Ryzom
A la recherche du passé (3/3), par Doward : Différence entre versions

De EncyclopAtys

m (orthographe et liens)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Lahek rentrait chez lui après une longue absence de plusieurs cycles.
+
Lahek rentrait chez lui après une longue absence de plusieurs [[Calendrier Atysien#Combien de temps cela dure ?|cycles]].
  
Il était impatient de revoir les lumières de Fair Haven et d'avoir une des ces longues discussions sur tout et sur rien avec ses amis.
+
Il était impatient de revoir les lumières de [[FairHaven]] et d'avoir une des ces longues discussions sur tout et sur rien avec ses amis.
Il se demandait ce qu'ils devenaient cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu de nouvelles et il n'en avait pas donné d'avantage.
+
Il se demandait ce qu'ils devenaient cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu de nouvelles et il n'en avait pas donné davantage.
  
Il faut dire qu'il avait été plutôt difficile a joindre ses derniers temps...
+
Il faut dire qu'il avait été plutôt difficile à joindre ses derniers temps...
  
Chevauchant tranquillement son Mektoub, suivis doucement par celui qui portait ses quelques possessions Lahek profitait de la quiétude de la région des lacs.
+
Chevauchant tranquillement son [[mektoub]], suivis doucement par celui qui portait ses quelques possessions Lahek profitait de la quiétude de la région des [[lacs]].
  
La nuit était douce et les deux lunes d'Atys éclairait légèrement sa route, juste assez pour qu'il soit sur de reconnaître son chemin...
+
La nuit était douce et les deux lunes d'[[Atys]] éclairaient légèrement sa route, juste assez pour qu'il soit sur de reconnaître son chemin...
  
Il serait bientôt a Fair Haven, Doward lui avait indiqué l'emplacement ou il faisait construire sa nouvelle maison. Il lui avait dit qu'il allait au moins réaliser ce rêve la. La grande maison flottante sur les lacs.
+
Il serait bientôt a FairHaven, Doward lui avait indiqué l'emplacement il faisait construire sa nouvelle maison. Il lui avait dit qu'il allait au moins réaliser ce rêve . La grande maison flottante sur les lacs.
  
Plongé dans ses pensées Lahek n'entendit pas la sifflement caractéristiques qui accompagne un tir de fusil et...
+
Plongé dans ses pensées Lahek n'entendit pas la sifflement caractéristique qui accompagne un tir de fusil et...
  
Le choc terrible le projeta dans l'air. Comme dans un rêve il vit son Mektoub s'écrouler sur le sol et entendit le galop de la bête de bât qui s'enfuyait.
+
Le choc terrible le projeta dans l'air. Comme dans un rêve il vit son mektoub s'écrouler sur le sol et entendit le galop de la bête de bât qui s'enfuyait.
  
Et il s écrasa sur dans la sciure... Le souffle coupé il essaya de se relever mais une lame posé sur sa gorge l'en dissuada.
+
Et il s'écrasa sur dans la sciure... Le souffle coupé il essaya de se relever mais une lame posé sur sa gorge l'en dissuada.
  
 
« Ne bouge pas ou tu es mort » Il entendait des bruits de courses et une autre voix qui disait que le mektoub de bât avait été rattrapé.
 
« Ne bouge pas ou tu es mort » Il entendait des bruits de courses et une autre voix qui disait que le mektoub de bât avait été rattrapé.
  
« alors » dit la voit au bout de quelques instants.
+
« alors » dit la voix au bout de quelques instants.
  
« rien elle n'est pas sur les Mektoubs »
+
« rien elle n'est pas sur les mektoubs »
  
 
La lame devint plus pesante. Il reprenait son souffle et distinguait peu a peu les choses..
 
La lame devint plus pesante. Il reprenait son souffle et distinguait peu a peu les choses..
  
Des Trykers vu leurs tailles et ils étaient au moins 4.
+
Des [[Trykers]] vu leur taille et ils étaient au moins 4.
  
