancheur de ma peau. En ce premier hiver sur Atys, je foulai l'écorce avec une grande curiosité et découvrais un territoire où j'étais libre. Je rencontrai Glorfindel et Ephemede, deux jeunes réfugiés avec qui je chassai.

- Un matis et une fyrette?

- Raté! en ce temps sur cette île seul les matis étaient acceptés à l'accueil, les autres races étaient reléguées sur d'autres îles avec leurs races. Même les gardes et les marchands étaient tous matis. Et donc nous n'avions accès qu'à des craft matis

- Oh? Pas de jupette string? ou short ?

- Et nah que du sage de nonne, enfin du sobre. Et Chiang n'était pas là pour nous dire que ça existait, ni pour nous guider, aider. Heureusement, il y avait la belle Sithi dans sa tenue violette et quelques anciens réfugiés plus âgés pour veiller sur nous noobs que nous étions. Je restai sur l'île pour découvrir le forage que je ne connaissais pas du tout. Delà où je venais une enfant ne pouvait y accéder. Je découvris de nouvelle technique de magie et de combat aussi. Je guettai le s jolies tenues aux marchands pendant que Ephemede, plus pragmatique, guettais les armes les plus efficaces hihi un jour elle acheta un pistolet qui ne lui servit à rien vu que le marchand et personne sur l'île ne savait faire les munitions

- Oh pas de lance grenade ?

- Oulla que nah tout à l'ancienne comme Glorfindel aimait: à coup d'épées et de magie. Un jour, Glorfindel, puis, Ephemede, plus aguerris que moi, partirent vers le continent me laissant seule à mon apprentissage. Je me concentrai alors sur la découverte approfondie du territoire

- Mouais tu as glandouillée quoi, tu avais peur de les suivre?

- Pfff je ne me sentais pas prête à rejoindre une plus grande terre et j'espérais que ma mère revienne. Quant au printemps, je fus interpellée "c'est toi Eleanide?" je répondis "oui" et le garde me donna un pli que j'ouvris, avec hâte, espérant que ce soit de ma mère. Mais je ne reconnu pas l'écriture

"Eleanide, ramène ton popotin sur le continent, arrête de rêvasser. C'est pas sur l'île que tu vas apprendre grand chose. Rejoins moi à Yrkanis demain, je t'y attend" et c'était signé "Moonblades, ton frère." Ah! le voilà, ce demi frère dont m'avait parlé ma mère et que je devais rejoindre. J'obéis donc et le lendemain, baluchon sur le dos je partis vers le continent. Et voilà comment je suis arrivée ici. Ce sera tout pour ce soir, une longue journée nous attend demain. nuitée à tous" Elea se leva les laissant à leurs tonneaux et papotages. Sur son passage, elle entendit des "nenuit" "bankum"

-o§O§o-


L'arrivée à Yrkanis

Elea arriva autour du feu où déjà des jeunes l'attendaient.

"hey la couturière il était comment ton frère? il lançait les pioches comme toi?

- Mon demi frère? et bien il était rouquin, matis et adorait le désert. Et oui c'est dans les gènes*sourit*Euh pour le lancer de pioches hihi nha il détestait le forage donc oui peut être qu'il lançait ses pioches pour s'en débarrasser. Ca y est tout le monde est installé *faisant passer le panier de cookies* donc reprenons mon arrivée à Yrkanis

- Pourquoi tu es arrivée à Yrkanis et pas à Zora?

- Ah à l'époque on ne nous laissait pas le choix: les fyros arrivaient depuis leur île par le désert, les matis par la forêt et ainsi de suite

-Hein?

- Et oui les gardiens de l'île étaient plus stricts que de nos jours. A mon arrivée en ville , j'espérais retrouver Moonblades ou mes amis de l'île. Mais personne que je ne connaissais. Je cherchai l'appartement de mon frère dont il avait écrit l'adresse sur le pli adressée au concierge. arrivée au bas de son arbre, son concierge me dit

"Désolé, jeune homine, votre frère n'est pas là. Il vous a laissé ce ci " il me tendit une bourse et un pli que je m'empressée de lire "Eleanide je suis partie en chasse avec Damaa, mon homine"

- Hein kquoi il t'a pas acceuilli?

- C'est mon demi -frère hein pas ma mère, je reprend

"tu devrais croiser Tregian et Dante en ville.Je te laisse une bourse de dappers pour tes dépenses. Visite la ville, c'est paisible. A ce soir. Moonblades" Je remerciai alors le concierge et visita la ville. Soudain un blondinet m'apparu</span>

"C'est toi Eleanide?" je pensais que c'était Tregian ou Dante, je répondis que oui et d'un coup il me proposa de m'épouser et me donner une monture, que la monture était belle et brave. Jeune j'étais je courru aussi vite que je pus pensant que c'était un fou. J'appris plus tard que Tregian et Damaa pour se débarrasser de ce jeune matis nommé Kaanor, me l'avait collé entre les pattes en lui disant que j'étais bonne à marier

- Roh les malignes

- Courant droit devant moi je tombai sur le stand des tatoueurs et coiffeurs. La coiffeuse me voyant toute ébourrifée, me coiffa gentiment les cheveux et me proposa un chapeau

- Oh un chapeau? Tu parles du chapeau tryker?

- Oui en ce temps là, on pouvait tout avoir. Je choisis les macarons avec les jolis rubans violets qui coutait moins cher. Je poursuivais ma visite , je découvris le palais, les officiels, je notai tout sur un plan pour m'y retrouver? Le soir venu je retournai vers l'entrée de la ville. Je trouvai un rouquin qui se présenta comme mon frère, et une jolie matisse aux cheveux verts , Damaa, une grande matisse avec une hache, Tregian et un tryker qui faisait la tête, Dante. On passa la soirée au bar où je racontai ma rencontre avec le blondinet. Ils rirent tous. on s'assoupit tous au bar. Et on s'arrêta là pour ce soir. Nuitée à tous

-Banrund la couturière<

-o§O§o-


Animi Limina

"Allez on s'installe autour du feu, j'ai amené des cookies

- Et moi de la bière

- Euh oui bah doucement hein on est là pour votre apprentissage. Alors on en était où?

- T'as rencontrée ton frère et ses amis

- Ah oui. Dante, le tryker veillai sur moi pendant que je m'entraînais à l'épée. Les filles, elles, me faisaient visiter la région à la recherche des p'tits points

- Petits points jaunes?

- Oui*Elea rit*On écoutai pour voir où on avait besoin de nous. Dès qu'on entendait hurler "aieuhhh!" ou "je vais te massacrer" on fonçait pour soigner l'homin seul, souvent blessé. Plus il était mignon, plus on avait de point.

- Quoi vous notiez?

- Euh oui l'homin avait une note de 1 à 10

- Rho les filoutes

- C'est ainsi que j'appris à bien soigner*tousse*

- Et ton frère?

- Moon, il était derrière moi à chaque instant, il m'apprenait à bien me placer pour soigner en restant à l'abris, à observer les rondes des mobs et parfois à foncer dans le tas avec mon bouclier. Nous formions une fine équipe. En automne, on créa Animi Limina "les portes de l'esprit" Moon quitta les Ombres atysiennes et son désert, Damaa et Tregian quittèrent Aegura

- Qui était le chef?

- Bah y en avait pas, nous étions tous adultes, tous d'accord pour être ensemble, s'aider et avancer. Moon était avec Damaa. Ils étaient mignons, parfois, il se chamaillaient pour savoir lequel ferait la vaisselle. Il finissait souvent à Thesos sous la chute pour faire la vaisselle ensemble*rougit*. Tregian était avec Dante, eux , préféraient se refugier dans les Lacs, à la découverte des îles

- Mouais y a pas que les îles qu'ils ont du découvrir *un garde rit*

- Il préparait leur mariage, oui. Et moi je visitai la forêt, forer à Towerbridge. La guilde s'agrandit avec la venue d'amis: Ravenak, notre chouchou, un gentil fyros des Ombres atysiennes, qui signait toujours ses courriers d'un "amitiés" et qui, le pauvre, me faisait toutes mes légères en violet, hommage à Sithi. Khouffou, chef des Aeguras, grand ami de Moon, nous a rejoint aussi; lui, c'était un matis un peu fou, quand il voyait une troupeaux de mobs, il fonçait dessus en criant"banzaiiii" du coup on l'a surnommé le pulleur fou. De là, d'autres Aeguras nous ont rejoint: Xoian, Atom,...C'était l'époque des grosses guildes puissantes en forêt, comme partout. J'étais bien chez Animi, loin des "12 Maisons "

- C'était quoi?

- Les 12 Maisons, c'était 12 guildes puissantes anciennes qui vivaient à Yrkanis. Des matis hautains, dédaigneux, parfois imbus de leur personne qui se moquaient bien des petits qui ne suivaient pas leurs idées comme Animi. Mais,nous, on s'en fichait, on grandissait , on s'amusait, on apprenait et notre melting pot de races dérangeait mais était reconnu peu à peu, pas toujours en bien hihi j'avoue, surtout après les temples quand il a fallu choisir mais ça c'est une autre histoire liée au temple et Elias. Pour l'heure il est temps, pour moi, d'aller rêver de tous ses p'tits points jaunes que j'ai connu, nuitée la garde

""- Banrund Elea

- Banrund la couturière

-...."

-o§O§o-


Les alliances

Le cercle était à nouveau formé autour du feu et ça papotait tranquille. Elea arriva, s'installa et déjà la question tombait.

" Dis la couturière, ça existe toujours les 12 Maisons?

- Nah ça n'existe pu depuis longtemps. Ensemble, elles ont avancé, ensemble, elles ont disparu. Elles étaient puissantes. Tout comme l'assemblée des Lacs avec nos amis les Lames d'Aeden avec papi Fei et ses couche culottes et Nepherkan le plus flatteur, dragueur des trykers que j'ai connu mais pas aussi pervers que fut Ulukyn à guetter sous les jupons. Oh ces filous là, ils vidaient les tonneaux de bière au bar de Fh aussi vite que le barman les recevaient.

- Quoi! déjà à cette époque le bar de Fh était squatté?

- Et oui *sourit* des fanfarons de première, il fallait bien qu'il montre l'exemple aux nouveaux arrivés et qu'ils perpétuent la tradition *songe à Kaon* En désert aussi il y avait un regroupement, c'était l'Alliance fyros parmi eux des extrémistes comme les Rodeurs d'Atys. Bon! Kalbatcha c'était pas un extrémiste, une fois qu'on l'approchait *songe à un fyros qui foule l'Ecorce ces temps ci et qui lui ressemble et sourit*. Il y avait aussi les ombres des kamis ah et d'autres plus posés comme les Ombres atysiennes dont Moonblades a fait partie. D'ailleurs c'est à cette époque que je connus Req qui me fit mes moyennes contre pleins de petites matières que je pouvais forer. Bah vi j'étais pas bien grande. Ainsi, j'ai connu aussi Misugi, le deuxième pulleur fou de la team animi.

-Pourquoi pulleur fou?

-Ah*sourit en se souvenant de la scène*les Animi chassaient souvent au pont de Thesos. Khouffou le fonceur pullait deux occyx et Misugi lui pullait aussi. Ce qui fait qu'ils enchainaient. Mais du coup le heal suivait pas. Parfois le soigneur oubliait de les soigner le temps de recharger tout le monde hihi.

- Les champions étaient vos amis? c'était des Kamis, nha?

- A ça c'est sûr, Meteer leur chef les entrainait comme des kamis*rit* je me souviens encore l'entendre crier "hein! t'as fait quoi? allez deux tours de course à pied autour du lac avec ta lourde sur le dos". A cette époque, on ne guettait pas les cultes mais Animi n'était pas toujours bien vu, je vous l'ai dit. Grâce à Animi j'ai pu être libre de choisir mes artisans comme Req ou Caska et leurs moyennes, ou Meteer et ses lourdes et avant elle Molitor, ou encore Misugi pour ses haches et, Tinigliath et Gemma pour leurs bijoux mais encore Omira et Mallo pour leurs légères.

- Des vieux qui n'existent pu quoi ?

- Oui des anciens qui ont cédé leur place aux jeunes, comme vous. D'ailleurs vous en êtes où dans vos craft?*voyant que certains baissaient la tête*ok je vous embête pas avec ça. Il y avait aussi une Alliance zorai avec les compagnons des kamis, les Graines de Kami et l'Ordre des Questeurs mais je ne trainais guère avec ces bleus, je croisais un peu de questeurs dont Schetana. Ils chassaient au Vide et moi plutôt au Bosquet de la confusion.

- Ils étaient puissants? - Oui à cette époque sur les avant poste, les batailles étaient dures et les combattants nombreux. Par contre il y avait que des boîtes de conserve et des mages sur les champs.

- Des boîtes de conserve?

- Oui c'est le surnom des tanks , des guerriers en armure lourde hihi. Il n'y avait pas de tireur. On ne s'était pas encore trop intéressé à cette tactique. C'était le combat à la loyal ou presque *fait un clin d'œil*, un combat d'honneur , de peuple.

-Roh? pas de coup bas? de coup de surprise? Bah c'était nul, il devait s'ennuyer les boîtes de conserve

-Tout ce que je peux te dire c'est que je soignais déjà à coup de bombes hihi et je ne lançais pas encore mes pioches *sourit*mais j'observais et je sais que déjà, en ce temps, il y avait des accords entre guildes parfois un peu suspect. On va s'arrêta là pour cette nuit. Nuitée à tous"

Elea partant se reposer en songeant à toutes ses négociations qu'elle avait écouter quand elle vivait a Yrkanis. Sur ses pas elle n'entendait même pu les banrund

-o§O§o-


Le calme avant la tempête

" Allez zou on s'installe et on y retourne*sourit*

- Où?

- Dans le passé. Alors voyons on en était euh*relis son journal*Ah oui en 2528, avant les avant poste.

- Bha tu as pas dit que les alliances étaient sur les AP?

