Ryzom
Mariage zoraï : Différence entre versions

De EncyclopAtys

(Aucune différence)

Version du 2 avril 2006 à 10:46

Le mariage Zoraï représente un pas vers la stabilité familiale qui est le fondement de l'unité sociale. De plus le mariage apporte une meilleure connaissance du sexe opposé, ce qui facilite la progression vers l'illumination Kami. Cependant le mariage n'a aucun rapport avec la religion.

Fillancailles

Les fillancailles durent 3 saisons. Durant la première saison, le fiancé sert sa fiancée, durant la deuxième, c'est la fiancée qui sert son fiancé, et pendant la dernière, ils se servent mutuellement. Un parrain est chargé de superviser les fiancailles afin de vérifier l'engagement commun.

Cérémonie

  • La cérémonie se tient généralement un Quinteth, et surtout pas un Holeth, ou pire encore pendant la Semaine du Souvenir. Une telle date serait une offense à Ma-Duk, et un très mauvais présage pour le mariage.
  • Le mariage est célébré par un membre respecté de la société, en général un magicien très expérimenté, ayant beaucoup voyagé.
  • A leur arrivée, les invités présentent une invitation officielle. L'invitation est habituellement un objet d'artisanat Zoraï réalisé par les mariés et remis à chaque invité. Ces invitations sont une tradition qui permet aux proches d'avoir les meilleures places, cependant, tout un chacun peut assister à la cérémonie.
  • Les mariés auront fabriqué des anneaux augmentant leur vitalité, symboles de longue vie pour le mariage. Les anneaux une fois échangés sont portés à l'index, car c'est le doigt relié à l'esprit. Il doit aussi y avoir une pioche au mariage, présage de fertilité. L'outil sera déposé dans le lit pour la lune de miel. Enfin les invités amènent des matières variées, dont des bourgeons de jubla et le nécéssaire à la confection d'une Zo’Lin-ko violette. La mariée la confectionnera pour l'époux.
  • Les invités portent leurs plus beaux vêtements et bijoux pour fêter l'heureux événement, le noir est à proscrire. La fiancée portent traditionnellement une Zo’Lin-ko violette, et une coiffure élaborée. Le fiancé commence la cérémonie avec un simple pagne, puis la fiancée lui donne des vêtements violets qu'elle a confectionné en échange de quoi elle reçoit la pioche, symbolisant la mise en commun des biens du couples.
  • Ensuite les invités forment un grand cercle, l'époux est d'abord conduit au centre par son père ou un proche le représentant. Puis la fiancée le rejoint, les voeux sont échangés et enfin les époux s'élèvent dans la lumière de Ma-Duk.

Divorce

Le divorce est possible, afin qu'un mariage malheureux ne perturbe pas la société. Cependant, il reste exceptionnel, car il s'agit d'une épreuve perturbante pour les mariés. Un rite d'harmonisation doit être réalisé par le parrain pour effacer les stigmates de cette épreuve. Le couple doit en outre payer une amende de 500 000 dappers au parrain qui la reversera au maître de cérémonie pour mettre à jour les registres.

Commentaires

Chaque élément du mariage Zoraï est chargé de symboles affirmant la spiritualité de ce peuple.