« Ou la cache tu? Répond !! »
+
« la cache tu? Répond !! »
  
« Ou, ou je cache quoi »
+
« , je cache quoi? »
  
« La flasque marqué de l'emblème du Baldusa »
+
« La flasque marqué de l'emblème du [[Baldusa]] »
  
 
« Que, quelle flasque je n'ai pas cette flasque »
 
« Que, quelle flasque je n'ai pas cette flasque »
  
« Tu ment et tu le sais bien »
+
« Tu ments et tu le sais bien »
  
 
« Je.. »
 
« Je.. »
Ligne 48 : Ligne 48 :
 
Lahek se releva et se dégageant rapidement de la lame essaya de s'enfuir...
 
Lahek se releva et se dégageant rapidement de la lame essaya de s'enfuir...
  
Surpris l'homin qui le tenait en respect fut projeté vers l'arrière.
+
Surpris l'[[homin]] qui le tenait en respect fut projeté vers l'arrière.
  
 
« Arrêtez le » cria t-il.
 
« Arrêtez le » cria t-il.
  
Lahek réussit a faire quelques mètres quand une détonation retentit et une douleur cuisante lui déchira la cuisse droite. Il s'écroula.
+
Lahek réussit à faire quelques mètres quand une détonation retentit et une douleur cuisante lui déchira la cuisse droite. Il s'écroula.
  
« Alors tu as voulut faire le malin -les quatre homins l'entourait-Tant pis pour toi alors il ne fallait pas jouer à ca avec nous » et ils le rouèrent de coups jusqu'à ce qu'il perde conscience.
+
« Alors tu as voulu faire le malin -les quatre homins l'entouraient- Tant pis pour toi alors il ne fallait pas jouer à ça avec nous » et ils le rouèrent de coups jusqu'à ce qu'il perde conscience.
  
« Allez ca suffit comme ca, il as son compte » dit le chef
+
« Allez ca suffit comme ca, il a son compte » dit le chef
  
 
Et il se baissa pour fouiller le corps inanimé et finit par trouver ce qu'il cherchait bien caché dans une poche intérieure de la veste de Lahek.
 
Et il se baissa pour fouiller le corps inanimé et finit par trouver ce qu'il cherchait bien caché dans une poche intérieure de la veste de Lahek.
Ligne 62 : Ligne 62 :
 
Sous les rayons de deux lunes d'Atys la vieille flasque semblait presque briller. Juste au milieu sur le devant de l'objet on pouvait voir un curieux symbole... Un baldusa des lacs blanc sautant au dessus des eaux dans un éclair d'énergie blanc..
 
Sous les rayons de deux lunes d'Atys la vieille flasque semblait presque briller. Juste au milieu sur le devant de l'objet on pouvait voir un curieux symbole... Un baldusa des lacs blanc sautant au dessus des eaux dans un éclair d'énergie blanc..
  
« Partons nous avons ce que nous voulions »
+
« Partons, nous avons ce que nous voulions »
  
 
« Et lui ? »
 
« Et lui ? »
  
« Il as son compte et sinon les cloppers se chargeront de lui!! »
+
« Il a son compte et sinon les [[clopper|cloppers]] se chargeront de lui!! »
  
 
Le silence retomba enfin, les 4 homins s'éloignèrent rapidement alors que recroquevillé sur le sol Lahek semblait mort...
 
Le silence retomba enfin, les 4 homins s'éloignèrent rapidement alors que recroquevillé sur le sol Lahek semblait mort...
  
  
Quelques heures plus tard à Fair Haven
+
Quelques heures plus tard à FairHaven
  
  
Diwan O byroy était perplexe cette journée avait été des plus singulière. Il avait reçus tout un tas d'homins assurant pouvoir lui donner des informations sur le symbole mais toutes ces déclarations étaient trop fantaisistes pour être exactes.
+
Diwan O byroy était perplexe cette journée avait été des plus singulières. Il avait reçu tout un tas d'homins assurant pouvoir lui donner des informations sur le symbole mais toutes ces déclarations étaient trop fantaisistes pour être exactes.
  