- Oui mais ça, c'était bien plus tard, après la construction des temples en 2530. Là, on est en 2528, tout était calme, joie et rires. Il y avait des fêtes ci et là. Comme la première grande tombola, organisé par un célèbre méchant, Holkan.

- Ah? méchant comment?

- Le bruit courait qu'il tuait les foreurs en primes. Mais j'avoue n'avoir jamais subi son courroux. Il avait vendu 20k dappers le ticket. Les lots venaient de différents crafteurs, foreurs. Le jour de la tombola, dans l'Agora, chacun avait deux dés et le plus gros chiffre gagnait le lot. Animi avait eu beaucoup de lots sympathiques, surtout des armes. D'ailleurs, cette tombola donna l'idée aux Animi Limina de faire une vente aux enchères de matières forées. On se mit tous à forer intensivement, chacun dans la région de prédilection et chacun selon son niveau. Moon et Damaa forèrent à la source magique.

- Source magique?

- Ah oui, c'est vrai cette source ne donne plus comme avant. Elle se situe près d'Yrkanis, en contre bas, la où l'on valide un rite de forage. On pouvait y forer de l'excellente beng de la qualité 200.

- Toute l'année?

- Oui toute l'année, quelque soit le temps*sourit*Dantes fora en lac et Ravenak en désert . Et moi? et bien petite foreuse que j'étais je contribuais avec mon forage forêt au marais, au côté de Wyac et ses léchouilles*rit*On récolta pleins de matières pour aider les crafteurs à se perfectionner. Tout était prêt pour notre vente aux enchères en 2530. Hélas, les temples venaient de se construire. On a du foncer sur les AP*rit*je me souviens encore de cette nuée d'homins à dos de monture foncés sur les AP pour les posséder.

- Comment ça vous n'avez pas eu à vous battre?

- La première fois, non. Mais, par la suite, on a eu une longue période de batailles avant que l'équilibre et que les instincts s'apaisent*soudain rit de plus bel*

- C'était si drôle les batailles pour que tu en ris encore?

- Non en fait je repensais à une autre enchère qui a marqué mon esprit.

- Ah?

- Oui un matis kara du nom de Beathnic se mit lui même aux enchères. D'ailleurs, beaucoup de matisses l'appréciaient dont Tregian, une Animi; et je crois que Beathnic adorait la regarder. Mais c'est Nikkou, une jolie zorai d'Harmonie, une guilde neutre , qui remporta la mise avec 9302 dappers*rit*

- Mais il a fait quoi pour ce prix?

- Euh certainement la vaisselle*sourit*

-o§O§o-


Ma rencontre avec Shen

"Hey! la couturière, on voulait savoir. Toi, tu n'as pas participé aux enchères? Pourtant Beathnic n'était pas dénué de charme

- Moi? nahh je n'avais d'yeux que pour Shenshantag à l'époque.

- Oh c'est qui?

- C'était un ténébreux matis du Cercle

- Tu l'as connu comment?

- Ah*soupir*je l'ai croisai à l'étable de Davae. A cette époque, il était marié à Eleanin, une belle et noble obsidienne. Je l'ai croisé d'ailleurs, un jour, fière avec son arbalète. C'est ainsi que je découvris les armes de tir qui n'était pas de mode. Elle était amazonienne avec cette arme la belle Eleanin. Je pense que, déjà là, elle avait envie de voyager, de voir autre chose, de voir d'autres horizons.

- Et Shen machin chose il était comment?

- A ma rencontre avec lui, il était très ténébreux. Il trainait toujours un tryker avec lui, comme fut un temps Deed, qui servait de domestique. Il buvait beaucoup de liqueur de shooki et parfois restaient des nuits entières dans son laboratoire d'Yrkanis. Il sortait pour chasser avec sa guilde, sa famille, le Cercle des Profondeurs d'Atys.

- Des kara?

- Oui *sourit* leur cheffe Shaarm était douce et ferme. elle inspirait le respect. C'était une meneuse. Tout comme Lilithe le fut en la succédant. Il valait mieux car il y avait de fortes têtes chez eux dont Bouigysimo, Kresselack. Il y avait aussi de grands crafteurs comme Mearthis et ses bijoux,plus tard, Abyssandra toujours accompagnée de sa guynouille même quand elle craftait des lourdes *rit*et Shen et ses amplis. Au moment des temples, leur choix fut de continuer à suivre Jena et surtout sa technologie. Ils étaient soudés, une vraie famille.

- Mais Shen, s'il était si noir, pourquoi étais tu avec ?

- Ah le coeur a sa raison que la raison n'a pas*sourit*. Quand on est amoureuse, on est parfois troublée ou on accepte l'autre tel qu'il est

- Un peu comme toi et Oshi?

- Oui*sourit*sauf que Shen à mon contact s'ouvrait aux autres, aux autres idées. Il essayait de comprendre ce que je voyais. Il respectait mes amis même si c'était de ses ennemis. D'ailleurs, il offrit des fleurs à Req un jour *rit*Bouille devait lui livrer ses fleurs. Ce qu'il fit mais avec grandes prudences

- Ah? *ne comprenant pas son rire*

- Oui Bouille du tenir les fleurs en gants lourds tellement il y avait d'épines piquantes *ils rirent tous* Un jour, Shen me dit " tiens j'ai croisé ton ami le fyros sur l'Op, tu sais celui qui dit toujours "amitiés" en disant au revoir.

-Oh Ravounet?

- Oui, c'est ça Ravenak

- Tu l'as pas taper trop fort, j'espère.

-Euh non non il soignait Req donc elle ma servi de cible" Et il rit. en général, je parlai avec Ravounet ou Misugi ou Requinette pour savoir si Shen n'avait pas taper trop fort et ils me répondaient " t'en fais pas , il a mangé aussi" ou "t'en fais pas ma tite Elea, il m'a juste chatouillé" on riait tous et je repartais rassurée malgré les hématomes et bandages que je voyais.

- Dis tu étais naïve ou quoi ?

- Non mes amis étaient gentils, je m'assurai juste qu'ils aillent bien et que tout fut loyal. Et puis, parfois, je les vengeais*rit* J'emmenais parfois Shen en primes pour m'escorter sur mon forage. Il détestait ça. Il s'y ennuyait.

- Il ne forait pas?

- Oulla Shen, forer?*rit*je l'ai forcé à forer en forêt pour finir son apprentissage de craft ampli, et, je l'ai même aider à terminer son apprentissage de craft de lourde avec mon forage primes. Tout ce que j'y ai foré était pour lui. Puis, il découvrit la mitrailleuse. Et là, ce fut le début de la fin. Son amour pour Fangfang a pris le dessus et mon amour s'est reporté sur Bipbip que je venais d'avoir en cadeau de Makita, une de mes protégés. Et voilà, il se faittard, la veillée fut longue cette fois, désolé, ne tarder pas pour aller vous reposer, il y a bataille demain.

- Banrund la couturière

-o§O§o-


Atys fleur

"Ce soir, je vais vous parler un peu plus de bouille et ses amis.

- Ah! oui c'est celui qui apporta les fleurs piquantes à Req.

- Oui *sourit* c'est ça. nous sommes en 2527.

- Outch nom d'un bodoc, c'est pas tout jeune.

- Et oui ça ne date pas d'hier. Bouille et d'autres créèrent la guilde Tireurs célestes qui avait pour but de livrer des bouquets de fleurs pour apporter un peu de poésie dans les Lacs. Ils cherchent alors à étendre leur commerce à tout Atys. Et ça marche, des volontaires se propose de prendre des relais dans les autres pays, tellement les commandes fusent. Le temps passe et hélas vint la construction des temples.

- Ah oui tu nous en parle, dis, dis

- Des temples une prochaine fois; là, on va rester dans la poésie *sourit*Il ne faut pas être si impatient. Bon voyons, on est en 2529, les temples construits, les avant poste créés, nous avions à nouveau le temps pour nous. Du coup les amourettes reprirent. En 2530, Interfloratys reprit du service mais il devient Atys Fleur, avec un service encore plus dynamique qu'auparavant . Il a fallu qu'il refasse leur stock et c'est, de là, que les fleurs d'avant poste allaient avoir leur rôle. Et les livraisons de bouquets de fleurs fusèrent sur l'Ecorce.

- Tu en as reçu beaucoup des fleurs?

- Oulla oui de mes homins, de mes protégés, de mes courtisans*rougit*. Vous savez, il ne livrait pas que des fleurs, il chantait des odes et lisait des poèmes. Quelques fois, c'était un peu farfelu car l'auteur n'était pas toujours doué, ou pire, je pense que, parfois, le livreur oubliait les paroles. Du coup, on rigolait bien..

Mais en 2532, Bouille voulut récolter des fleurs bien plus loin et disparut, laissant son commerce à Amano son second qui repris les livraisons avec Ezkerra.

Un jour de 2534, on entendit parler d'un sponsor pour un concours de mode: c'était atys fleur avec Bouille

Puis bien plus tard, en 2544, on entendu à nouveau parler de Bouille, devenu époux de Batavia, pour un autre concours

- Mais il n'y a plus de services de livraisons à présent? pourtant il y a pleins de fleuristes. Je les vois qui cueillent les fleurs partout

- Et oui *soupir* pleins de fleurs à distribuer... Peut être qu'un jour, un courageux relancera ce joli commerce. En attendant, je stock les fleurs dans ma serre à Thésos. J'ai même du engager une apprentie pour arroser ces fleurs tellement il y en a.

-o§O§o-


Miss Mister d'Atys

"Bankrout les djeun's *entend rire*

- On dit bankum la couturière

- Oui oui bon à vous souhaits, je n'arrivais jamais à retenir ses fichus nouveaux langages. Allez on prend un cookies , une bière et on s'installe.

- Tu vas nous parler enfin des temples?

- Et nah pas encore cette fois*sourit*. Je vais vous parler des élections

- Elections?*un jeune la regardant d'un air surpris* élection de quoi?

- De miss et mister d'Atys*sourit* à une époque on adorait se divertir autrement que par le combat*taquine* On est en été 2529, la jeune Aularia se lance dans une grande organisation pour une élection de la plus jolie homine et le plus bel homin. Tout se passa à huit clos. Il y a eu la période de sélection, où il suffisait d'envoyer ses auto lucioles. Le but étant de retenir 40 particpants: 20 homines et 20 homins, de tout race, de tout horizon.

Le premier tour débuta peu après avec des votes a huit clos. Il fallait qu'on dépose des bulletins dans des urnes en ville. Puis tout était acheminé vers Aularia pour qu'elle puisse calculer les résultats.

- Euh y a pas eu de convoi attaqué?

- Nah*rit*tout était sous protection, sous scellé. Il y eut à peu près 160 votants.

- Oh?

- A cette époque, le bruit courait moins vite qu'à présent . Seuls les curieux allaient au panneau d'affichage des annonces. Donc le 1er tour de votes passa: on devait choisir deux homines et deux homins dans la sélection. de 40 participants, on tomba à 16 participants. Hélas Tregian , une Animi, et Beathnic furent éliminés à ce tour.

- Ah lui, on le connait, c'était celui qui s'était vendu aux enchères*dit une jeune garde qui rougit*

- Puis *sourit*, en automne, vint la demi finale. Et vint la finale, pour le côté homine, il y avait: Angia, Horion, 2 fyrettes,Melowen, une trykette, et Zortine, une zorai. Pour le camp homin, il y avait Bloudi, et Ufo deux fyros,et, Berku, un matis. Et les votes se poursuivirent à huit clos. Le vote fut finalement plus un vote de popularité que de beauté ou valeur. Mais les heureux élus étaient tout de même un joli couple de gagnants. Horion et Bloudi furent en haut du podium. I y eut à peu près 160 votants au début et sur le vote final plus de 250.

- Ah oui quand même.

- Oui*sourit*pour la prochaine édition, Aularia songeait à modifier un peu les règles comme cacher les noms des participants sous leurs lucioles pour ne pas que la popularité rentre en ligne de compte. Elle aurait aimé aussi que l'élection soit annoncée ailleurs que sur le panneau d'affichage car en ce temps là, il n' y avait pas de crieur comme on a aujourd'hui.

- Hein ? pas de tambour qui annonce les événements importants?

- Et nha rien de tout cela juste le panneau d'affichage.

- Tu avais participée toi ?

- Oulla j'étais jeune, discrète et Tregian voulait déjà participer. Une Animi suffisait dans le concours et je n'avais pas envie d'être sur le devant de la scène. Quelques temps après, à Yrkanis, il y a eut un défilé de certains des participants et l'on découvrit la grosse oups la forte matisse, une trouble fête. Les homins avaient bien ri en la voyant défilé avec tant de zèle et de non chalance.

Hélas, il faudra attendre 2534 pour avoir un concours de mode organisé par Miena et une amie Prysma.

Il y eut même une reclamaion, puis, une destitution d'une miss Atys pour avoir transgressé le réglement

Il faudra attendre 2551 pour avoir une nouvelle édition de miss mister Atys

- Waow rien entre temps?

- Et nah personne qui ai eu envie de les réorganiser entre temps

Allez zou, la suite demain, nuitée à tous

- Banrund la couturière

-o§O§o-


Miss Mister d'Atys (suite)

"Kikoo les djeuns! allez zou, c'est parti pour la suite d'hier

-Vi racontes nous les élections suivantes, il y avait des homines sexy? des complots?

- En 2551, Anesia remit à la mode les élections. Elle prit 5 juges Kiwalie, Venosya, Oneirae, Malvogil et Shinygami à qui elle demanda de noter l'originalité de la tenue et son accord avec le physique et le tatouage des candidats. Lokido fut classé hors concours car il portait la nouvelle tenue turquoise maraudeur.

- Pfffff

- Ah! Nizyros était sexy dans son joli gilet moyen fyros. Et, une de mes protégés, Carishima, portait une jolie tenue qu'elle avait nommé "printemps ardent".

Mais, ce fut Manysama et Valandrine qui furent élus miss et mister Atys 2551. Puis en 2555, l'élection organisée par Stcentor avec comme juges Kiwalie, Misugi, Armand et moi hihi.

