Ryzom
Sibilla di Fonti, dite Harmonie

De EncyclopAtys

Révision datée du 3 juin 2010 à 10:41 par Karouko (discussion | contributions) (2525-2526 : Les années sombres : suppression lien non pertinent)
Sibilla di Fonti
Artiste Vivant et Botaniste
Guilde Fédération de Commerce
Rang inconnu
Race Matis
Nationalité Matis
Culte inconnu


Carte d'Identité

Screenshot015.jpg
  • Prénom : Sibilla
  • Surnom : Harmonie
  • Nom : di Fonti
  • Date de naissance : Holeth, Pluvia 24, 4ème CA 2505 (JY)
  • Décès présumé : Quinteth, Germinally 11, 1er CA 2532 (JY)


Rôles importants :



Biographie

2525-2526 : Les années sombres

Harmonie n'a que peu de souvenirs avant son arrivée à Yrkanis. Ses propos à ce sujet son confus, et on ne peut guère n'y relever que des noms d'homins qui ont dû passer par les mêmes épreuves. Il semble néanmoins, d'après les lieux de ces souvenirs et les peuplades qui l'entourraient, qu'elle fut une grande voyageuse.

Ces voyages l'auront sans doute prédisposée à l'artisanat, qu'elle avait déjà beaucoup étudié avant de rejoindre le Cercle de Sokkarie. Les raisons pour lesquelles elle servit cette maison restent encore aujourd'hui très mystérieuses. Notons néanmoins qu'elle s'était rapprochée d'une Zorai répondant au nom de Zaio, une esclave du Cercle, qu'elle suivit lorsque celle-ci s'émancipa en créant l'Ordre du Métal.

A ce moment là, Harmonie décida de quitter son domicile d'Avendale pour emprunter une petite tente dans le camp de la Kuilde, sur le Nexus, avec laquelle elle entretenait de bons rapports. D'aucuns racontent que l'habitude voulait qu'elle se rende chaque matin au campement de la Compagnie de l'Arbre Eternel, avant de se promener sur le Nexus où elle récoltait diverses matières utiles, qu'elle assemblait dans sa tente avant de redescendre sur le continent où elle distribuait ses confections. Elle prit peu à peu l'habitude de vivre en totale symbiose avec le Nexus, connaissant les coutumes de chaque animal, et déduisant du vol des oiseaux ou de la force du vent l'état des différentes sources de la plus haute des forêts.

2527-2528 : La fuite dans les primes racines

Mais vint le jour où les Kamis et la Karavan s'opposèrent sur le lieu même où elle avait élu domicile. La belle forêt se couvrit de Kitins dont les pattes labouraient le sol ne laissant rien repousser. Sa hutte fut rasée, et, prise de panique, elle s'en fut vers le tunnel qui menait au gouffre d'Ichor. La Karavan y avait réuni ses troupes. Elle rencontra alors Zaio, et celle-ci, au courant des connaissances d'Harmonie sur le Nexus, lui intima l'ordre de conduire les troupes de la Karavan à la victoire, en les guidant. Sur son chemin, Harmonie avait déjà remarqué que la Fin de la Destinée, une butte juste à l'est de l'emplacement de sa tente, luisait d'une lueur étrange, aussi elle y guida le flot incessant d'homins. La lutte fut longue et difficile, plusieurs fois, les homins chutèrent, la Karavan les relevant, mais ils parvinrent finalement à récupérer l'artefact en défaisant la pondeuse.

Les Kitins rendus confus par la perte de leur reine, furent exterminés, mais le Nexus était ravagé. Le Campement de la Kuilde était en train de se remettre en place, comme celui de la Compagnie de l'Arbre Eternel, mais la faune avait radicalement changé : les herbivores se faisaient rares, et les carnivores pullulaient, si bien qu'en arrivant à l'une de ses sources, pendant son tour de reconnaissance, Harmonie fut prise en étau entre deux groupes de cuttlers qui retroussaient les babines pour mieux montrer leurs crocs acérés. Prenant la fuite à nouveau, Harmonie n'eut d'autre choix que de s'engouffrer dans un tunnel à l'Ouest du Nexus, où elle n'osa plus reposer les pieds.