Le plus amusant avait été cette Trykette visiblement un peu ivre qu'il avait retrouvée en train de déambuler dans les couloirs du bâtiment. Elle lui avait expliquée qu'elle avait longtemps vécus ici et qu'elle était venu voir ce que les lieux devenaient. Puis comme dans un éclair de lucidité elle lui avait parlé du symbole et lui avait affirmé qu'elle savait ce que c'était.
+
Le plus amusant avait été cette Trykette visiblement un peu ivre qu'il avait retrouvée en train de déambuler dans les couloirs du bâtiment. Elle lui avait expliqué qu'elle avait longtemps vécu ici et qu'elle était venu voir ce que les lieux devenaient. Puis comme dans un éclair de lucidité elle lui avait parlé du symbole et lui avait affirmé qu'elle savait ce que c'était.
Une marque d'alcool de Stinga voilà ce que représentait ce symbole... Celui d'une distillerie bien connue d'avant le grand essaim. Amusé O Byroy l'avait raccompagné dehors et avait promis de la recontacter dés que possible.
+
Une marque d'alcool de Stinga voilà ce que représentait ce symbole... Celui d'une distillerie bien connue d'avant le grand essaim. Amusé O Byroy l'avait raccompagné dehors et avait promis de la recontacter dès que possible.
  
Il repensait a tout cela en regardant ce qu'il avait devant lui posé sur le bureau...
+
Il repensait à tout cela en regardant ce qu'il avait devant lui posé sur le bureau...
  
 
D'abord le manche de poignard qui venait d'être retrouvé à Port Loria et une lettre accompagnée d'un luciologramme...
 
D'abord le manche de poignard qui venait d'être retrouvé à Port Loria et une lettre accompagnée d'un luciologramme...
Ligne 85 : Ligne 85 :
 
Ce dernier montrait une flasque et plus précisément le symbole gravé sur le devant de cette flasque. C'était le baldusa et le texte de la lettre disait qu'ils avaient la flasque et qu'ils savaient pour le symbole. Les deniers mots étaient assez clairs : « Prévenez le! »
 
Ce dernier montrait une flasque et plus précisément le symbole gravé sur le devant de cette flasque. C'était le baldusa et le texte de la lettre disait qu'ils avaient la flasque et qu'ils savaient pour le symbole. Les deniers mots étaient assez clairs : « Prévenez le! »
  
Il était inquiet tout cela commencez à sentir le danger son flair ne le trompait pas dans ces cas la et pour couronner le tout son employeur n'était pas venu ce soir comme convenu.
+
Il était inquiet tout cela commençait à sentir le danger son flair ne le trompait pas dans ces cas et pour couronner le tout son employeur n'était pas venu ce soir comme convenu.
  
Il allez falloir qu'il lui en dise plus cette fois si il voulait continuer à s'offrir ses services.
+
Il allait falloir qu'il lui en dise plus cette fois s'il voulait continuer à s'offrir ses services.
  
  
Au même moment dans les environs de Fair Haven.
+
Au même moment dans les environs de FairHaven.
  
 
Lahek ouvrit les yeux en gémissant il était dans un lit c'est tout ce qu'il pouvait dire sa vision trouble et la douleur lancinante qui martelait tout son corps ne lui permettait rien d'autre...
 
Lahek ouvrit les yeux en gémissant il était dans un lit c'est tout ce qu'il pouvait dire sa vision trouble et la douleur lancinante qui martelait tout son corps ne lui permettait rien d'autre...
  
Il entendait deux voix qui murmurait dont une qu'il crut reconnaître...
+
Il entendait deux voix qui murmuraient dont une qu'il crut reconnaître...
  
 
« Doward » réussit-il à articuler faiblement.
 
« Doward » réussit-il à articuler faiblement.
Ligne 100 : Ligne 100 :
 
Quelqu'un s'approcha aussitôt et lui pris la main
 
Quelqu'un s'approcha aussitôt et lui pris la main
  
« Lahek mon ami comment te sens tu ? »
+
« Lahek mon ami, comment te sens tu ? »
  
« Je ... j'ai été attaqué il voulait la..la flasque... ton cadeau »
+
« Je ... j'ai été attaqué ils voulaient la..la flasque... ton cadeau »
  
 
Lahek sentit que Doward sursautait.
 
