Ryzom
Prakka et l'Arbre, histoire des Lumières d'Atys, 1e partie

De EncyclopAtys

(Redirigé depuis Lumière d'Atys/Background/1)

Background


  • 1ère partie :

Prakka et l’Arbre

Le guerrier lasse, ferme la fenêtre, ramasse une chaise, remet la table en place et ouvre un livre jeter dans un coin. Il commence à lire. A lire pour se souvenir de sa vie. De pourquoi il s’est battu au coté de ses frères, mort maintenant. En d’autre temps, dans cette même salle avais lieu les réunions du conseils de la Lumière. Parfois pour des affaires graves. Parfois pour des réjouissances. Mais toujours, dans la communion de la Lumière de Jena. Il lit et le livre lui parle de sa vie. Le livre commence ainsi.

« Voici le récit d'un vieil homin.............Cette histoire, elle m'a été racontée alors que je peinais à trouver le sommeil par une nuit sans lune.....Elle m'a été racontée de cette manière, tout de go à l'instar d'un conte.

L'aventure se passe en un temps que ne connaît la mémoire des réfugiés. À la grande hégémonie de Matia. Vivait dans les collines de la souffrance, au milieu d'arbres millénaires, un vieil homin nommé Eléisontae, un botaniste de renom mais tellement ermite que tout les enfants du village en avait peur. Certains le pensaient fou et d'autres......possédé par un démon. D'un blanc immaculé, ces cheveux hirsutes recouvraient la bonne moitié de son visage et ses lèves blanchâtres, ternies par le poids des années donnaient à son visage une expression neutre et du coup....terrifiante. A Hontae, le petit village régnait un duc du nom de Kalis, un homme infâme qui n'avait de Matis que le sang. Le pauvre avait perdu toute élégance au fil des ans et passait le plus clair de son temps à boire et à fréquenter les maisons closes royales.

Dans sa folie des grandeurs, le duc fit ordonné que l'on construise la plus grande des maisons arbres en son honneur. Pour cela, il fallait couper plus de milles arbres ! Aussi la plus part des homins furent réquisitionné a cette taches et durent couper un à un les arbres de la forêt de telle façon qu'il fallut couper aussi la maison d'Eléisontae. Ce dernier n'était pas prévenu et risquait de se faire déloger dans les semaines à venir. C'est la qu'intervient notre héro principal, un tout jeune matis du nom de Prakka ! Ce dernier, dans sa grande homanité, et faisant fi de toute peur alla voir en personne le vieil ermite pour l'avertir du grand désastre. Prakka arrive au seuil de la maison arbre et frappe a la porte : Eleisontae d'une voix haletante - Qui vient la ? Faites demi-tour et ne revenez plus jamais ou je vous jettes un sort Prakka qui était plus téméraire que malin n'en tient pas rigueur et répondis tout de suite : - je n'ai pas peur de vous.......et je n'ai pas peur de la magie D'un air étonné - Parts je t'en pris petit homme -mais....mais....votre maison va être abattu.... - .....Je le sais et je partirais avec elle s'il le faut...... Quelques minutes passèrent sans que les deux Matis ne prononcent un mot puis soudain Prakka entendit le bruit grinçant d'une serrure. Klik klik klik.....

Des lors que Prakka fut rentré dans la maison il senti une chaleur incroyable, un sentiment de douceur et de bien être qu'il n'avait jamais ressenti auparavant .Le vieil homin, tel qu'on l'avait décrit respirait au contraire la bonté et la générosité. Ca, Prakka le senti tout de suite ! Ce qui surpris le plus le petit matis c'est une lumière forte qui ressortait du dessous d'une des portes. On aurait dit la lumière de la vie et Prakka compris très vite que la béatitude dont il étai investi venait d'ici. Eléisontae l'invita à prendre le thé de Cratcha insistant sur le fait du grand courage du pourtant si petit homin. Ils devinrent vite amis et les visites de Prakka furent de pus en plus fréquentes. Jusqu’au jour......Où le vieillard lui confia le plus grand des secrets. Il fit entrer Prakka dans la fameuse pièce......Au milieu de la pièce, dans une lumière cette fois ci éblouissante la plus belle des plantes qu'il fut possible d'imaginé ! L'odeur et la lumière dégagées emplirent vite les poumons du petit et ce dernier se senti des lors l'homin le plus fort du monde. Eléisontae - Prakka, j'ai aujourd'hui 300 cycles, Prakka regarda l'homin submergé (comment était-il possible de vivre aussi longtemps ?). Je vais bientôt rejoindre Jena et ma maison va être rasée.......Je vais te confié la plus grande des tâches, la quête de ta vie entière....Tu dois garder cette plante à tout prix ! Tu ne devras la montrer à personne car elle susciterait bien trop de convoitises et toi même, tu ne devras t'en servir qu'à des fins bonnes. C'est l'oeuvre de ma vie, une manipulation génétique subtile dont le résultat est la force et la longévité. Je ne sais pourquoi mais lorsque notre écorce se porte mal, que les conflits font rages, elle se met à briller comme pour rétablir un équilibre secret. Je l'ai appelé "La Lumière d'Atys". Prakka

- Je...je...je ne sais pas... Eleisontae

- Je sais que tu es la bonne personne..... Tu n'as pas besoin de le dire..... Un autre légende raconte qu'un dénommé Prakkatae lutta de toute sa force contre le mal d'Atys, on raconte que ce dernier avait un courage et une force surhomine et que sur l'écorce vivent plusieurs enfants de sa descendance mais nous n'en savons pas plus... on les appelle parait-il "les Lumières d'Atys"................. »

Fermant un instant le livre, le guerrier soupir. Que d’histoire qui s’efface en un instant. Comme si Atys elle-même voulait rappeler ses enfants à elle.