On a du juger la tenue bien sûr, les présentations des candidats et leurs discours ou actions pendant le défilé. Valerof défila avec son air décontracté dans son joli short rouge *rougit*. Chez les homines, le gilet moyen zorai était à la mode, je crois que ça a bien plus aux homins

- Tu m'étonnes *un jeune fit un clin d'œil à un autre*

- Il y eut aussi la partie libre. Anesia nous rappela que la vraie menace était les kittins et non pas la bataille pour quelques matières peu importantes. Zeynah nous fit une charmante chanson euh, attendez que je me souviennes*sourit*ah oui *commence à chantonner dans un rythme rapide* " t'es si mignon mignon mignon mais gros gros!!! mignon mignon mignon mais gros gros gros!!! en été tu fais d'l'ombre et l'hiver tu tiens chaud! et quand t'as fini d'bouffer tu nous lâcheras un gros pet!"

Ils rirent en entendant la fameuse chanson de Zeynah.

Et oui, on passait de jolis moments. De cette élection découla un calendrier pour l'an 2556, aussi sympa, j'avoue, que Playhomin

- Roh c'est quoi ce magazine?

mais ça, c'est une autre histoire, allez zou nuitée à tous. *Elea cacha le vieu feuillet dans son journal en souriant*

- Banrund la couturière *louchant sur le journal qui contenait le fameux journal playhomin*

-o§O§o-


Les foires

- Bankum la couturière, dis il y avait d'autre truc sympa à l'époque? style le playhomin?*Elea sourit et s'installa dans le cercle autour du feu*

- Kikoo les Djeun's. Oui il y eut d'autres bons moments. Voyons *reprend son journal et voit une tenue tryker verte et bleue*. Ah voilà, la première foire des Lacs. Tout commença, en 2526, avec une réunion au bar de Fairhaven, où Chrys commença à chanter les épopées et légendes de Trykoth tout en buvant de la liqueur. Quand je dis que les trykers ne tiennent pas la liqueur ralalala

¤Fête à FH

¤Foire tryker à Avendale

- Dis donc c'est pas tout jeune ça

- En effet, les Lacs ont toujours été animé. Les trykers ne faisaient pas que de squatter le bar, ils tentaient de faire vivre les Lacs.

Il y eut même des concours de poésie à la tryker *sourit*

Puis, vint les temples. Mais une fois érigés, la tradition reprit de plus bel

Il y en eut une fête où une tenue légère fut créée. C'était un gilet tryker vert de finition moyenne avec une robe bleu de haute finition. A un event de Stcentor, donc bien plus tard, pour une autre fête dans les Lacs, je l'avais refaite de mémoire. Les foires des Lacs se faisaient connaître à travers tout Atys. On vit d'autre foire se créer dont en Jungle. En 2528, l'Alliance Zorai organisa la première foire. Elles étaient loin de la beuverie tryker *sourit*. Wongfeihung tenait même un stand de portrait alors qu'Origami tenait un stand de rencontre entre célibataires avec un concours de haïku

¤Foire zorai à Jen Laï

¤Haiku de la foire de Jen Lai

Oh? c'est bien les zorai ça à cacher leur jeu derrière leur masque

Il y eut d'autres foires ailleurs?

- Les matis étaient trop concentrés à préparer les mariages et les fyros étaient concentrés sur la préparation des tournois. Mais, ça, ce sont d'autres histoires *sourit*. Nuitée les djeun's

- Bankun la couturière

-o§O§o-


Les temples et Elias

"Allez zou ce soir, c'est parti pour l'aventure passionnante des temples.

- Ahhh!!! enfin

- Tout commença en l'an 2481 avec le Grand Essaim*rit en voyant leurs airs ahuris*mais nha *rit* je vais commencer en 2528, quand la guilde d'Elias apparut aux homins pour leur annoncer qu'Elias n'était pas mort. Elle rappela qu'il avait sauvé les homins d'une mort certaine, face aux kittins, pendant le Grand Essaim en s'évadant par des "arcs en ciel". Elle annonça aussi un grand fléau à venir, une guerre sacrée opposant les grandes puissances

En 2529, nous vaquions à nos occupations habituelles. A cette époque on vit poper des tournois ci et là. L'un se fit à Pyr afin de trouver les plus valeureux guerriers du désert, et, un autre en Lacs organisé par Licena. Tout était calme.

Quand en 2530, on entendit les rumeurs courir sur l'Ecorce. Partout, on appelait au recensement. Chaque dirigeant appela les guildes de son pays à choisir si oui ou non, elles le suivraient dans son action sans savoir ce qui se tramait pour la suite. L'ambiance devenait pesante.

¤ Recensement des Guildes Matis

¤ Recensement des Guildes Zorais

¤Recensement des Guildes Trykers

¤ Recensement des Guildes Fyros

Les troupes s'équipaient peu à peu. Les crafteurs et foreurs travaillaient jour et nuit. On se préparait tous mais on ne savait pas à quoi.

C'est alors qu'apparurent diverses réunions, dont une qui fut décisive pour beaucoup d'homins.

¤ Appel aux disciples de Jena...

¤ Je cherche le discours complet de Tryton

Elle eut lieu à Fh, Niccho se fit porte parole d'Elias : les guildes neutres devraient choisir leurs voies, soit suivre un camp, soit suivre le conseil d'Elias qui est de se cacher dans les rangs pour équilibrer les forces.

Les appels se faisaient entendre de toute part. C'est alors que l'OPUA apparut et fit une réunion à Windermeer rappelant que la priorité était l'homin, pas une divinité quelconque.

Je suis désolée les djeun's mais j'ai une grosse commande à finir demain. Je dois me lever tôt. On va s'arrêter là pour ce soir.

Elea entendit un "oh" général de mécontentement mais la fatigue se faisait sentir après cette journée intense de forage, et, tout baillant, dit

Nuitée les djeuns, la suite demain

-o§O§o-


Les temples et Elias (suite)

"Allez reprenons donc la guerre des temples.

- Oui tu nous a laissé sur notre faim hier.

- Les batailles commencèrent dans les dunes Aelius. Les foreurs du désert travaillaient à récolter le plus de matières solides pour construire leur temple alors que les guerriers défendaient leur camp. Hélas, les ressources venant à manquer, on du aller chercher plus loin dans les terres anciennes les matières. On alla donc en lac d'Olkern. Là, on fut surpris car le forage était toujours celui du désert. Mais, après tout c'était toujours de la sciure sous nos pieds. Mais, cette fois encore les ressources ne furent pas assez grande.

On du aller encore plus loin, au bois d'Amalti. Là, encore une fois , les foreurs désertiques étaient privilégiés. Rien n'y faisait les foreurs s'endormaient sur leurs pioches, les guerriers se relevaient pour défendre leurs lopins de sciure. Il y eut même des discours d'encouragement.

Jour et nuit, les batailles se firent. Il y eut même des tableaux d'honneur où on retrouvait de grand nom d'artisans comme Keewi, Kyo, Tsoukasa, ou de foreurs comme Iah, Silicia, Lost, Bratakk, ou de guerriers comme Gemma, Matsu, Damakian mais aussi de guildes qui se sont fait reconnaître comme les Jardins d'Atys, les Seigneurs de l'Aube, la Glorieuse Atys, la Fédération du Commerce, la Ballade d'Atys, ...alala toutes ces guildes qui ont bataillées jour et nuit. Comment leurs en vouloir aujourd'hui?

- Leurs en vouloir?*la regardant d'un air surpris*

-Vi car on était nombreux à ne pas prendre part à cette bataille. Je fus de ceux là, tout comme les Amazones.

Mais, jeune et curieuse, je visitai les deux camps. Dans l'un, il y avait de jolies lumières bleues et là je fus poursuivie et ruée de coups par des guerriers dont Misugi, Meteer et Req*rit*. Dans l'autre, il y avait de jolies lumières jaunes. Là aussi, je fus ruée de coups par Lilithe, Dorcile, Belldandy, Mysticus et bien d'autres amis. Ce jour là, je compris que leur foi en leur dieu était plus forte que moi. Je repris alors le chemin du Bosquet de la confusion pour forer, loin de cette colère, de cette haine que je percevais partout. Voilà, on s'arrêtera là pour cette nuit*sourit*

- Ohhh déjà? ah vi 3h du matin , quand même, banrund la couturière

- Nuitée les djeuns

-o§O§o-


Les temples et Elias (fin)

"Nous revoilà pour le récit des temples. Donc on en était où?

- Tu te faisais ruer de coups *rit*

- Ah vi la visite des deux camps. Je visitai donc ces anciennes terres mais il n 'y avait que des homins entrain de se battre. Quand il y eut assez de ressources récoltées pour construire les temples, les batailles s'arrêtèrent. La construction des temples se fit proche de chaque capitale.

Suite à la construction des temples, vint les avant postes, des plate forme récompenses de nos batailles pendant la guerre. Seulement il n'y en avait pas pour tous. Donc, comme je vous l'ai déjà dit, il y eut une nuée d'homins à dos de monture filant plus vite que leurs ombres, pour être le premier sur chaque avant poste. On a même dit que certaines grandes maisons avaient quadrillé les zones; comme les 12 maisons d 'Yrkanis qui se sont partagés la forêt. Alors que le bruit courait qu'il y avait quelques réunions trytonistes,

Les rumeurs jasaient sur la traque des trytonistes cachés dans les rangs des guildes kara et kami.

¤ Dyron & Pyr,cités des mensonges

¤ Une menace, disciple d'Elias

- C'est là que le Cercle t'a protégé? malgré qu'il t ai vu dans le camp adverse pendant la guerre?

- Et oui*sourit*on préparait notre mariage avec Shen

- Quoi ! Tu fus ruée de coups par les siens et tu l'as quand même épousé?

- Oui le Cercle était fidèle à Jena mais il savait reconnaître que j'étais une tête de pioche qu'il aimait bien.

- Et alors tu es trytoniste?

- Moi? *sourit* je suis une homine, c'est déjà beaucoup. Alors reprenons, à cette fameuse réunion de Fairhaven, Nicho conseilla aux trytonistes de rester cachés et indiqua que le lieu le plus sur était les Lacs. Là où les homins sont le plus ouverts.

Mais les trytonistes en veulaient plus, ils ne voulaient pas rester cachés mille an, ils ne voulaient pas être des pacifistes qui ne mettent pas de foreuse sur les op, et qui passent à côté de belles matières précieuses. Ils décidèrent d'une prochaine réunion, loin des villes, dans les Landes Obscures, dans la grotte des amoureux.

- Oh, la grotte des amoureux, c'est amusant comme nom.

- Vi de nombreux couples venaient papoter *sourit* ou se marier

- Tu t'es marié là bas avec ton Shen?

- Nah nous n'aimions guère les Lacs et Shen était fidèle à sa forêt. Après tout, nous y avions tous nos souvenirs.

- Ils avaient des op, ces trytonistes?

- Oui et d'autres neutres aussi. De mémoire, dans chaque pays il y avait une op neutre: en désert, c'est Mvg qui la détenait, en lacs, la guilde Harmonie. Et, par la suite, ils distribuèrent leur récolte dans des marchés ouvert à tous. On en reparlera. Pour en revenir aux trytonistes, j'ai entendu qu'il y avait eu d'autres réunions

Et en 2532 le bruit courait qu'il recrutait

Mais, après la mort de Still Wyler pendant la signature du traité des quatre peuples, ils se sont fait plus discrets et certainement plus méfiants. Je crois que quelques homins cherchent toujours à prendre contact avec eux mais c'est eux qui vous choisissent.


¤ Gibbaï rusé, chercheuse d’Elias

¤ Hiaoi, Chercheuse d’Elias

¤ Guilde d'Elias

-o§O§o-


Les avant postes

  • Elea était à peine poser sur la racine qui lui servait de siège, que déjà une question était entendue*

"Bankund la couturière. Dis, hier tu as dit qu'Elias demandait de ne pas monter de foreuse sur les OP, ils l'ont écouté.

- Et bien je n'ai souvenir que de quelque unes sans foreuse, mais je ne sais pu de qui*sourit pour taire les noms*.Finalement, les matières étaient bien trop courtisées pour ne pas en mettre. Et pour équilibrer les forces, c'était plus sage d'en mettre une. De toute façon même les op n'ayant pas de foreuse étaient attaquées. Il y eut quelque célèbres batailles où les guildes se combattaient, même dans un seul camp. Je me souviens encore de cette OP des marais. Ce fut ma dernière participation sur le champ de bataille avant très longtemps.

-Ah?

- Oui le Cercle attaqua une OP kara au marais. Les kara s'entretuer..

Je ne pouvais l'accepter, malgré mes liens avec eux. Shen avait hésiter à y aller mais c'était son devoir de suivre les siens. Au loin, les Marcheurs observaient. Je les rejoignit. Les Alkianes étaient face au Cercle et tous ses alliés. Ce fut déchirant.

- Mais pourquoi cette révolte?

- Ah ca*soupir*la soif du pouvoir. Lilithe voulait un avant poste en forêt. Elle voulait que les gardiens des Op tournent. Mais les possesseurs des Op voulaient la garder précieusement. Mais, au final, toutes les op eurent leur foreuse. Les matières si précieuses et les catalyseurs pleuvaient.

- Mais les catalyseurs, ça ne sert à rien.

- A cette époque, ça nous permettait de booster notre mémoire et nos actions pour apprendre plus vite, mieux que la shooki ces trucs. J'en ai été accroc à une époque, une vraie drogue qui m'a couté terriblement cher. - Cher?

- Oui il y avait des distributions, des ventes de la récolte des foreuses. Les Ordre du Métal,par exemple, en faisait une chaque semaine sur leur OP. Kress fut fidèle au poste aussi longtemps qu'il le pu.

- Il donnait à tous?

- Il donnait, vendait aux Kara et aux dits neutres. Et après chaque OP, la guilde attaquée, sauvée, remerciait les participants

Encore de nos jours, les guildes redistribuent, partagent ou font commercent de leur récolte. Allez sur ce, je file redécorer mon appartement. Lutrykin vient de me déposer quelques bric-à-brac. Nuitée les d'jeuns.