Lahek sentit que Doward sursautait.
  
« Quoi tu es sur...Mais qui »
+
« Quoi tu es sur...Mais qui ?»
  
 
Une voix plus douce murmura doucement
 
Une voix plus douce murmura doucement
Ligne 112 : Ligne 112 :
 
« Vous devez le laissez se reposer il est très faible et son état n'est pas stable »
 
« Vous devez le laissez se reposer il est très faible et son état n'est pas stable »
  
« Lahek tu es sur que c'était ce qu'il voulait »
+
« Lahek tu es sur que c'était ce qu'ils voulaient »
  
« Je ...argh...oui il me l'on dit et demandés »
+
« Je ...argh...oui ils me l'on dit et demandé »
  
 
Lahek se crispa et Doward agrippa son épaule.
 
Lahek se crispa et Doward agrippa son épaule.
Ligne 124 : Ligne 124 :
 
« Comment...suis je arrivé.. ici? » Lahek avait le souffle court.
 
« Comment...suis je arrivé.. ici? » Lahek avait le souffle court.
  
« Tu es dans ma maison des lacs » Doward eu un faible sourire.
+
« Tu es dans ma maison des lacs » Doward eut un faible sourire.
  
« Une patrouille corsaire t'as trouvé et le vent et l'eau on voulu que je les croise alors que je venais de Fair Haven et qu'il t'emmenais là bas »
+
« Une patrouille corsaire t'as trouvé et le vent et l'eau ont voulu que je les croise alors que je venais de FairHaven et qu'ils t'emmenaient là bas »
  
« Tu sera bien ici »
+
« Tu seras bien ici »
  
 
Mais Lahek ne répondit pas. Il avait perdu conscience. Alarmé Doward appela la guérisseuse.
 
Mais Lahek ne répondit pas. Il avait perdu conscience. Alarmé Doward appela la guérisseuse.
Ligne 135 : Ligne 135 :
 
La trykette s'approcha et après un examen rapide déclara :
 
La trykette s'approcha et après un examen rapide déclara :
  
« Il est dans le coma son état et encore plus grave que je ne le pensait »
+
« Il est dans le coma son état et encore plus grave que je ne le pensais »
  
 
Doward serra le dents et sortit sur la terrasse encore en construction.
 
Doward serra le dents et sortit sur la terrasse encore en construction.
  
Qu'est ce que cela pouvait bien signifiait... Ses craintes étaient fondés cela ne pouvait être que ca;
+
Qu'est ce que cela pouvait bien signifier... Ses craintes étaient fondées cela ne pouvait être que ça;
  
Il retourna a l'intérieur et demanda
+
Il retourna à l'intérieur et demanda
  
 
« Est ce qu'il va s'en sortir »
 
« Est ce qu'il va s'en sortir »
Ligne 149 : Ligne 149 :
 
Doward remercia silencieusement le vent et l'eau.
 
Doward remercia silencieusement le vent et l'eau.
  
« Mais je ne peut rien vous promettre »
+
« Mais je ne peux rien vous promettre »
  
« Je sais mais il faut qu'il vive c'est mon meilleur ami et bien plus que ca encore »
+
« Je sais mais il faut qu'il vive c'est mon meilleur ami et bien plus que ça encore »
  
 
La trykette acquiesça.
 
La trykette acquiesça.
  
« Je dois retourner à Fair Haven je vous le confie »
+
« Je dois retourner à FairHaven je vous le confie »
  
 
Doward sortit dans le nuit et sella Bau.
 
Doward sortit dans le nuit et sella Bau.
  
Alors qu'il prenait la route de la capitale Tryker le soleil se levait sur la région de lacs. Doward sentait monter en lui une colère sourde qu'il n'avait plus ressentit depuis plus de 20 cycles Atysiens.
+
Alors qu'il prenait la route de la capitale [[Tryker]] le soleil se levait sur la région des lacs. Doward sentait monter en lui une colère sourde qu'il n'avait plus ressentie depuis plus de 20 cycles Atysiens.
  
