Ryzom
Phoenixia

De EncyclopAtys

Révision datée du 3 juin 2010 à 11:05 par Karouko (discussion | contributions) (suppression lien non pertinent)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Phoenixia

Phoe.jpg

Petit nom : Phoe. Prononcé Fé, pas Foé !

Citoyenne Tryker de race Fyros et de religion kamiste, faisant partie de la Tribu Talodi.



HISTOIRE D'ENFANCE

Aelion et Ulykos entamaient encore une de leur journée de labeur au petit matin. Ce couple faisait partie d'un camps de nomades qui parcouraient le désert brulant à la recherche de matières premières, qu'ils extrayaient avec un savoir-faire acquis après plusieurs années de travail. Lorsque Aelion relèva la tête, comme à la recherche de quelquechose.

-Où est-elle encore passée ? dit-elle le front soucieux. La tête d'un adolescent aux cheveux noirs, un peu plus loin se relèva de sa source :

-Ne t'inquiètes pas maman, je vai voir où se trouve ma soeurette. C'est vrai que c'est un petit danger ambulant à elle toute seule, finit-il de dire avec un sourire. Après quelques minutes de recherches infructeuses, il entendit des cris de gamins.

-Lâche moi, sale peste, cria la voix d'un jeune garçon aux cheveux rouges en essayant d'échapper à une petite furie aux cheveux noirs de jais.

-Attend, je n'ai jamais vu de cheveux d'un tel rouge, laisse moi voir ! dit la petite en tirant une mèche épaisse de cheveux au jeune adolescent qui ne devait pas avoir plus de 15 ans.

-Phoenixia ! Arrêtes ! Laisse le ! dit Xacaon en prenant sa soeur de 7 ans dans ses bras et l'éloignant. Tu ne peux pas embêter les gens comme ça enfin !

Mais la petite fille ne l'entendant pas de cette oreille se débatit, échappa à l'étreinte de son frère et alla se placer devant le jeune homin. Le regarda et lui dit en mettant ses petites mains sur ses hanches :

-Tu as osé m'apeller peste ? C'est pas très gentil...

-Phoe ! Suffit !

Sous l'injonction de son aîné, Phoenixia fit demi-tour prête à le suivre, se retourna et dit : -On se retrouvera, se retourna et couru vers son frère.

-Désolé, dit Xacaon au jeune garçon, prenant sa soeur par la main et entrainant celle-ci, qui en profitait pour faire à l'homin aux cheveux rouges toutes sortes de grimaces. Celui-ci resta un moment hébété en se demandant à quel genre de petite folle il avait eu à faire. Quand un cri se fit entendre. Il se dirigea vers le cri.

-Alors, où étais-tu passé ? Viens, retournons auprès des autres, Valgar mon garçon.