- Banrund la couturière

-o§O§o-


Les marchés

"Bankund Elea

- kikoo les djeun's, comme je vous ai dit les matières précieuses pleuvaient tant que, au fil du temps, les marchés apparurent. Il y eut le deuxième marché noir.

- Oh le deuxième?

- Oui le premier fut si secret que j'en entendis parler trop tard

Donc le suivant, cette fois, on vit des affiches placardées une peu partout par la guilde de l'Œil des bas fonds. Il y avait un peu de tout.

Ensuite, il y eut le marché à Yrkanis organisé par les Jardin d'Atys

- Oh eux aussi faisaient du marché noir?

- Nah*rit*c'était le premier marché officiel en forêt qui eut lieu une fois par semaine. Les jardiniers vendaient leur récolte d'op

S'en suivi d'autres bien sûr.

¤ Marché des Jardins II

¤ Marché des Jardins III

- Ah oui! J'ai entendu parler d'un marché à Fh

- Oui celui ci regroupait plusieurs guildes qui vendaient leur récolte des Op, comme la Garde des dragons noirs, et, des artisans comme Kiwalie, Djiper, moi et plus tard Stcentor. On prenait les commandes d'armures et armes en tout genre, livrés dans la semaine. Je pense que ce fut le marché qui dura le plus dans le temps. J'eus beaucoup de commandes de légères et moyennes pour des nouveaux réfugiés et aussi pour des occasions particulières comme des anniversaires, des mariages

- Ah en parlant de mariage et le tien c'était quand?

- On verra ça un autre jour*sourit*.En attendant, oubliez pas le prochain marché noir a bientôt lieu. Laissez vos oreilles trainées. Nuitée les djeun's

- Banrund la couturière

-o§O§o-


S'équiper

"Pour en revenir au marché, les jeunes n'avaient pas besoin de guilde si vous les équipiez par ces marchés?

-Oulla une guilde n'est pas là que pour t'équiper. C'est une sorte de famille, qui te transmet son savoir, qui t'apprend comment te placer pour heal et ne pas prendre d'aggro en plus. Et puis sur les marchés, nos clients étaient aussi des chasseurs qui n'aimaient pas forer.

- Ah y a pas que moi qui n'aime pas piocher alors*rit une jeune garde*

- Nha on ne manquait pas d'artisans

On n'avait pas besoin de forer ou crafter pour s'équiper. Je suis devenue peu à peu crafteuse pour pouvoir équiper par moi même les petits protégés. Mais en 2529, les instances supérieures nous ont appris que les bijoux pouvaient nous protégés davantage et que les lourdes ne serviraient plus à esquiver.

Comme beaucoup de crafteurs, j'ai du réviser mes recettes. Ce sont les bijoutiers qui ont eu le plus gros travail de recherche à faire.... les pauvres, beaucoup baissèrent les bras. Peu à peu, les artisans partirent suite à ses changements puis aux temples.

- Ils partaient où?

- Là ou leurs services seraient mieux reconnus. ils partaient par les racines vers d'autres écorces. Mearthis, une grande bijoutière du Cercle, fut de ceux qui partirent par ces racines ainsi que Molitor, un grand armurier et beaucoup d'autres artisans. J'ai du remonter un nouveau réseau de crafteurs avec qui je troquais des matières forées pour m'équiper.

- Tu troquais?

- Oui je n'étais pas la seule

Je donnais ma récolte de matières forées aux artisans, ainsi ils perfectionnaient un autre craft et je récupérais des armures, armes pour chasser.

- Oh c'est cool ça, tu n'avais pas besoin de dappers du coup

-Oui j'échangeais tout contre mon service de foreuse. Ca n'est que beaucoup plus tard, en 2542, quand les artisans vinrent à manquer que je me suis dit "allez zou faut grandir ma p'tite"

Depuis je suis devenue une vraie couturière puis j'ai appris un peu de ci et de ça. Mais ça, c'est une autre histoire. Nuitée les d'jeuns

- Banrund Elea

-o§O§o-


Les jeux d'Atys

"Hey la couturière, tu fais les jeux d'Atys?

- Kikoo les d'jeuns. Oui je les découvre.

- Tu ne l'as jamais fait?

- Non pas que je me souviennes, il y eut un projet assez ancien qui date de 2526. Certains voulaient que cet événement soit ouvert à tous: chasseurs, lutteurs, foreurs, coureurs

- Coureurs de jupon? Pour ça, je suis doué*dit un garde qui se reçoit aussitôt un coup de sa voisine*

- Puis, il y eut divers projets parfois aboutis comme en 2560 avec les Atysiades avec un triathlon autour de "Fh et le F-yubo-ball. On m'a rapporté que le yubo ball de ces Atysiades était un peu différent *sourit* un peu moins fairplay.

Il y eut les tournois des 4 nations mais ça je vous en parlerai en même temps que les tournois *sourit* un autre soir.

Pour les jeux d'Atys de cette année, sur Silan, les nouveaux réfugiés apprennent à cuisiner et brasser pour préparer nos festivités. Ils feront un civet de rendors et brasseront de la bière. L'intendant Yi Shi-Dashi est là pour tout surveiller.

- Bha, moi, suis doué pour goûter les bières, je peux aller les aider? *dit un jeune garde fraîchement arrivé*

- Et nha pas de retour possible vers Silan. Mais tu peux faire les trois courses du continent, si tu veux. Il y a: une course à pied qui joint Yrkanis à Pyr, une course en toub qui a lieu à la sortie côté étable de Zora. Misugi adorait cette course à dos de toub. Et la dernière course est un triathlon, il commence à la ferme de Windermeer. Là, je vous conseille de ne pas vous charger car vous risquez de boire la tasse et non la shooki.

Il y a aussi le fameux Yubo Ball. Je côtoie Bipbip *caressant son yubo* mais là, j'avoue, Siela est bien plus doué pour amadouer des yubos. Je suis sûr qu'il avait quelques friandises dans ses poches, ce filou de grand bleu.

Et il y a eut enfin les feux d'atys, mais nha pas la guilde de MVG*sourit*. Cette épreuve se déroule dans l'arène matis. Il fallait tenir un feu allumé face aux assaillants qu'il soit homin ou mobs. L'arène est splendide pendant ces jeux.

Allez je vous souhaite à tous de bonne course et restez digne et respectueux de votre monture.

-o§O§o-


Une page se tourne

" Bankun la couturière*dit une jeune garde en faisant la moue*

- Kikoo la d'jeun. Bha pourquoi cette mine?

- Dis c'est vrai que tu fais tes baluchons?

- Oui, j'en suis désolé mais ma place n'est plus ici. Oshimaru a du partir par les racines, je pense. Je n'étais venue au camp que être à ses côtés. Vous connaissez vos règles si strictes: interdit de côtoyer, ni de chasser avec un homin s'il n'est pas maraudeur. - Bah et nous? *dit un autre jeune garde* On n' compte pas?

- Si les d'jeuns, vous allez me manquer et ses veillées aussi.

- Bah oui tu ne nous a pas parlé de tes mariages.... et de la venue de Bipbip*caressant le yubo qui accouru vers lui en entendant son nom et lui faisant une léchouille*

- Oui je vois que vous avez aussi adopté Bipbip *sourit*.Mais, je ne suis pas une maraudeuse, vous le savez. M'avez vous vu chasser avec vous? Ai je suivi vos lignes de conduites? Non je suis restée moi même. Oshi n'est pas revenu de son voyage, je lui avais promis que je ne partirai pas de l'Ecorce, que je serai là, à ses côtés. Il faut croire que je n'avais pas tant de valeur à ses yeux. Une fois encore mon coeur m'a joué un tour.

- Tu reviendras nous voir? Rah non je suis bête*dit un garde en se tapant le front*.Les vieux te laisseront pas rentrer.

- Bah et les veillées qui va nous les faire?

- Je reviendrai vous voir, vous en faites pas. Ce que je vous propose... *réfléchit*

- On te donne un laisser passer, oui c'est ça *dit un jeune avec conviction*

- Mais non, nigaud, les vieux voudront jamais *répond une jeune garde*. Elle n'est pas maraudeuse, elle ne passe pas.

- Ah je sais, je vais vous envoyer en journal, mes histoires *regardant son yubo* et c'est Bipbip qui vous les apportera. Ca vous va?

- Attend je vais voir le vieux *voit un jeune garde filer vers la tente du sage du camp*

- Tu vas où? la couturière

- Je reste en désert *sourit*. Pecus m'a proposé de me louer une chambre. J'espère que les bronzés ne feront pas d'histoire à mon retour. Les gardes de la tour me connaissent bien j' y ai un hall chez eux.

- Bah si ça va pas tu nous appelle et on vient les bastonner ces mal rasés *dit avec emportement un jeune*

- Hihi z'êtes gentil les d'jeuns mais ne vous attirer pas de soucis. Pecus m'aidera et j'ai encore quelques passe droit là bas. J'y achète ma gazette, j'y récupère mes tonneaux de shooki, et j'ay mes stock. Ca va aller *pas très rassurée de sa dernière visite ou un jeune fyros l'avait traité de matis*. Va falloir que je les ré apprivoise.

- Hey la couturière*dit le jeune garde revenant en courant*.Le sage a dit ok pour Bipbip mais il veut te voir avant ton départ

- J'y vais de ce pas alors car Kalista et mes toubs de bât sont prêts.*se dirigeant vers la tente du sage qui la saluait chaque matin*

-o§O§o-


Une page se tourne (suite)

Elea rentra d'un pas décidé dans la tente, s'inclina devant le sage et s'assit en face de lui. " Bankun Eleanide. Alors, un petit vient de me confirmer ton départ. Il n'était pas très content. Je suis désolé que tu n'es pas trouvé ami ici.

- Si j'en ai retrouvée, j'en ai rencontrée. Mais, Oshi n'est pas revenu et même sans ça, je n'ai pas ma place ici malgré vos jeunes qui sont plein d'entrain, et ouvert. Ils savent très bien ce qu'ils devront faire plus grands, défendre leur camp avec ferveur. Ils savent qu'il ne faut pas être assujetti à la kara et aux kamis. Ils veulent d'ailleurs tous être libres.

- Je ne comprend pas, ça n'est pas ce que tu voulais aussi? *dit le sage avec un sourire*

- Si mais je ne veux pas être isolée de tous. Je veux continuer à voir mes amis, quel qui soit. Je ne veux pas tourner le dos à Kiwalie car elle est ranger, elle qui fut très étonnée de me voir si longtemps au camp. Je ne veux pas me battre contre mes amis que j'ai découvert lors de mon passage dans les camps kamis ou même contre certains Karavaniers qui m'acceptent encore, si peu ils sont.

- Dis toi bien que certains n'admettront jamais qu'ils sont aveuglés. La liberté n'est pas de suivre les KK ou même un roi. Si un jour tu comprends ça, tu reviendras et cette fois tu essaieras de t'intégrer. En attendant, l'entrée du camp te sera refusée. Je vais devoir trouver quelqu'un d'autre pour les petits *grommele*. Tu vas leur manquer, ils aimaient bien tes histoires du passé

- Oui ils vont me manquer aussi *baisse la tête* mais je ne peux rester ici, je veux pouvoir aller voir mes amis en villes, acheter quelques mp ci et là. Je sais que vous avez toléré que je continue à aider tous. Je sais aussi que vous avez été déçu que je ne vienne pas vous soutenir sur les avant-postes ou dans vos combats. Mais, ce ne sont pas les miens. Je me bat que contre les kittins.

- Tu vas aller où? Personne ne voudra de toi, après ton passage ici.

- Pecus va me loger un temps, jusqu'à ce que je puisse prendre un appartement.

- Ce vieu fou, il est toujours en vie?

- Oui *sourit* fidèle à son poste. Il m'a toujours fourni en shooki, la meilleur d'Atys *lui tend une flask*

- Ah oui toujours aussi bonne sa shooki *buvant de cette liqueur qui lui rappelait le passé et comprenant pourquoi elle repartait*. Salues le de ma part ce vieux bougre.

- Voulez vous que je transmettre d'autre message?

- Non le passé est le passé. Je n'ai pu rien à voir avec tout ça. Ils comprendront un jour. Allez! file avec tes toubs et dépose ta clef de chambrée à l'entrée. Je te donne une heure, pas plus, pour partir vu le peu d'affaires que tu as. Et, pour Bipbip, tu as ma parole que rien ne lui sera fait. Allez bon vent *dit le sage se levant et quittant la tente*

Elea se leva, elle entendait le sage dire au jeunes gardes de rentrer dans la caserne. Elle sortit de la tente et ne croisa aucun regard. Elle vit que ses toubs étaient prêt à partir. Elle regarda au cas où un jeune serait là. Mais personne. Elle grimpa sur Kalista, salua les gardes de l'entrée et redonna sa clef. Le vieu garde lui arracha des mains sans lui rendre son salut et tappa sur la croupe de la monture. Elea ne se retourna pas, filant vers le désert fyros.

LA VIE A THESOS

Une page se tourne (fin)

La route fut courte jusqu'à Thesos mais l'esprit vif de Eleanide était en fusion. Qu'allait elle faire? Pour la deuxième fois de sa vie, elle avait le choix. Elle avait déjà une proposition pour revenir au camp kami. Mais, les Primes n'étant pu sa priorité, les kamistes ne lui ayant pas tourner le dos, elle pouvait rester seule. Peut être allait elle visiter le camp ranger. Après tout, tous lui disaient qu'il était pour elle et puis elle ne l'avait pas visité. A son retour de voyage, elle sentait que ce groupe n'était pas uni contrairement aux kamistes. Mais voilà, déjà Thesos à l'horizon. Elle tomba direct sur Pecus qui l'attendait.

"Ah te voilà, je me suis dit: ça y est, la petite a changé d'avis.