 
Le temps de la vérité semblait être proche...
 
Le temps de la vérité semblait être proche...

Version du 12 mars 2006 à 23:00

Lahek rentrait chez lui après une longue absence de plusieurs cycles.

Il était impatient de revoir les lumières de FairHaven et d'avoir une des ces longues discussions sur tout et sur rien avec ses amis. Il se demandait ce qu'ils devenaient cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu de nouvelles et il n'en avait pas donné davantage.

Il faut dire qu'il avait été plutôt difficile à joindre ses derniers temps...

Chevauchant tranquillement son mektoub, suivis doucement par celui qui portait ses quelques possessions Lahek profitait de la quiétude de la région des lacs.

La nuit était douce et les deux lunes d'Atys éclairaient légèrement sa route, juste assez pour qu'il soit sur de reconnaître son chemin...

Il serait bientôt a FairHaven, Doward lui avait indiqué l'emplacement où il faisait construire sa nouvelle maison. Il lui avait dit qu'il allait au moins réaliser ce rêve là. La grande maison flottante sur les lacs.

Plongé dans ses pensées Lahek n'entendit pas la sifflement caractéristique qui accompagne un tir de fusil et...

Le choc terrible le projeta dans l'air. Comme dans un rêve il vit son mektoub s'écrouler sur le sol et entendit le galop de la bête de bât qui s'enfuyait.

Et il s'écrasa sur dans la sciure... Le souffle coupé il essaya de se relever mais une lame posé sur sa gorge l'en dissuada.

« Ne bouge pas ou tu es mort » Il entendait des bruits de courses et une autre voix qui disait que le mektoub de bât avait été rattrapé.

« alors » dit la voix au bout de quelques instants.

« rien elle n'est pas sur les mektoubs »

La lame devint plus pesante. Il reprenait son souffle et distinguait peu a peu les choses..

Des Trykers vu leur taille et ils étaient au moins 4.

« Où la cache tu? Répond !! »

« Où, où je cache quoi? »

« La flasque marqué de l'emblème du Baldusa »

« Que, quelle flasque je n'ai pas cette flasque »

« Tu ments et tu le sais bien »

« Je.. »

« Tant pis pour toi »

Celui qui tenait la lame fit un signe aux trois autres.

"Attrapez le !!!"

Lahek se releva et se dégageant rapidement de la lame essaya de s'enfuir...

Surpris l'homin qui le tenait en respect fut projeté vers l'arrière.

« Arrêtez le » cria t-il.

Lahek réussit à faire quelques mètres quand une détonation retentit et une douleur cuisante lui déchira la cuisse droite. Il s'écroula.

« Alors tu as voulu faire le malin -les quatre homins l'entouraient- Tant pis pour toi alors il ne fallait pas jouer à ça avec nous » et ils le rouèrent de coups jusqu'à ce qu'il perde conscience.

« Allez ca suffit comme ca, il a son compte » dit le chef

Et il se baissa pour fouiller le corps inanimé et finit par trouver ce qu'il cherchait bien caché dans une poche intérieure de la veste de Lahek.

Sous les rayons de deux lunes d'Atys la vieille flasque semblait presque briller. Juste au milieu sur le devant de l'objet on pouvait voir un curieux symbole... Un baldusa des lacs blanc sautant au dessus des eaux dans un éclair d'énergie blanc..

« Partons, nous avons ce que nous voulions »

« Et lui ? »

« Il a son compte et sinon les cloppers se chargeront de lui!! »

Le silence retomba enfin, les 4 homins s'éloignèrent rapidement alors que recroquevillé sur le sol Lahek semblait mort...


Quelques heures plus tard à FairHaven


Diwan O byroy était perplexe cette journée avait été des plus singulières. Il avait reçu tout un tas d'homins assurant pouvoir lui donner des informations sur le symbole mais toutes ces déclarations étaient trop fantaisistes pour être exactes.

