Ryzom
Nouvelle Académie des Sciences d'Atys

De EncyclopAtys

Au lendemain de la création de la commission TENANT[1], la guilde Hoodo crée l'Académie de Sciences d'Atys pour assister la dite commission sur le plan de la recherche scientifique.

Discours inaugural

Bonjour amis et collègues,
De jour en jour, la situation s'empire sur notre planète avec les menaces de la Goo, des Kitins et des maraudeurs.
Pourtant, je suis convaincu que nous pourrons vaincre ces fléaux plus efficacement par la science que par d'autres méthodes qui n'ont pas toujours montré leur efficacité.
C'est pourquoi j'en appelle à la commission TENANT, aux anciens émissaires de la paix ainsi qu'à tous mes amis et collègues scientifiques pour créer une académie des sciences Atysiennes, neutre et publique.
Ses trois buts initiaux seraient :
  • Analyser la Goo pour mieux comprendre ce dont il s'agit et éventuellement comment non seulement soigner Atys et les Atysiens, mais aussi la maîtriser pour le bien-être de nous tous.
  • Approfondir l'étude des Kitins et comme le disait un grand général du passé (zoraï vraisemblablement au nom de Sun'Zu) : savoir transformer un ennemi en allié.
Les deux points précédents sont déjà à l'honneur chez les maraudeurs qui selon la rumeur les rendent invincibles.
  • Enfin, continuer à étudier la technique des flyners pour la surveillance d'Atys : mouvement de la Goo, déplacement de kitins, rassemblement de maraudeurs et autres catastrophes comme des incendies.
  • Un quatrième pan de recherche peut être fructueusement ajouté : l'archéologie pour retrouver des traces de nos civilisations perdues, chose qui nous aiderait peut-être dans les trois axes de recherche précédent.
Vos idées et votre participation sont bienvenues.
Merci pour votre attention et votre collaboration.

Charte de l'ASA

1.— Respecter toute forme d'intelligence ainsi que son support

— « Respecter » n'est pas « tolérer », car tout n'est pas supportable par tous, mais c'est admettre que personne ne détient à lui seul la vérité et que chacun essaie de vivre le mieux possible en fonction de ses acquis environnementaux. « Respecter », c'est a priori croire à la bonne foi de chacun tout en restant humble sur ses propres convictions. — L’« intelligence » est indéfinissable, mais elle est présente là où il y a souffrance à exister. — « Toute forme » (d'intelligence) : qu'elle soit hominoïde ou non, de tel clan ou de telle espèce... ou de telle foi religieuse ou de telle allégeance patriotique... — « support » : il n'y a pas d'intelligence sans support : âme pour les uns, corps vivant pour les autres, égrégore ou société, écosystème, temps et espace... C'est pourquoi le respect de l'intelligence prime le respect de la vie et de l'écologie.

2.— Respecter le droit à l'évitement et à la fuite

Pour accepter la symbiose entre entités différentes, il est indispensable de pouvoir refuser l'affrontement et de se ressourcer en sécurité. C'est parce que les Kitins ont été menacés dans leur milieu qu'ils agressent les homins.

3.— Le hasard si non consensus.

Toutes les décisions au sein de l'ASA sont consensuelles, même les modes de choix exceptionnellement mis en place (du hasard au dictat en passant par les différentes formes d'élection à une majorité)

Cette sentence lapidaire mérite d'être bien comprise. Un consensus est un accord général (tacite ou manifeste) parmi les membres d'un groupe, pouvant permettre de prendre une décision sans vote préalable. Par accord général on entend au mieux un accord positif et unanime, au pire l'absence d'une opposition réelle. Le « hasard » s'il n'y a pas de consensus est là pour indiquer : a.- qu'il faut éviter la solution de facilité de choix à la majorité. Ce type de procédure peut être manipulé et surtout permet de négliger des avis minoritaires qui pourraient pourtant être importants et en tout cas utile à l'élaboration d'un consensus plus enrichissant et durable pour le groupe. b.- que dans certains cas requérant une décision urgente et sans qu'aucune direction ne semble se dégager, le hasard peut-être une solution envisageable. Le choix de recourir au « hasard » est lui-même obligatoirement consensuel.

Remarque importante:

L'Académie des Sciences d'Atys a été créée par le fondateur de la guilde Hoodo. La charte de l'Académie en est un héritage. Néanmoins, l'ASA ne dépend pas de la guilde Hoodo : elle est et doit rester atysienne.

Fonctionnement de l'ASA

Tronc et branches de l'ASA (Présidence et équipes)

Le tronc comprend le président, son alter ego et d'autres homins (au moins trois) afin de représenter les quatre nations, les factions et les neutres.