- Non je devais partir. J'ai bien compris que ça n'était pas pour moi mais, les petits, y sont si ... *baissant le regard*

- Tu verras, ici , il y a des grands qui le sont autant *lui donnant un coup de coude et clin d'œil*

- Pecus, ralala, incorrigible va. Dis, tu as trouvé la gazette?

- Attend on va déjà t'installer à la tour"

Il prit les rênes des toubs de bât et l'accompagna. Elea restait silencieuse. Elle redoutait ce moment. Certes elle rendait visite à Kiwalie, son amie, à Theya sa gardienne, à Kity , sa nièce. Mais elle savait que les légionnaires étaient là. Elle croisait souvent Naveruss au bar mais elle l'ignorait. Pecus sentait qu'elle n'allait pas bien.

"Hey poussez-vous les d'jeuns, mon invitée est là. Allez la petite, file là-d'dans que je te montre ta chambre. Juste à côté de la mienne. *lui donnant une petite tape sur le popotin pour qu'elle rentre* Quoi? fait pas cette mine surprise. S'ils croient que tu es mienne, ils te ficheront la paix."

Elea sourit et se dit qu'il avait pensé à tout. Ce vieux Pecus qui lui servait déjà la shooki quand elle chassait ici, sur ou sous le pont. Il ya si longtemps qu'ils se connaissaient qu'ils en étaient devenus amis. A chaque parution de la gazette, c'est avec lui qui la lisait, éclatant de rire en voyant le mauvais goût vestimentaire de certains ou quand elle reconnut Robplus, nu comme un yubo. Ah et le jour où parut le pyjama de Nilstilar, Pecus avait bien taquiné Elea.

"Au fait, les livreurs sont passés pour tes meubles, tu en as du bazar, dis donc.

- Euh oui bah, tu sais, je déménage si souvent que j'y suis attachée. Et puis, je fus pas nommée la livreuse de rybambel pour rien. Deux fois de suite sous le nez de Djiper hihi qui ronchonnait.

- Bah on m'a dit qu'il ronchonnait toujours.

- S'il ronchonne pas il est malade j'en suis sûr.

- Allez je te laisse t'installer. Je t'ai réservé une place à la cantine, tu verras ils font du matis grillé à tomber *la taquinant* Mais nah je sais que tu n'es pas une blanc bec. Ah tu réagis toujours au quart de tour avec ça. Et puis, toi, qui a tenu une auberge, tu pourrais aller aider le cuistot; un bon moyen de te faire accepter"

Elea commençait à déballer, ranger. Pecus était chou, il lui avait réservé un appartement qui ressemblait fortement à celui du camp maraudeur. Elle replaça chaque chose, comme c'était.

-o§O§o-

Les veillées sans elle

Elea songea au camp, à la marmite qu'elle sentait quand elle allait à la cantine. Qu'il était bon de mettre les pieds sous la table, avec les jeunes qui la servaient. Qu'il était bon d'avoir quelqu'un qui fasse son ménage. Elle s'installa à son bureau et commença à rédiger une "veillée". Ferma le pli et l'accrocha au collier de Bipbip. Elle donna une double ration à son yubo, le caressa et lui dit "files plus vite que fangfang et passes par la fente proche du TP". Elle le vit filer comme le vent.

Bipbip arriva au camp et passa par l'entrée principale, n'en faisant qu'à sa caboche. Les gardes le virent passer comme s'il était chez lui. L'un d'eux le choppa, le mettant sous le bras, prêt à se rendre aux cuisines.

"Hey! pas touche. Celui-là, on ne le grille pas. Le sage a dit, on ne touche pas le yubo qui a un collier violet"

Le garde le relâcha. Bipbip, ayant fait pipi sur la jambe du garde, se sauva à peine lâcher. Le garde sentit "Pouah une infection, un vrai pet de yelk".

Bipbip alla vers le jeune garde qui l'avait câliner avant son départ. Celui-ci le caressa et lui prit le pli qui était accroché à son collier. Il commença à lire.

"Ah elle a tenu parole *criant dans le camp*. Message de *s'arrêtant, réalisant qu'il ne connaissait pas son nom* la couturière, message de la couturière"

Ci et là, des têtes apparurent et vinrent s'installer autour du feu de camp où les veillées se faisaient. - Bon qui sait bien lire? *regardant l'assemblée mais n'entendant personne répondre* Bah! On n'est pas dans la merde...

- Moi, je peux tenter, j'espère qu'elle a écrit en atysien, je n'suis pas doué mais je peux tente *prenant le cuir séché et commençant à lire*

-o§O§o-

Les découvertes

"Quand je suis arrivée sur l'île matisse, j'étais seule

- De quoi elle va nous parler cette fois? *dit un garde*

- Chut! écoutes et on saura *répond la jeune garde qui lisait, toussote et reprend*

"J'étais seule. Ma mère n'étant pas matisse, elle fut repoussée vers l'île fyros. Je grandis aux côté des Matis,ses homins hautains, droits comme des balais. Malgré leurs grands airs, je peux leurs reconnaître qu'ils ont un goût particulier ou plutôt qu'ils sont attentifs à leurs apparences. Les homines, toujours les cheveux tirés à quatre épingles, prennent grand soin de leurs tenues d'apparat avec leurs fines dentelles. Mais, j'étais curieuse de voir d'autres choses et je partis en désert. Là, je découvris mon gilet préféré."

- Han elle nous parle chiffon, j'n'y crois pas.

- Quoi! c'est elle qui a fait ta tenue, nigaud! En plus, elle t'a fait la couleur que tu voulais

- Oui *bafouillant* c'est vrai, je voulais du vert

" le fyros est si pratique, tout est bien tenu quand je cours"

- Ah! C'est sûr, les roploplo sont tenus *dit un jeune garde en s'imaginant le décolleté plongeant qu'il aime tant*

"Il fait fureur auprès de certains. Puis, je découvris mes manches préférées: les fyros, elles ne prennent pas trop de place dans mon sac, une fois roulées. Ensuite, je continuais ma visite de l'art de la couture en jungle. Là, je tombai amoureuse"

- Han! d'un zorai ?

"du gilet et oui encore un gilet. De là, je créai ma première tenue: mon maillot de bain.

Je fus une des premières à mixer les éléments de légères. Je n'aime vraiment pas cette tenue de nonne, que portaient toutes les matis; elle est trop sage pour moi. Ni Tregian, ni Damaa ne m'auraient contredit. Un jour, je cherchais à découvrir la moyenne zorai. Mais voilà, même en jungle, personne ne la cousait, ni même ne la connaissait. Je fis appel à tous les couturiers d'armure moyenne de ma liste de contacts: Req, Caska, Zuran, Tsurani... A cette époque, les armures moyennes étaient peu portées. Elles n'étaient qu'élément d'appart. Donc le peu d'artisans sachant les crafter ne le faisait que pour leurs guildes.

¤ Achète armure moyenne

¤ Chercher armure moyenne matis

¤ Cherche armure

- Tenue d'apparat? Euh je m'en sers en duel et en tir.

- Oui bizarre. Elle ne dit rien sur sa tenue de combat?

- Elle en a une?

- Oui elle en portait une quand je l'ai croisé sur une bataille d'Op.

- Roh la couturière, t'es sûr?

- Oui! elle aidait les kamis mais elle portait une légère pas une moyenne. Elle healait. Une autre fois, je l'ai aperçu avec une étrange lourde.

- Allez! Lis nous la suite

- Bha! Faudra attendre demain

- Hein! Y a pu rien...elle s'arrête comme ça? erf ...la pioche"

-o§O§o-


Les découvertes (suite)

"Alors voyons, où je me suis arrêtée, ah vi à Zuran" *dit Elea en s'installant à son bureau. Une fois son pli fini, elle l'envoya en yzam au camp*

Les d'jeuns attendaient avec impatience ce fameu pli qui donnait suite au précédent. Un garde cria "l'voilà" et l'on vit sortir des petites têtes ci et là et s'installer autour du feu.

"Heureusement pour moi, Zuran avait le savoir faire de la moyenne zorai sans jamais l'avoir tester. Il m'en confectionna une en blanc. Et là "waouh" je mis mes mains de suite sur mes ploplo et renfilai un autre gilet."

- Hihi Zuran a du être content

"Je ne portai jamais pu ce gilet en public ou dans de rares occasions. Par contre, j'avais trouvé ma tenue moyenne.

Ca n'est que bien plus tard que je créai ma lourde. Je chassais si peu avec des armes que je conservais, dans mon dressing une vieille lourde violette, cadeau de Dwilasteh, que Molitor euh ou Paaf m'avait crafté. Il faut vous rappeler qu'au début je ne voulais porter que du violet. Mais un jour, j'inventai ma lourde. Il me semble qu'Yzatis avait le même style. Meteer se chargea de me la crafter avec les Mp que je lui fournis. Souvenez vous: au début du premier exode, il était difficile de trouver son équipement. Les crafteurs ne fabriquaient que pour leurs maisons. Quand les crafteurs furent moins nombreux, je craftai des années pour tous. Il est temps de laisser la place aux jeunes ou à ceux qui se plaignent que c'est trop cher; à eux, je leur donne mes aiguilles. Allez! faites votre Atys. Ouvrez votre marché. Faites votre histoire. Nuitée les d'jeuns.

- Han un marché où je pourrais acheter son maillot de bain *dit une jeune garde*

- Tu crois qu'il y avait des mannequins aux marchés? *dit un autre garde*

- Ta mannequin, c'est moi! *lui répondit son homine en lui donnant une tape derrière la tête*

Les d'jeuns s'amusèrent à défiler et à parler de fanfreluches quand, soudain le sage arriva.

"Allez! Tous dans vos chambres! Demain, vous avez entraînement"

Le sage rit en les voyant tous détaler.

-o§O§o-

Un faux pas

Les funérailles de Lopyrech eurent lieu à Thesos. Elles se finirent par une tournée dans le bar de Thesos. Chacun but en sa mémoire une choppe ou deux de shooki spéciale cuvée 20 ans d'âge. Pecus gardait cette cuvée pour de rares occasions. Et celle ci en était une. Elea était des convives. Après deux choppes, son ami Pecus l'envoya à Pyr pour prévenir du retard de l'assemblée au conseil qui devait se tenir à l'Agora. Il lui confia aussi la tâche de commander des tonneaux de shooki supplémentaires pour la prochaine livraison. Hélas, arrivée au bar, le barman lui offrit une shooki. Elle prévenut le barman que Pecus risquerait de tomber en panne de shooki si ses convives y restaient trop longtemps. Il dit "Pecus en rupture ? pas possible!" Quand soudain les Légionnaires et leurs convives arrivèrent.

Le barman les connaissait bien. Ils papotèrent de ci et de çà, d'une charrette d'un commerçant matis qui fut retournée sur la route, non loin de Pyr. Tout semblait un peu s'embrouiller dans la tête d'Elea. La jeune shooki qu'elle venait de boire lui faisait tounrern la tête. Elle ne sait comment, elle en arriva là, mais, elle donna une tape sur le popotin d'Azazor qui lui marchait sur le pied. Azazor la foudroya du regard. Elle se sentit rajeunir et se trouver face aux matis du temps jadis. Il grommela. Elle comprit que son geste ne serait pas pardonné. La soirée se prolongea à l'Agora à écouter les inetrrogatoires des uns et des autres sur les morts suspectes d'Abycus Zekops et de Thulam Cekaps. Elea somnolait à moitié sous l'effet de la mauvaise shooki de Pyr.

Le lendemain, en bonne voisine, elle décida de se faire pardonner. Elle prépara un panier avec des cookies et une bonne bouteille de shooki 30 ans d'âge. Comme elle ne trouvait pas les mots justes pour s'excuser, elle fut brève "pardon, la shooki parfois ne me réussit pas, Elea". Le surlendemain, elle retrouva son panier avec de la viande séchée à l'intérieur et un mot qu'elle réussit à peine à déchiffrer "Akep! ....ma spécialité....goûtez..." Elea goûta donc ce met. Ca lui rappela un peu le goût du bébé fyros que Shen lui avait fait manger à l'aveugle mais en plus amer. Pour le remercier et, peu convaincue par cette spécialité, elle fit parvenir un mot à Azazor "Merci pour ses mets croquants et étonnants."

-o§O§o-


Un faux pas (fin)

Quelques jours passèrent, Elea avait encore un doute pour cette spécialité. Elle croisa Naveruss et tenta de lui en toucher un mot. La fyrette fut d'abord étonnée d'apprendre que Azazor avait cuisiné un plat. Après, elle comprit que ça n'était pas de la cuisine mais juste de la viande séchée. Elle dit à Elea qu'un jour Azazor lui avait donné de la viande avariée pour la rendre malade. Et, que, du coup, elle lui avait rendu avec une viande pimentée ou autre qui avait fait grand effet.

Elea était attristée, elle venait de comprendre qu'Azazor n'était pas du genre à pardonner ou était très taquin. Elle demanda alors conseil à Naveruss:

"Dis moi, qu'est ce qu'il aime Azazor, à part sa capitaine?

- La shooki

- Erf je lui en ai déjà offert avec mes cookies

- Du shalah... il adore le shalah bouilli"

Elea partit chasser du shalah. A son retour à Thesos, elle croisa Naveruss. Elle l'aiderait surement. Elle mit une marmite sur le feu et prépara le ragoût de shalah: grilla les poils, coupa en morceaux et jeta le tout dans la marmite avec de la shooki, des graines de sarina et de l'écorce pimentée. Elle laissa frémir puis rajouta une poudre qu'elle sortit d'un sachet. Elle fit goûter à Naveruss qui dit

"C'est pas mal

- Oh *Elea fit la moue* pas mal? que manque-t-il?

- De l'essence d'occyx

- Mais! ça va brüler...

- C' est bon quand ça sent le bruler"

Elea trouvait étrange les goûts de l'homine. Elle versa de l'essence dans la gamelle de Naveruss qui semblait trouver ça meilleur. Pourtant Naveruss n'était pas rassurante. Elle avait prévenu Eleanide que, si c'était mauvais, les fyros s'en souviendraient. Elle mit alors un peu plus de shooki et ne versa pas d'essence d'occyx dans la marmite. Elea attendit aux côtés de Naveruss que ça refroidisse. Elle papotèrent un peu. Naveruss chercha à savoir de quoi Elea voulait se faire pardonner.