Le plus amusant avait été cette Trykette visiblement un peu ivre qu'il avait retrouvée en train de déambuler dans les couloirs du bâtiment. Elle lui avait expliqué qu'elle avait longtemps vécu ici et qu'elle était venu voir ce que les lieux devenaient. Puis comme dans un éclair de lucidité elle lui avait parlé du symbole et lui avait affirmé qu'elle savait ce que c'était. Une marque d'alcool de Stinga voilà ce que représentait ce symbole... Celui d'une distillerie bien connue d'avant le grand essaim. Amusé O Byroy l'avait raccompagné dehors et avait promis de la recontacter dès que possible.

Il repensait à tout cela en regardant ce qu'il avait devant lui posé sur le bureau...

D'abord le manche de poignard qui venait d'être retrouvé à Port Loria et une lettre accompagnée d'un luciologramme...

Ce dernier montrait une flasque et plus précisément le symbole gravé sur le devant de cette flasque. C'était le baldusa et le texte de la lettre disait qu'ils avaient la flasque et qu'ils savaient pour le symbole. Les deniers mots étaient assez clairs : « Prévenez le! »

Il était inquiet tout cela commençait à sentir le danger son flair ne le trompait pas dans ces cas là et pour couronner le tout son employeur n'était pas venu ce soir comme convenu.

Il allait falloir qu'il lui en dise plus cette fois s'il voulait continuer à s'offrir ses services.


Au même moment dans les environs de FairHaven.

Lahek ouvrit les yeux en gémissant il était dans un lit c'est tout ce qu'il pouvait dire sa vision trouble et la douleur lancinante qui martelait tout son corps ne lui permettait rien d'autre...

Il entendait deux voix qui murmuraient dont une qu'il crut reconnaître...

« Doward » réussit-il à articuler faiblement.

Quelqu'un s'approcha aussitôt et lui pris la main

« Lahek mon ami, comment te sens tu ? »

« Je ... j'ai été attaqué ils voulaient la..la flasque... ton cadeau »

Lahek sentit que Doward sursautait.

« Quoi tu es sur...Mais qui ?»

Une voix plus douce murmura doucement

« Vous devez le laissez se reposer il est très faible et son état n'est pas stable »

« Lahek tu es sur que c'était ce qu'ils voulaient »

« Je ...argh...oui ils me l'on dit et demandé »

Lahek se crispa et Doward agrippa son épaule.

« Vous devez le laissez »

« Oui oui bien sur »

« Comment...suis je arrivé.. ici? » Lahek avait le souffle court.

« Tu es dans ma maison des lacs » Doward eut un faible sourire.

« Une patrouille corsaire t'as trouvé et le vent et l'eau ont voulu que je les croise alors que je venais de FairHaven et qu'ils t'emmenaient là bas »

« Tu seras bien ici »

Mais Lahek ne répondit pas. Il avait perdu conscience. Alarmé Doward appela la guérisseuse.

« Venez vite il se passe quelque chose » La trykette s'approcha et après un examen rapide déclara :

« Il est dans le coma son état et encore plus grave que je ne le pensais »

Doward serra le dents et sortit sur la terrasse encore en construction.

Qu'est ce que cela pouvait bien signifier... Ses craintes étaient fondées cela ne pouvait être que ça;

Il retourna à l'intérieur et demanda

« Est ce qu'il va s'en sortir »

«Avec du temps et du repos tout est possible »

Doward remercia silencieusement le vent et l'eau.

« Mais je ne peux rien vous promettre »

« Je sais mais il faut qu'il vive c'est mon meilleur ami et bien plus que ça encore »

La trykette acquiesça.

« Je dois retourner à FairHaven je vous le confie »

Doward sortit dans le nuit et sella Bau.

Alors qu'il prenait la route de la capitale Tryker le soleil se levait sur la région des lacs. Doward sentait monter en lui une colère sourde qu'il n'avait plus ressentie depuis plus de 20 cycles Atysiens.

Le temps de la vérité semblait être proche...