Son errance dans les Primes Racines commença alors. Adaptant ses yeux à l'obscurité qui régnait céans, elle longea les parois pour reconnaître les lieux. La Kuilde qu'elle connaissait bien était encore là, et elle usa de ses services pour découvrir les souterrains d'Atys. Elle découvrit ainsi d'autres passages qui menaient à la surface, et put finalement rejoindre le Pays Malade où elle séjourna quelques temps pour des affaires dont il ne semble rester que peu de traces, puis les Lacs, et les Forêts enfin. Durant son exil dans les primes racines, elle avait procédé par analogie avec le Nexus, et avait étudié la moiteur des champignons sur les parois, et la force du vent, pour y comprendre le cycle des sources. Mais cet exil l'avait aussi éloignée de l'Ordre du Métal, à moins qu'il ne s'agisse de son séjour en terres Zorai. Quoiqu'il en soit, elle fonda alors l'Etoile d'Obsidienne avec l'aide d'anciens Sokkariens.


2529-2530 : Le retour à la lumière

Là encore, les motivations d'Harmonie à rejoindre cette maison restent mystérieuse. Elle décida d'y enseigner ce qu'elle savait de la prospection, se gardant toujours de parler de ses voyages dans les souterrains. Soutenue par une petite garde, elle put retourner sur le Nexus, où elle forma un jeune Tryker du nom d'Elowin en même temps que les Matis dont elle avait la charge. Rapidement, elle l'envoya forer avec elle dans les Primes Racines, et se servit de ce prétexte pour justifier les matières noires qu'elle put rapporter à l'Etoile : elle fit signer à son padawan un accord d'échanges soulignant que la Cabale Aleph Arkelen fournissait à la maison Matis les matières issues des sous-terrains interdits.

Lentement, le-dit padawan se mit à passer de plus en plus de temps aux côtés d'Harmonie. Tandis qu'elle lui apprenait le forage, il lui parlait des Lacs et de lieux enchanteurs, dans lesquels il finit par l'emmener. Leur idylle commença alors, mais il n'était pas concevable chez les Matis qu'une Dame de son rang s'entiche d'un Tryker, aussi ils restèrent cachés dans les Primes Racines, et feintaient une simple relation de maître à élève en dehors. Les choses devinrent plus difficiles à dissimuler lorsque l'idée leur vint de se marrier devant Wongfeihung, un prêtre Kami. Le marriage, réduit au plus petit commité concevable, finit malgré tout par être connu, et l'Etoile d'Obsidienne dû se séparer d'Harmonie qui ne représentait plus suffisamment l'idéal Matis.

Abattue, Harmonie rejoignit son époux au sein de sa maison flottante, à Fairhaven. Néanmoins, nostalgique des forêts, elle continue d'exercer son métier à Natae, une petite ville du Sommet Verdoyant.


2531-2532 : Di nuovo alle Fonti

Harmonie oeuvra longtemps pour la Cabale Aleph Arkelen en tant que préceptrice de forage. Mais chaque fleur sur Atys se nourrit à la fois de la lumière de Jena à travers l'astre du jour, et des ressources de l'Ecorce dans laquelle elle plonge ses longues racines. Harmonie se sentait comme une fleur coupée, sans racines, sans passé, sans nom, sans âme.

Elle se rendit donc au premier endroit qu'elle avait connu en arrivant sur les nouvelles terres : les ruines du Cercle de Sokkarie. Elle y trouva, dans une petite alcôve, plusieurs documents sur ses aieux et sur son histoire. C'est ainsi qu'elle se découvrit la fille de Verenna di Fonti, surnommée la Dame Noire, une guerrière matis des plus fidèles à la Couronne. Le choc émotionnel fut des plus intenses, et la conduisit à se rapprocher à nouveau de la culture Matis.

Forte de ses connaissances en botanique et de son regain d'assurance grâce à sa filiation, Harmonie s'associa avec quelques Matis qui partageaient ses convictions, et rejoignit ainsi la Fédération de Commerce pour y transmettre ses connaissances et y exercer son métier artistique.