"Bah! Avant le conseil, l'autre jour, j'ai goûté la shooki du bar de Pyr. Mais, elle était un peu verte et m'a fait tourner la tête. Et hélas pour moi, Azazor me faisait dos me marchant sur les pieds. Je lui ai mis une tape au popotin pour qu'il se pousse. De là, il s'est retourné comme une jeunette avec un regard foudroyant. J'ai cru avoir en face de moi un matis avec un balai dans le popotin.

- Fallait le traiter d'homine

- Oh! je n'ai pas osé, vu son regard, je me suis dit qu'il pardonnerait ce geste sous l'effet d'une mauvaise shooki. Mais, il m'a dit direct "Ne confond pas amitié et supporter" ou un truc du genre

- Ralala t'en fais toute une histoire, fallait le taper plus fort. Moi, quand je lui donne une baffe, il semble aimer ça, alors je recommence"

Et les deux homines papotèrent un peu plus longuement jusqu' à ce qu'Elea puisse amener la marmite à la cantine. Bien sûr, elle en réserva à Azazor dans un faitout qu'elle fit porter à ses quartiers en espérant que, cette fois, le début du pardon serait là.

Hélas, les jours passèrent. Elea guettait. Mais pas de Azazor en vue. Elle interrogea le vendeur de gazette qui ne disait mot mis à part "Désolé je n'ai pas de nouvelle gazette". Le bruit courait que Azazor s'était enfermé chez lui. Elea promis que l'on y reprendra pu avec cette shooki de Pyr.

-o§O§o-

Les boissons

Elea trainait souvent au coin du feu de Thesos, non loin du vendeur de gazette qui restait sans nouvelle d'Azazor. Un jour, un jeune garde lui dit:

"T'es pas au bar? t'devrait aller au bar de Fh y a du monde là-bas. Les Trykers y méditent *dit le jeune garde d'un air taquin*

- Ils dégustent.*dit Elea en souriant*

- Hein?

- Et bien, oui, as-tu déjà goûté à cette fameuse carte des boissons?

- Non! je suis fyros, elle est pas assez costaud.

- Tu devrais, tu en découvrirais toute l'ampleur. Les vieux trykers y emmènent leurs d'jeuns pour y faire leur apprentissage. C'est une tradition qu'il ne faudrait pas perdre *rit*. Après tout, c'est ainsi qu'ils trouvent l'inspiration pour les boutades, bon et...aussi le courage pour leurs combats. *prenant à son tour son air taquin*

Par une journée de 2534, pendant mon séjour en Lacs, au côté de Prysma, je suis allée au bar pour "déguster" quelques breuvages. Quelle idée, j'ai eu là! Après le cocktail de yubo, puis la liqueur de psychopla et surtout après quelques verres de câlroch que j'avais trouvé plus à mon goût, je me suis affalée sur un des pouf pour écouter chanter Prysma.

Elle me rapporta, le lendemain, que j'avais chanté Kamidador

- kami quoi? c'est quoi ce truc?

- Euh *sourit et s'éclaircit la voix*


Je n'ai pas peur de me promener,

Partant du tp des primes PVP,

Même si je suis par nature kara

Je sais que quelqu'un m'healera

Je ne sais pas si quelqu'un me tuera

Quelqu'un qui ne peut pas blairer les kara

Et encore moins notre déesse Jena

En tout cas je bougerai pas


Même si je suis pro-kara

Je sais que quelqu'un m'healera

Et si personne ne vient

Je chanterai jusqu'au matin


On a vu des kami healer des pro-kara

On a vu des kami healer des pro-kara


Je n'ai pas peur des mago offeur

Ni des Bloudi exterminateurs

J'ai tué des yubo alors même pas peur

Sans parler des grands kinchers


J'aimerais bien devenir le plus fort

Plus vous refaire le coup du gars qu'est mort

Mais là sur ma tête y'a le roi rendor

Alors juste une fois encore


Même si je suis pro-kara

Je sais que quelqu'un m'healera

Et si personne ne vient

Je chanterai jusqu'au matin


On a vu des kami healer des pro-kara

On a vu des kami healer des pro-kara


Des grognements se firent entendre autour d'elle

"Hey! Toi! que chantes-tu là? *dit un vieux garde interpellé par certains mots

- Une vieille chanson *dit Pecus qui passait par là avec un ton protecteur* Tiens prend de la shooki plutôt que de grogner *se retournant vers lui et lui tendant une bouteille de shooki* Et la cantine, Elea, tu as oubliée, il est l'heure, on t'y attend

- Ah vi il est bientôt l'heure pour la caserne de manger.

- Quoi? c'est la nouvelle cantinière?

- Bha! Réveilles toi, ça fait plus d'une saison qu'elle te sert à la cantine

- Je regarde pas les matis...

- Regarde la mieux, tu verras que ça en est pas une" *dit Pecus*

-o§O§o-


Les boissons (suite)

"Hey la cantinière! T'as fini de chanter?

- Hihi oui pour aujourd'hui, c'est fini. Je risque de faire pleuvoir la sève sinon*sourit*

- Ton ragoût de bodoc était pas mauvais la dernière fois mais ça manquait d'un petit quelque chose.

- Ah?

- Passe voir Lydix Deps, à "La patte du Yubo", il aura des astuces à te donner"

Elea gardait un mauvais souvenir de son passage au bar de Pyr. Mais, pour satisfaire le garde et ses papilles, elle s'y rendit.

"Akep! la cantinière, alors, tu viens encore attirer la foudre de quelques fyros?

- Non, on m'envoie à toi pour des astuces de cuisine

- Oh? des astuces à boire tu veux dire? *lui proposant déjà un verre d'affreuse shooki*

- Je suis preneuse de tes astuces, mais, ta shooki, sans te vexer, je vais l'éviter...

- Tiens! Prend celle-ci, la dernière fois, elle avait tournée. Que connais-tu aux boissons?

- Euh...j'ai une liste *lui tend la liste répertoriant les boissons*

- Mouais t'en connais déjà pas mal et je sais que tu te fournis auprès de Pecus. Je n'ai rien à t'apprendre. Va voir Ba'Naer Liffan au bar de la Fourche du Bon Marché.

Elea déchira un pacte vers Fairhaven. Elle se dirigea vers le bar, saluant de son sourire habituel les homins qu'elle connaissait sur son chemin.

" Kikoo Ba'Naer

- Oulla la lanceuse de pioches est de retour dans mon bar?

- Hihi non, Lydix m'envoie à toi. Il m'a dit que tu aurais des astuces de cuisine à me donner.

- Bah! c'est simple, tu rajoutes un peu de miel et de shookilat dans tes sauces. Ca les rend plus rondes et plus onctueuses

- Tu es sûr que tu me parles de sauces là? *lui faisant un sourire taquin* La garde fyros pense que mes plats manquent de fouet

- Pour le fouet, vas voir ton amie Kiwalie *riant* Rajoute un peu de lait fermenté dans tes recettes. Tu verras, ça va leurs faire changer d'avis. Ne mets pas de bière, ils la trouvent trop amère (gazette, page3) Ces fyros....ils ne peuvent se passer de nous. Après tout! On a ouvert la route de l'eau avec eux. (page 5 et 6)

Elea remercia et salua Ba'Naer. En déchirant son pacte vers Thesos, elle entendit:

"Oublies pas de t'inscrire au concours du plus grand buveur d'Atys ou à la tournée des bars la prochaine fois. Ca me fera plaisir de te revoir trainer ici"

Mais elle était déjà entrain de concocter, dans sa tête, la popotte du soir.

-o§O§o-


La cuisine

" Rah! j'ai goûté un pichet que tu as laissée trainer en cuisine, brrrr c'était affreux *dit le jeune garde*

- Hihi bonjour. Le Lait fermenté? C'est sûr que le yubo à la moutarde est meilleur.

- Euh tu parles de cuisine là hein?

- Oui *sourit*

- Mais tu as un yubo apprivoisé, toi? *lui coupant la parole*

- Oui Bipbip est mon plus fidèle compagnon. Il me suit partout. Enfin ... il reste dans mon sac dès que le danger se fait sentir *rit*

- C'est lui qui fait pipi partout?

- Mais non *sourit* il est gentil et a du cœur. Il mord les mollets des vilains qui s'approchent trop près et il fait pipi sur les jupes des vilaines.

- Hey! il va passer à la casserole s'il me fait çà.

- Déjà, il faudrait que tu l'attrapes.

- Mais, il mange du yubo aussi?

- Non lui, il est végétalien. C'est moi qui miam du yubo à la moutarde. Au départ, c'est Shen qui m'a cuisiné un frippo à la moutarde. Et c'est lui qui voulait me faire découvrir un restaurant tenu par la Fédération du commerce. Mais le cuistot avait craqué, il avait quitté la Fédé. Après...je comprend sa guilde, il ne changeait jamais le menu (post20)

- Tu as d'autres recettes que le frippo?

- Oulla! Que oui, j'ai un carnet complet de vieilles recettes datant d"Au yubo sevré". Il y a les pepitryks des lacs

- Euh...c'est quoi?

- L'ancêtre du cookie de Kiwalie *sourit*. Et puis, le saucyzon du yubo ensaucissoné avec du stinga, les brochettes de kincher au miel, le ragoût de messab moins bon que le ragoût que je vous ai fait au shalah

- Ah vi ton ragoût, il manquait un peu de feu. Hey! C'est quoi le yubo sevré?

- Ah ça *soupire* une auberge que je tenais en forêt avec Kresouille et Glorfindou *Elea répondait mais partait déjà vers la tour de gardes avec son air nostalgique*

-o§O§o-


Au Yubo sevré

"Alors cette auberge? Avec Kressouille? *demanda Pecus*

- Oh! Je vois que les bruits courent jusqu'à toi *rit*

- Que veux-tu... Alors tu me racontes?

- Il y avait Kresselack, dit Kressouille la fripouille, il guettait toujours sous ma jupe quand je mourais en primes. Il disait "on sait jamais, il y a peut-être un mob qui se cache là". Glorfindel, nommé Glorfindou le filou, vérifiait avec lui. Pourtant, ils savaient tous deux qu'ils avaient droit au coup de pioche une fois que j'étais relevée.

-Tous des pervers ces matis *dit Pecus en riant*

- Deux filous attendrissants, toujours disponibles pour m'escorter en primes ou en ballades, là, où les spot étaient agro. A cette époque, les patrouilles de kirostas avaient une très bonne vue. On bougeait à peine, qu'à 125m, elles nous repéraient.

- Vous étiez que tous les trois dans l'auberge?

- Non, j'ai aussi logé Minimag et Toray, deux anciens et amis de Kresselack et Glorfindel. Puis, comme ils s'ennuyaient, ils ont voulu former des petits. Et vinrent Fee, Nesryl et Dadedo. Ils étaient, en tout cas au début, inséparables. Toray faisait la nounou *rit*

- Bah tu tenais une guilde du coup?

- Nha! j'avais précisé, dès le départ: *parlant avec une grosse voix* "Vous voulez former des petits, ok, je les loge, nourris mais, vous les former. Je ne m'en occupe pas." Ils aimaient tellement ma cuisine qu'ils ont squatté quelques années mon auberge. Ils adoraient le yubo à la moutarde et les ribs de gingos au miel. Les yubos, c'est ainsi que je nommais mes habitués, demandaient souvent: des côtes de bodoc grillées accompagnées d'une sauce aux graines de caprice...Ah et du frippo à la sauce shooki accompagné de sa salade de psychoplas.

- Mais, ils sont partis?

- Oui! Finalement, je m'y étais attachés. Ils ont grandi. Fee fut la première à partir par les racines. A force de chasser dans les Lacs, Dadedo décida d'y vivre avec sa femme Hannadiha. Il devint un fervent tryker karavanier. Nesry, elle, tomba amoureuse de l'art fyros. Elle commença par ne me demander que des armures et armes fyros puis devint une belle akenak respectée.

- Et les vieux?

- *rit* Et bien, à mon retour d'un très long voyage, ils avaient rejoind les Gardiens du Savoir, une nouvelle guilde kara qui était tenue par Zenox un ami, et, la jeune Nanouh. Mes yubos avaient tous repris leurs routes" *sourit en buvant une dernière shooki*

-o§O§o-

La cuisine (suite)

"Tu as fermé ton auberge après le départ de tes amis? *dit Pecus le soir suivant*

- Non, j'ai cuisiné pour d'autres. J'ai parcouru Atys pour découvrir de nouveaux mets quand, en rendant visite à Nesryl, dans le désert, je trouvai une recette à base de miel: le caramel. J'en faisais une plaque que je concassais en petits dés. J'en proposais sur les marchés. C'est ainsi qu'une trykette, appelée StCentor, m'en commanda, chaque semaine, pour sa monture qui adorait ça.

- Tu proposais d'autres gourmandises sur le marché?

- Je proposais souvent des petits shookilats et des caramels. Je les accompagnais du fameux café de Zoreille. C'est lui qui m'avait fait découvrir cette boisson chaude lors de longues séances de forage à Towerbridge. Ah! et parfois, je proposais la liqueur de psychoplas que j'ai connu grâce à Shen. Mais, je proposais toujours ta liqueur de shooki et particulièrement ta cuvée spéciale vieillie en fût d'orme que je te fais revenir de Forêt. C'est, peut être, ça qui lui donnait un petit goût particulier, rond.

Plus tard, j'ai fermé l'auberge car je n'avais plus le goût de cuisiner

- Oh c'est dommage. J'y aurait bien été goûté du bipbip à la moutarde *regardant bipbip en rigolant*

- Voyons Bipbip est bien trop vieux, sa viande serait trop sèche *caressant Bipbip pour le rassurer*

- Hey! Tu ne faisais pas des recettes matis? comme du bébé de fyros grillé?