Le rôle du président est de conduire les assemblées pour que chaque chercheur puisse s'exprimer. Il est recommandé que le président ait au moins un alter ego de sexe opposé qui partage tous les dossiers en cours. La présence d'un binôme Homine-Homin permet d'avoir une représentativité complète de la sensibilité et de la perception atysienne. Le terme alter ego indique qu'il n'y a aucune « supériorité » de pouvoir, il ne s'agit que de hiérarchie fonctionnelle.

Les membres, chercheurs ou non, travaillent en équipes ou seuls au sein de branches. Lorsqu'ils se réunissent, ils peuvent choisir à tout instant de restructurer le tronc ou une branche.

Pour devenir membre, il suffit de postuler sa demande au cours d'une réunion et être acceptée par les membres présents. Dès l'instant où un membre appartient à l'ASA, il est censé respecter sa Charte.

Il y a neuf branches maîtresse dans l'ASA

Sciences homines et cognitives

  • L'ASA étant un lieu d'expérimentation, elle favorise aussi l'étude de nouvelle forme de vie en société et en communauté et étudie de nouvelles formes de synergies.

Éthique

  • Étude des risques et des conséquences des inventions.
  • Surveillance et détection de l'emploi de techniques dangereuses pour l'hominité. (armes, pollution...)
  • Étant membres à part entière, ses membres obéissent aux même lois consensuelles que les autres (chercheurs, agents de sécurité...). Ils n'ont donc pas de besoin de veto particulier pour exercer leur fonction.

Méthodes et communication

  • Interne : Interdisciplinarité, méthodologie, nomenclature.
  • Externe : encyclopédie, annuaire des scientifiques d'Atys.

Mal d'Atys

  • Recensement et classification de la documentation
  • Action médico-sanitaire...

L'espèce kitine

  • Recensement et classification de la documentation
  • Étude de l'intelligence et des sociétés kitine.

Aéronavigation et autre moyen de déplacements

  • Recensement et classification de la documentation.
  • Fabrication de mini flyners volants pour la surveillance d'Atys.

Archéologie

  • Recensement et classification de la documentation.
  • Expéditions d'explorations et de découvertes.

Divers

  • Fermentation...

Sécurité

  • Protection des chercheurs et de leurs travaux.
Certains travaux demandent une discrétion pour diverses raisons.
L'une de ces raisons peut être la sécurité du ou des chercheurs.
Les chercheurs se doivent de ne parler que de leurs travaux et de rester discrets sur l'activité de leurs collègues, même ceux qui ne courent aucun risque. (Toute différence de comportement étant source de soupçons)
Les règles de sécurité ne peuvent entacher la transparence et l'intégrité de l'Académie qui travaille pour toute l'Hominité, aussi un comité d'éthique reconnue par la commission TENANT aura le droit de regard sur notre recherche.

Réunions

Elles permettent :

  • de se rencontrer entre chercheurs et d'inviter de nouveaux membres ou amis.
  • de brosser un état des lieux de la recherche au sein de l'ASA
  • de publier les conclusions des travaux à présenter aux homins d'Atys
  • d'appréhender les réactions des gouvernements et puissances interagissant avec nos recherches.

Elles ne sont pas obligatoires et les rapports de recherche peuvent être communiqués par Izam. Ces rapports permettent entre autres de demander de l'aide (diplomatie, garde rapprochée, évènements divers...)

Les réunions se font en période non multiple de 7 jours (13 ou 20) pour permettre à tous les chercheurs d'être présents (certains d'entre eux ont des contraintes récurrentes). L'horaire devrait aussi pouvoir s’accommoder pour les Atysiens vivant très très loin (comme le Cas Nada). (Donc utiliser de préférence l'heure GMT, c'est-à-dire l'heure moyenne au niveau de l'observatoire royal des sommets verdoyants)

Le président de réunion gère l'enchainement des points de l'ordre du jour. Dans ce but il attribue le temps de parole aux différents orateurs.

Chaque orateur est libre et responsable de son temps de parole, c'est à dire que c'est lui qui gère les questions-réponses. À la fin de son temps de parole, il remet explicitement la parole au président qui enchainera sur la suite du programme. Ce dernier n'intervient que s'il y a conflit (pour calmer et non pour choisir) ou pour limiter, voire interrompre, un thème en cours d'exposition/débat qui semblerait trop long ou stagnant. Dans tout les cas, cette interruption doit être consensuelle. Pour éviter le brouhaha, il est recommandé de lever la main, même pour le président.

Sa devise

talum (connaissance en fyros), nirila (réflection en matis), tseu (sagesse en zoraï) y sella (partage en tryker).


  1. Voir à cet endroit le traité qui en résultera