- Ah les légendes... Shen m'en fit un jour goûter sans que je ne le sache; Je partis bouder une semaine en primes. A mon retour, il portait Fanfang. Plus tard, ma tite Nesryl, une de mes protégés me raconta ce qu'elle vécut un peu dans le désert à sa garnison. Rallala quand j'y songe du matis de laie au shooki grrrrrrrrrr

Ah! Cette petite akenak m'a vraiment étonnée par ses choix. *soupire* mon grand désespoir...une fois grande, elle ne voulut porter que du fyros. Le comble pour une tatie couturière *fait la moue*

-o§O§o-

Reporteurs et magazines

"Hey! la couturière. Tu as laissé tomber çà, la dernière fois *lui tend une gazette du désert*

- Ah merci, notre lecture préférée avec Pecus.

- Pecus?

- Vi mon vieil ami barman de Thesos. D'ailleurs, il a connu le premier reporter d'Atys.

- Ah? c'était il y a longtemps?

- Oulla MVG était le plus grand reporter des premières heures. En 2525, il rapporta l'invasion kittins du Premier Grand Essaim puis fit des reportages en commençant par "si vous avez raté..." sur tous les événements d'Atys. Ce reporter, qui ne quittait jamais son casque, était très apprécié.

- Oh! Il avait peur de recevoir ta pioche?

- * rit* En ce temps, je n'avais pas encore cette habitude.

¤ Si vous avez raté le Tournoi Fyros-Zorai

¤ Si vous avez raté. . . .

La première presse, que je connus, fut la Nouvelle feuille d'Atys. En fait, elle était là, avant que je n'arrive sur le continent, en 2525. Hélas, je n'ai pas de trace de cette feuille, j'étais bien trop jeune pour penser à stocker tout çà. Par contre, j'ai quelques exemplaires de celle de Prysma et ses amis dans les lacs, en 2527, "la gazette des grands lacs". Il y était rapporté les faits du quotidien.

Puis, il y eut mon fidèle ami Misugi qui fit de grands reportages sur fond musical - Le Misugi qui fit des tournois?

- Vi, lui même, depuis toujours il aimait parcourir Atys à la recherche de décors pour quelques aventures: l'attaque d'une kitinière, ou le combat entre deux maisons, ou des moments magiques. Puis, en 2532, apparut une autre gazette, dans un autre registre "la gazette du tryker souriant". Le "journal" était rédigé par MacFay, un tryker bien connu pour ses polémiques. Cette fois, il lançait le bruit de traffic, de transfuges...

Pour ce soir, on va finir par mon reportage préféré, Misugi le fit pendant notre Grand Exode de 2540 à 2542, "Atys fly". J'en ai gardé le cube.


-o§O§o-


Reporteurs et magazines (suite)

"Bankun la couturière, tu nous parles du magazine

- Kikoo les d'jeuns, duquel?

- Bha! Celui que tu tiens dans tes mains précieusement

- Ah! Il est vieux, il date de 2537. C'est la première fois que je voyais les homins s'arracher un magazine:"Playhomin"

- Ah? Hey! montr' moi voir çà *lui arrachant un des magazines des mains* Roh! La jolie fyrette

¤ Playhomin 1

¤ Playhomin 2

- Oui...Helys était une des plus jolies fyrettes mais aussi une filoute. C'est elle qui créa les Disciples de Bremmen qui organisèrent un marché noir. Elle proposa aussi les services de sa guilde.

- Oh? comme courtisanes? woaw cool

- Mais, nah, en tant que mercenaires. Les Cosa furent les suivants, Bon, revenons à nos reporters. Il y eut StCentor qui, en plus d'être une grande animatrice événementielle, fit un reportage sur chacune de ses animations.

Voyons, en 2552, je retombai sur une feuille très consensuelle "l'Ecorce fraîche". Elle remplaça les crieurs de rue.

Puis, elle fut remplacée par la gazette d'Atys qui eut le privilège d'annoncer la nuit des étoiles. Hélas, elle disparut aussi vite qu'elle n'était apparue.

Puis vint Azazor, notre sauveur. Enfin une gazette avec du croustillant: "la gazette du désert". On est en 2588

- Woaw c'est si vieux que ça?

- Azazor parfois aimerait partir en retraite. Mais, il ne voudrait pas que sa gazette s'arrête. Il y a bien eu Refya et son Atys mag en 2593

¤ Atys mag I

¤ Atys mag II

- Ah! oui, Atys mag, on n'en trouve déjà plus...

- Hélas, plus de parution pour le moment. J'espère qu'Azazor tiendra bon. J'ai l'habitude de lire sa gazette avec Pecus. Ce serait dommage que "cette tradition" se perde comme Atys fleur. En attendant filez à Thesos.

- Voir ton ami Pecus le barman?

- Mais, non *sourit* allez acheter la nouvelle gazette auprès de Piion Boethus qui aime squatter le feu de camp central.

-o§O§o-


Les mariages

Eleanide reçut un pli du camp maraudeur. Elle s'installa à son bureau pour le lire. Les jeunes gardes réclamaient de ses nouvelles ne la voyant plus aux détours des chemins. Elea était restée cloîtrer chez elle, lasse de son quotidien. Voulant leurs faire plaisir, elle se mit en quête de leurs parler, enfin, de ses mariages.

"Allez je ne vous fait pas plus languir sur les mariages et coutumes. Voyons...c'est une longue histoire qui commença par le premier mariage dont j'ai eu le bruit: celui de Psylvia et Aranuk en 2523. Les anciens nous contèrent leur union.Ah les mariages matis et leur fête..."

"Rah! Elle fait exprès. Elle ne parle pas de ses mariages...

- Laisse-moi reprendre, elle en parlera peut-être après. Curieux va"*reprenant le fil de l'écriture, bafouillant ci et là*

"Il y eut aussi le premier mariage gay qui fut très célèbre en forêt, car l'un des mariés, Akumu était un très bon crafteur de légères et son futur époux Eorlan, un valeureux guerrier, deux fiers Alkianes."

"Puis, le bruit courut d'un mariage en jungle, celui de Mysomya et Shy, en 2525"

"Il y eut aussi des mariages en Lacs, qui respectèrent les traditions d'Atys, comme celui de Luth et Paera. Les invités ont dû respecter le code de couleur. Pour les Tryker, c'était le bleu, les Zorai, le violet, les Matis, le vert et les Fyros, le beige. Les mariages trykers finissaient toujours par un tour au bar de Fairhaven."

¤ Mariage deLuth et Paera

¤ Mariage de Itchi et Atrynx

¤ Les mariages lacustres

"Quand j'entendis les premières rumeurs de mariage en désert, ce fut par |un crieur. Il s'en suivait une fête à l'Agora ou des tournois, des duels, ou, des bains de minuit au hammam"

" Ah le hammam *sourit un jeune garde* il y a une belle donzelle là bas.

- Chut" *dit une jeune garde*

"En ce temps là, il n'y avait ni concierge, ni masseuse, ni vieux pervers. Le hammam était paisible mais jamais vide. Il y avait toujours un groupe d'homins qui y papotaient. J'avais même du mal à trouver les lieux vides pour m'y baigner"

" Seule? ou avec Shen" *rit un garde*

"Après de longues séances de forage ou après une dure bataille d'OP, j'aimais m'y détendre au calme. Hélas, depuis le jour où le vieux pervers est apparu, je n'y mets plus les pieds"

"Mouais mon œil *dit un garde* suis sur qu'elle y allait avec son amoureux

- Quoi! C'est déjà fini? Et son mariage?

- Non...la lettre s'arrête ainsi...

- Ah! Merde alors, même loin, elle nous laisse sur notre fin..."

-o§O§o-


Les mariages: mon premier époux

Les jeunes virent rentrer Bipbip dans le camp. Ils le suivirent jusqu'au feu de camp. La jeune garde prit le message accroché à son collier et commença à lire.

"A l'époque des temples, les mariages furent nombreux.. Il y eut celui de Amie et Syrus

Ah! J'ai eu vent d'un mariage sur Silan aussi: celui de Funrale, un jeune fyros avec une belle fyrette Ahealia. Hélas Funrale dut faire un long voyage et à son retour Ahealia avait disparu. Une triste histoire un peu comme mes mariages"

- Ah enfin *dit avec un soupire de soulagement un jeune garde*

- Hein t'as entendu, elle a écrit "mes mariages". Elle en a eu plusieurs?

"En 2528, je me mariai avec Shenshantag, une beau matis ténébreux. On fit un long voyage ensemble sur Atys et ailleurs. Souvent à côtés des siens: le Cercle des Profondeurs d'Atys. On forait, on chassait, on allait sur OP ensemble. On se maria en 2530, au lendemain des temples.

Mais, après un long voyage qu'on fit ensemble, à notre retour en 2534, tout était différent. J'avais changé, et, lui aussi. On avait grandi. il découvrit Fangfang, pour qui, il me quitta"

- Oh c'était qui Fangfang?

Fangfang, cette fichue mitrailleuse , il la trainait partout. Il aurait pu dormir avec, qu'il l'aurait fait. C'est pour ça qu'on ne me voit jamais avec une arme de tir. Je me réfugiais alors en primes. Je forais nuit et jour.

Jusqu'au jour où un vieil ami réapparut, Saeveas, un vagabond, fidèle à lui même qui me réconcilia avec les homins. Il était neutre,solitaire, aimant la liberté, comme moi. Il adorait les ballades. On allait souvent aux Chutes de Virginia loin de tout. C'était aussi un fin stratège de guerre qui voulu découvrir d'autres lieux. Il partit discrètement vers de nouvelles contrées, comme il l'avait fait auparavant, sans bruit."

- Oh elle joue de malchance

"Le temps passa, ma pioche, jamais bien loin. Je me replongeai dans le forage. Cette fois, je craftais ma récolte et aidais les petits. C'est ainsi que je retrouvai,au hasard des chemins du Bosquet de la Confusion, en 2536, Polo, le chasseur de jupons. Je tentai de lui trouver une homine. A cette époque, Alquief me nomma la marieuse*rit*. Mais, Polo jeta son dévolu sur moi. Il me fit rire à me courir après en guettant mon popotin. Je me souviens, dès qu'il arrivait, je renfilais ma longue robe par dessus mon bas zorai pour l'embêter. Et lui, n'arrêtait pas de la soulever ou tirer dessus pour la faire descendre" *les gardes rirent*

" Avec lui je chassai beaucoup les nommés. Il adorait ça. Comme il voulait rendre officiel notre relation, je dus demander ma liberté à Shen avec qui j'étais toujours marié. Ce fut un moment très déchirant

- Bah alors avec Saeveas? roh la coquine

- Chut

" Mais je ne me remariai pas. J'avais besoin de ma liberté. Je repartis faire un long voyage

A mon retour, en 2542, Polo m'offrit des fleurs mais la magie n'y était plus. Je restai concentrée sur mon forage et craft, ne cessant d'aider les petits. Je crois bien que c'est, à cette époque, qu'apparut mon surnom de tatie.

- Elle est restée seule?

- Bah je sais pas, ça s'arrête là

- Han la filoute"

-o§O§o-

Les mariages: mon 2e époux

"Alors on a la suite? c'était qui le suivant

"Depuis toujours, je restais en contact avec le Cercle, aidant leurs petits. Je traînais beaucoup avec eux: Phyli, Mutenroshi, Sylvannas, Belldandy, Dorcile... On chassait les rois, les nommés. Bon, je miamais du pop corn dès qu'ils allaient sur OP ou s'entraînaient au combat. Mais, je faisais partie des leurs.

C'est ainsi que je connus Bouigyssimo, un fyros, un peu lourdaud qui se fit beaucoup d'ennemis à une époque. Il était si touchant, si attachant. C'est lui qui, bien plus tard, quand les anciens cercleux étaient partis, reprit le Cercle et en fit une vraie "mafia": la Cosa Nostra. Il se faisait nommé Don Bouigyssimo."

"Je rêve ou elle nous dit pas qui est le suivant

- Han ! Sois patient "

"Je craftais beaucoup pour eux. Je les aidais au mieux, même si je n'étais pas d'accord avec eux. Je les ai vu grandir ensemble, fidèle à la guilde. La guilde devint Cosa Nostra. Elle était impétueuse, et, chaque membre faisait partie de la famille. Que de noms encore connus aujourd'hui: Djaimse, Markanjio, Rythmix, Typhanix, Maxenc, Rissa

Au fil des années, une amitié s'éleva entre eux et moi. Au fil des mois, Boui me courut après. Plus je le repoussais, plus il s'accrochait. Un jour de 2552, il me dit : Épouses moi! "

" Ah enfin. Quoi ce scélérat, elle l'a vraiment épousé?"

"Je fus très surprise et touchée mais je n'étais pas folle, je savais très bien qu'il courait après plusieurs jupons à la fois dont Schetana, devenue une amie avec le temps. Je lui répondis "Si tu promets que je serai l'unique de ton cœur" . Il accepta de ne faire la cour plus qu'à une homine, moi. J'en fus très étonnée mais il teint parole. Saeveas revenu exprès pour assister à mon mariage au bosquet de la confusion. Phyli fit une très jolie prêtresse. Taraforest, revenue elle aussi exprès, fut ma témoin. Cette friponne avec ce chapeau de pirate qui ne quittait jamais sa caboche de matisse me manque. Ce jour là, beaucoup d'anciens passèrent nous féliciter pour cette étrange et surprenante combinaison. On parla de la bête et la pioche. C'est ainsi que je devins la "marraine" des Cosa, comme il disait. Je changeai de tête pour la première fois: je teintai mes cheveux en roux comme ceux de mon frère et je quittai mes jupes longues. Que ne fait-on par amour....

Je m'occupai au mieux de sa maison jusqu'à son départ. Je gardai un œil sur quelques protégés *songeant à Typhanix, Maxenc, Markanjio et bien d'autres*. Mais, n'étant pas d'accord avec Radamanthe, le nouveau chef, je repris ma liberté peu à peu. Je retrouvai mon calme, ma tranquillité avec Bipbip et mes primes."

"Han à nouveau seule... "*dit un garde*

-o§O§o-

Les amours

"Kikoo les djeun's, allez dernière soirée qu'on parle de mes amoureux et on passe à autre chose. "

- Quoi elle en a épousé un autre?

"Après Boui, je connus quelqu'un qui me porta toute son attention, enfin, après sa guilde.Et vi! Encore un. Mais, après tout, je les ai aimés car ils étaient fidèles à leurs maisons. C'était de leurs devoirs de protéger et défendre leurs maisons ou leurs camps. Lui aussi était Cosa. Donc, je ne pouvais que le connaître. C'est bien plus tard que notre idylle est née. Je faisais partie des juges de l'élection de miss et mister Atys 2556."

- Oh l'année du calendrier? Il est dedans tu crois ? dites on l'a encore, ce calendrier? *demanda une jeune garde curieuse*

- Elle est maligne, la couturière, elle nous en a envoyé un avec cette missive *dit la lectrice qui ouvrait le pli suivant*

- Alors c'est lequel?

- Bah on n'sait pas. Attends! je lis la suite "Jessayaneo" *cherche dans le calendrier et montre la première page*

- Pff encore un matis....Jessayaneo

" Au départ, vu qu'il était revenu depuis peu, je lui cherchais une compagne. Je me suis servie des participantes de l'élection. Misugi s'amusait de me voir faire. Et Jess s'amusait bien avec moi, à chaqu'homine que je lui présentais, il lui trouvait milles et un défauts. L'élection finie, je ne lui avais pas trouvé d'homine. Je lui posai donc la question: "Mais que cherches tu?" et il me répondit droit dans les yeux "Toi" Je rentrai alors en pâmoison."

- Elle n'avais pas vu qu'il t'avait en tête?

"Je pensais être trop pioche pour lui. *ils rirent* Il s'occupa de moi, me poussa à rechasser, m'aidant à travailler ma magie neutralisante sans rien me demander en retour. J'avoue que ça me changeait. Je ne demandais rien que d'être avec eux, à leurs côtés. Jess me montra qu'un homin aussi pouvait donner, partager. Cela me rappela Saeveas et son amitié, sa gentillesse.

Hélas, Jess était un meneur, il passa chef de la Cosa puis lead de la Karavane. Et son temps fut précieux. Le peu qu'on avait à nous, on le passa à papoter et se balader. De plus en plus tourner vers son devoir, me délaissant peu à peu, je repris ma liberté. Un jour, il disparut comme les autres, sans mot.

A mon tour, je fis un grand voyage puis revint sur l'Ecorce. Mais je ne me sentais pas bien, je ne reconnaissais pas cet Atys. Alors, je refis un voyage encore plus long, encore plus loin. Et me voilà revenue, en 2588, après ce long voyage avec pleins de souvenirs dans ma tête, aux aléas des routes je retrouvai, peu à peu mes amis, ci et là. Je ne sais quelle idée m'a pris de vouloir visiter le camp des maraudeurs. Je parvins à atteindre l'étable quand je fus ruée de coups."

- Oh! on a fait ça nous? *un garde prenant son faux air innocent et souriant*

"Oui oui *frottant son popotin, sentant encore les coups de bâton* vous ne faisiez que votre devoir, hein... C'est ainsi que je fus relevée et protégée par une vieille connaissance du désert, que j'avais connu du temps où il était chez les Rodeurs."

- Oh Oshimaru l'a soigné?

"Oui Oshimaru m'a reconnu, ensanglantée, et pansa mes blessures. La suite vous la connaissez. Voilà, vous connaissez enfin l'histoire de mes amours euh... l'officielle"

- Il est où d'ailleurs?

- Hey t'a entendu? Elle a dit officielle? Roh la filoute, elle a encore des secrets...."

-o§O§o-

Silan

Elea, rentrant de voyage, fonça voir son ami Pecus pour qu'il lui raconte les potins d'Atys. Il lui annonça une grande nouvelle:

"Hey ! Elea...dis donc tu as disparu d'Atys ou quoi ?

- Oui, j'ai fait un petit voyage reposant. Alors quoi de neuf sur l'Ecorce?

- Les Blanc-bec ont découvert un nouveau tunnel.

- Oh ?

- Mouais...pour une fois qu'ils font un truc bien.

- Et ce tunnel?

- Il conduit sur Silan

- Oh ?

- Yep. L'entrée est au bosquet sup, là où tu vas dépecer ta salade et rotir des grands jugulas.

- Oki je vais aller voir çà. A plus tard

Elea se mit en route pour Yrkanis où elle prit le nouveau tunnel qui l'emmèna au bosquet sup. Delà, elle prit la route vers le bosquet supérieur. Allez zou ! Une accel, une invu et elle fut arrivée sur le spot. Elle papota avec le garde qui l'a prévenu qu'il y avait souvent des petits éboulements quand on passait dans le tunnel. Le temps qu'elle parla avec le garde, elle constata que les matis laissaient l'accès libre à ce tunnel. Elle apprécia beaucoup ce geste hoministe. Peut-être qu'il y a eut des accords en son absence. Elle s'engagea, à son tour, dans ce tunnel.

Hum... j'ai pris du poids ou quoi ? Mais ! Comment un bleu pourrait passer par là ? Bon, oki, les foreurs ont du bosser vite mais... c'est pas encore ça...

Elea donna quelques coups de pioches ci et là, se prit un petit éboulement, mais, enfin, la lumière fut.

-o§O§o-

Silan (suite 2)

Silan ressemblait à un rêve qu'elle avait fait il y a un longtemps. Tout ressemblait à un vieux songe.

"Ah ! mais il n'y avait pas un kirosta par ici ? Oh ! Les kipestas....Rah ! mais aucun yubo ici, Bipbip reste dans le sac ! Voyons, où est ce passage? Ah j'entend des clapotis, c'est par là"

Elle se souvient, ce rêve était un bref souvenir qu'elle avait voulu effacer de sa mémoire après l'exode. Tout recommencer...tout effacer...comment l'aurait -elle pu? Elle aurait préféré oublier cette étape et reprendre le cours de sa vie comme avant...mais il en fut autrement donc elle fit avec et effaça ce souvenir.

Ah Silan, Kity, sa nièce, lui en avait beaucoup parlée de long en large. Elle se remémora ses aventures et sourit tout en se balladant sur SIlan à la découverte de ce coin si secret jusque là pour elle.

-o§O§o-

Silan (suite 3)

Une homine parcourait Atys. Soudain, elle découvrit un passage vers un territoire inconnu « Même pas peur » dit-elle et elle fonça tête la première. Et là … BING ! Silan, le territoire où tout était à refaire, à réapprendre. Pas grave, pensa-t-elle, là, tous se côtoient, découvrent, et, grandissent. Elle ferait donc de même et Chiang serait son guide.

Elle était donc dans une ville qui comprenait 4 camps et quelques étables :

- le sage fyros s’occupait de former l’art de la mêlée. Elle murmura « ralala ces grands et valeureux guerriers  » elle songea tiens il m’a pas montré les armes de tir, dommage elles sont mimi.

- le sage zoraï la guida en magie. Hélas, elle s’écarta du droit chemin en prenant l’entraînement de soins « même pas peur »

- le sage matis connaît « bien » l’artisanat « mais zut il m’embête lui il me fait crafter que du fyros, moi zaime bien les tites tenues zozo »

- « ah le ti tryker, il est mimi lui », lui, sans prétention lui fit découvrir le forage « hum je crois qu’il a oublié de me dire que les sources…BOUM […] rah en plus il est taquin, depuis mon level 50, je ne fore que forêt grrrr ces Matis »


L’homine découvrit aussi le territoire, grâce à sa curiosité mais aussi aux missions de ses entraineurs :

- la ville était au sud. Seuls quelques ragus menus peuvent narguer l’homine. Quoique …l’homin est parfois un vil prédateur. Un jour qu’elle forait dans l’arène elle fut bousculé « rah le vil a pas osé se frotter à ma pioche ni à ma hache »

- à l’est, les ruines dévoilèrent un passé révolu, une salle du trône, quelques pillards « pas bien riches eux, que 250 dappers par tête ttt une pacotille ». Elle se souvint alors de ce que les sages lui avaient apprit sur les différents peuples, sur la Karavane et les Kamis, sur la goo, sur les expériences faites…

- au nord-ouest, elle découvrit cette fameuse goo et sa faune « roh il est beau lui *regardant le frippo*aïe aïe mais il me mord ce polisson…. » En fait il est contaminé, c’est un nauséeux lui dira-t-on plus tard. « eh dites ça fait quoi un occyx dominant (ql 35)*demanda-t-elle d’un air innocent* je vais voir ça vite fait »

- au nord-est, une île regorge de crays dont un dominant (ql 35). Mais surtout dévoile un tunnel vers la jungle.

- là, vous trouverez les anciens qui forent, les chasseurs. « *l’homine sautillait sur place* chouette pleins de mobs *les yeux écarquillés*, d’aggros « même pas peur », de MP et de « roh mais c’est la forêt des kiki » : kipee, kizoar et kipesta « roh et regardes là *les yeux brillants à la vue du kirosta dominant*(ql 50) je le veux, je le veux »


Ah et les homins me demanderez vous ? Et bien il y a des beaux gosses, des gentils, des pexeurs, et, des têtus. Heureusement, certains sont là pour aider, guider les jeunes réfugiés qui le désirent.

Certains ne demandent qu’à écouter «ttt pas pour moi ça, pas besoin d’aide, même pas peur » et là, on entendit une tite appeler en région « heal plz aux ruines rah les vils javings »*se fait toute petite *


Mais l’homine se souvint comment était le continent, bien plus grand que l’île Silan avec ses jardins verdoyants matis dans la forêt « ah et les tites souris », ses couchers du soleil sur le désert fyros avec quelques scorpions ci et là *songe aussi au hamam et rougit*, ses levers du jour sur les étendues bleutées des Lacs tryker « et ses ti oiseaux bleus qui explosent », ou cette goo contaminant ce pays malade où les zoraïs philosophent. Elle pouvait voyager à pieds, à dos de toubs « ah mon brave kalisto qui m’attend dans l’étable »ou en TP.


C’est aussi des armes comme le lance-grenade, arbalètes ou encore d’autres armes spé , des sorts où on saute à 3m de haut et on lance de l’électricité , du feu…des Mobs « roh le miaulement du gubani que c’est mimi encore plus que le yubo qui nous fait pipi sur la jambe», des MP précieuses pour de beaux amplis à 100% « hey parle un peu des tenues» *me poussant du coude* oki pensez à cette tenue dorée tryker, et cette blanche zoraï lourde ou encore à cette tenue esquive 2 ou celle….*n’en finit plus*[…]


Alors toi « qui moi ? »*air étonnée* découvres Atys, n’hésites à poser des questions en région, écoutes le sage Chiang et ses complices. Mais, n’entends pas les moralisateurs. Et pas grave si tu es fyros, matis, zoraï ou tryker « hey qu’est ce qu’elle raconte elle, moi fyros, moi kamiste, moi pas aimé les matis, encore moins les karavaniers…ah nah c’est pas ça ? »*air taquin*. Pas grave tout ça. Et ça n’a d’importance si tu meurs, quelqu’un te relèvera ou bien, ben tampi , hop ! Tu te prends en main et tu te relèves et repars « ouais et tu refonces tête baissée »

HRP: ce texte date de l'époque où Silan a pop

-o§O§o-

La roue

Un jour, au détour de Thesos, Elea fut interpellée par un tryker :

« Hey Elea ! Tu as vu la nouvelle roue ?

- Ah oui la roue…je me souviens encore du jour où la compagnie du gubani fortuné s’était installée dans chaque capitale. Après quelques mois, certains étaient devenus addict. Un article choc «la roue de la fortune : drogue ou arnaque ? » est même paru dans le journal PlayHomin 2 à la création de la roue en 2537

- Oh vrai ? la roue est une si vieille arnaque ?

- Et oui une arnaque enfin des radins ces trykers, je n’ai jamais gagné mon yubo. Heureusement, une protégée, Makita m’offrit mon yubo Bipbip

- Hannn Bipbip la saleté qui mord ou fait pipi sur les mollets ? Quoi il est si vieux, ce cabot ?

- Et oui Bipbip me tient compagnie depuis des lustres. Alors cette roue, tu as eu des échos ?

- Ouais la compagnie a fait un contrôle chez les vieux tryker qui tenaient la roue. Tu verrais ce qu’elle a retrouvé…et bah tous les lots gagnants étaient chez dans leurs apparts...

- Han quand je le disais que c’était des arnaqueurs

- Du coup ils ont été viré et envoyé en exil pour apprivoiser et s’occuper de nouvelles montures à perpètes en jungle. On m’a parlé de gubani.

- Waouh cool, j’adore les petits couinements des gubanis, trop mimi. Ah ça me fait penser quand on parlait des montures jadis.

- Bon et les roues alors qui les fait tourner ?

- Bah ils ont dû changer toutes les roues pour que les nouveaux croupiers tryker du gubanis ne puissent plus tricher. Et ils ont rajouter des nouveaux lots gagnants pour se faire pardonner.

- Ah sympa ça…j’espère qu’ils ont mis mon chapeau, il me manque

- Bah il y a des montures, des perruques, des pets, des meubles pour l’appart….

- Ohhhh bon je vais aller papoter avec le nouveau tryker, peut-être que j’arriverai à le soudoyer avec mes jetons

- Ah désolé les jetons ont changé

- Hein quoi ? Mes jetons sont fichus ?

- Mais non il y a de nouveaux jetons avec différentes valeurs mais tu pourras échanger tes anciens contre des nouveaux.

- Ouf

- Oui et tu pourras miser un ou 5 jetons par tour de roue. Comme ça, tu augmentes tes chances de gagner.

- Ok je vais retenir. Bon je file voir ça. A tantôt.

- Bonne chance Elea. »

-o§O§o-


-o§O§o-